Accueil > Une nuit avec les gendarmes : Rixes, kif et retraits de permis…..

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Setamir : D’accord ! Mais pourquoi, diantre, on ne se sent toujours pas en sécurité !! Nous observons même que les choses vont de mal en pis ! Il y a dans les villes, plus précisément à sétif, comme une sorte d’abandon des services de sécurité et de l’APC qui se traduit par une nonchalance et indolence insupportable de nature à encourager l’interdit.Combien de vols d’appartements et autres n’ont pas été élucidés, combien d’amendes restent sans paiements, combien de faits sont restés sans suites, etc. Je ne voudrais pas m’étaler plus que cela. Ceci est connu au point ou la rumeur publique ,tranchante et sans appel, construit des scénarios et accusations qui ne sont pas en faveur de la crédibilité des ces institutions de l’Etat censées protéger et aider les citoyens tout en prévenant les méfaits et la criminalité. Un effort important reste à faire dans ce sens comme cela a été fait dans certains domaines (abus, bureaucratie, aménagement des carrefours etc.) et qu’il faudra poursuivre. Il reste l’incivisme qui gagne du terrain et qui a fait l’objet d’un pertinent article (insultes en public, blasphèmes, non respect des feux et signaux de circulation ou simplement du code de la route souvent à la barbe des agents en faction. Il reste les transformations illicites des appartements et bâtiments qui ont rendu nos cités hideuses en plus des déchets, des restes et des immondices que l’on balance sur les espaces vides des cités en toute impunité. (que l’on n’observe pas sur les routes principales ou risque de « passer Ahmed » comme on dit ici) Les espaces "verts", aires de jeux et de stationnement qui sont accaparés ou en voie de l’être pour y greffer des immeubles nouveaux sans respect des textes et lois sur l’urbanisme et la propriété. Les routes et trottoirs sont envahis par les commerçants ’légaux’ et ’informels’ ou point ou il n’y a pratiquement plus de passages piétons. Les routes des villes ou les VRD sont très mal conçues au point ou l’on se demande si les services concernés ont des cadres pour cela. On nous dit qu’il (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot