Accueil > Sétif profond >

Un enfant victime de projection de métal de soudage

lundi 11 avril 2016, écrit par : Boutebna N.

Un enfant âgé de 10 ans a été victime dimanche de blessures graves à la suite d’une opération de soudage devant un atelier clandestin à la cité de « Lahchama » de Sétif.

La victime a reçu des projections de métal fondu sur son visage au moment où il empruntait le trottoir pour se rendre à son école.

En effet, de nombreux ateliers clandestins de fabrication de meubles, de soudure, de tôlerie, ont vu le jour partout dans les cités résidentielles. Les propriétaires de ces ateliers s’approprient même des portions de rues et de trottoirs, profitant évidement du silence complice des autorités publiques. Les citoyens de nombreuses cités de Sétif se demandent s’ils habitent réellement dans des zones d’habitat urbain ou dans des zones d’activité industrielle.


Partager cet article :
16 commentaire(s) publié(s)
0777310535 :
ou sont les responsables on dirait nous sommes dans une zone industrielle travail au noir soit soudeur menuiserie il demande que l argent
Aïssa :
CATASTROPHE ! ! !
zoubir de sétif :
Et bien le fautif devra payer pendant toute la vie de cet enfant. C’est aussi simple que cela.
nadhira lahchama :
a ce propos , notre ruelle à la cité hachemi large de 6 mètres et longue de 100 metres comprend svp et ce n’est pas une blague ce qui suit : 3 menuiseries ; 2 tourneurs ; 1 tolier ; 2 soudeurs ; 1 marbrier ; 1 reparateur froid ; 1entrepôt de materiaux de construction( ciment, faillence , platre et autre) et un grand garage aménagé en parc_mécanique pour les poids lourds . tous ça au beau milieu des habitations individuelles , les residents de cette ruelle avons saisi toutes les instances ( APC et WILAYA et DAIRA) depuis plus de 10 ans une vingtaine de requêtes, mais malheureusement rien n’a été fait à ce jour, nous continuons à survivre dans cette ville ou il n’y a pas d’état. moi même je dispose de locaux , j’ai refusé de les louer pour des activités nuisibles, c’est une supérette qui rend service à tout le monde.le chef daira et le maire nous ont reçu deux fois et nous ont envoyé baladé, voilà pour l’histoire et merçi a setif (...)
C’est trop :
On à plusieurs reprises signalé les ateliers clandestins et personne n’a eu le courage de prendre des décisions. Soit l’APC, les services des fraudes , la police de l’environnement, la commission mixte de wilaya ainsi que la DSP. Il faut que tous ces organismes s’associent pour éradiquer ce fléau.
YEL :
Des gens se ruinent pour se payer un appart et au final ils ont un soudeur, un tolier ou un menuisier qui leurs pourrissent la vie, bruit, odeur, circulation et stationnement. l’état s en fout, eux ils vivent au calme.
Commentaire n°261995 :
mahssoub ils sont tombés du ciel c’ les propriétaires des maisons qui leur loue toutes les cités sont comme ça j’ai déménagé de la sntr a cause de ça ferronier mécanicien la grande keritha le lavage auto
lastre :
Ici c’est la negligence de nos autorté qui ne delivre j’amais de lot terrain dans des zone d’activité pour ce genre de metier, partout dans le monde en y trouve une economie structuré dans des zone, saufe ici chez nous l’artisant ,l’industriel qui vie le pire , en y trouve meme des petite industrie dans des garage.mais quoi dire dans ce bled ,alah ghaleb.
babour :
Et la meilleur un baguar du hodhna convertis en commecant de cosmetique s est equiper d une alarme et des cameras qui je vous assures qu elle nous reveilles trois a cinq foiS la nuit et cela tous les jours son domicile dois etre infecter de ras qui circule la nuit que faire ???? Avec des individus pareils !!!!
tahtoh :
Les lois sont piétinées tout court ! comment se fait il qu’on autorise ces activités dans des zones d’habitations même sur les habitations ? alors que si q.q. veut faire un petit jardin ou de la verdure devant son habitation ( surtout les bâtiments rez-de chaussée ) , immédiatement il reçoit de la visite la police de l’environnement ou je ne sais quoi ? et il commence à détruire cette verdure ou abattre ses arbres plantées...du moment que la Mairie est absente pour ces cas de verdure dans les cités, je suis pour que les citoyens prennent les rennes et changent leurs cités..Quand à l’écolier victime, je lui souhaite un prompt rétablissement .
khali :
j’espère qu’avec ce drame les autorités de caron vont bouger, comme ce fit le cas des commerces illicites de souk ennissa à el eulma , il a fallu le meurtre , au mois de ramadan passé , pour que les autorités de carton prennent leur courage pour interdire le commerce illicite dans ce lieu et ses environs est ce que les autorités cherchent les émeutes et les incendies de ces commerces qui qui polluent la vie des riverains, qui agressent les enfants, et concourent aux meurtres d’innocents , aui causent des invalidités aux chérubins
concorde :
Salam, vous avez voté pour la concorde civile recoltez maintenant le fruit de cette erreur ,pour soit disant sauver des vies tout de suite vous êtes en train d’en sacrifier des millions à long terme, l’impunité engendre le chaos, on est un peuple inculte, non civilisé, mal élevé et sans aucun savoir-vivre, bravo !!!!!
JEAN NEIMAR :
Essalamou ailaykoum.Je voudrais entendre des juristes ,des avocats pour nous eclairer point de vue juridique et l approche la plus adequate a ces problemes.
LE RÉALISTE :
Tout est bouleversé ,rien n’est valable pour mettre les choses en ordre. L’autre..Faire et laisse dire. Maintenant... Dire et laisse faire. Tant que la loi n’est pas appliquée tout le monde est libre de ces agissements.
ben ali :
un logement en algerie ne devrait pas depasser les 1.000.000 dinars pour vivre dans de telles conditions mais comme ça vaut 2 milliards c’est que tout le monde apprecie !
mohamed :
Pourquoi s’étonner ?C’est la ruralisation de la ville.Cette dernière ,comme concept,mode de vie,a disparu depuis très longtemps.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus