Accueil > Sétif profond >

Théâtre régional d’El Eulma : les travailleurs en colère

mardi 10 décembre 2013, écrit par : Djamel Gherib, mis en ligne par : Boutebna N.

Réunis avant-hier en assemblée, les travailleurs du théâtre régional d’El Eulma (TRE) ont évoqué le problème de la régularisation de leur situation professionnelle qui les pénalise lourdement après deux années de travail à base d’un contrat à durée déterminée.

Ces travailleurs, représentés notamment par 1 administrateur, 1 technicien, 2 chauffeurs, 1 comptable, 1 secrétaire de direction, 1 attachée de presse, 1 responsable de la programmation et 1 comédien, indiquent dans un communiqué rendu public et dont on a été destinataire d’une copie, qu’après avoir sollicité les services de la direction régionale du travail et formulé une demande en bonne et due forme de régularisation auprès de la directrice du théâtre, ont été surpris de constater que cette dernière n’a même pas daigné répondre à leur courriers.

D’où la convocation, des deux parties en conflit, par la direction régional du travail pour une tentative de conciliation. Une démarche qui a malheureusement échoué en raison de l’absence de la directrice au rendez-vous qui a préféré cependant se faire remplacer par un avocat. Ce qui a provoqué l’ire des plaignants qui craignent de voir leur espoir d’arracher un contrat de travail à durée indéterminée, s’évaporer.

Selon les déclarations du collectif auteur du communiqué, la directrice aurait fait savoir, à travers son avocat que le budget du Théâtre Régional d’El Eulma (en rénovation depuis 2011 ndlr) est très limité, et ne peut, par conséquent, recruter-les mécontents". Elle aurait ajouté qu’en l’état actuel des choses, le TRE ne peut même plus se permettre aujourd’hui de payer ces travailleurs en espèce en puisant dans la caisse des recettes de spectacles.

Telle est le climat conflictuel qui ronge cette institution culturelle ces jours ci, et ce, en attendant l’arbitrage de la direction du travail territorialement compétente qui a convoqué les deux parties antagonistes pour le lundi prochain.


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Hmed Men Wled Si Hmed :
Qui doit les payer ? en tout cas,ils devraient etre remuneres comme il se doit hadhi hogra wala swad saad ? pourquoi ne pas saisir les autorites competentes sinon iguelboulha sderha c tout.
Commentaire n°210701 :
Depuis quand la culture est le souci des dirigeants algeriens. Depuis quand l’art, le theatre et la creation sont valorises... Comment peut on demander a un wali mediocre, a un depute d’El-eulma qui a rate son BAC et qui a reconnu a la TV qui ne lit jamais ....des livres, demander a ces personnes d’encourager la culture. Fakidou chaii la outih ....celui qui est depourvu ne peut donner
satarno :
le théâtre est fait pour les gens de culture et du savoir et non pour les incultes et bras cassés qui sans travailler ne pensent qu’à manger et remuer comme des bêtes, parler sans cesse en vociférant sans rien dire, dormir jusqu’au dérèglement de la nature humaine, ce qui entraine des comportements bizarres à tempérer au moyen de barbituriques et autres drogues, résultat plus de fous et repris de justice. Alors messieurs du théâtre d’el-eulma vous n’avez qu’à créer des commerces dans ces locaux, de préférence tout ce qui a trait à la bouffe et ça ira. Faites nous signe pour qu’on vienne s’approvisionner chez vous et payer plus tard.
Thé....âtre :
Allons ! Qu’ils ne nous fassent pas un théâtre !
SmS :
J’appuie le post de M. Satarno, moi, je ne vois vraiment pas quoi dire que de citer les mots clés qui me semblent se contredire : El Eulma (ou ailleurs en Algerie) ; théatre ; travailleurs ; comédien ; salaire ; recette ; spectacle ; rénovation (depuis 2011, pour une peinture sans doute) ; directrice ;...
Djafari :
Ce premier acte en tragicomédie de la conciliation avortée préfigure le mélodrame où les aspirations des travailleurs seront sans doute vouées aux gémonies d’un arbitrage de toutes les incertitudes et de tous les doutes.
ALI :
La question est comment cette directrice a débarqué El Eulma...??? C’est Khalida Toumi qui l’a placé à El Eulma, cette directrice a laissé un sacré palmarès de magouilles et de vols derriere elle.
nafsi nafsi :
pourquoi cette directrice est-elle payée du moment qu`elle prétend qu`il n`y a pas d`argent pour cause de rénovation qui date de 2011 l`employeur qui paye la directrice doit être en mesure de payer les autres que la directrice est sensée défendre leur droit au même titre que le sien dans le cas contraire, la cessation des payement doit toucher tous les salariés quant a la revigoration, c`est un grand gachit au regard des la pollution de l`espace environnant avec l`installation d`un poste de transformation d`énergie réduisant l`air de jeu des écoliers du primaire et secondaire qu juxtapose le théâtre en matière d`intérieur on se donne RDV le jour de l`ouverture au public de ce lieu nous sommes devant un fait criard qui nous ramene vers : nahsi nafsi , au déluge les (...)
mohamed :
MAIS CES EMPLOYEES DU THEATRE QUE VEULENT ILS SORTIR EN RETRAITE APRES 30 ANS APRES UN TRAVAIL NON FAIT LE MONDE DU SPECTACLE E DE L ART N EMPLOIE PAS DES SALARIER MAIS A LA VALEURE DE LEUR TRAVAIL QU ILS SONT PAYEE JE SOUTIENT MADAME LA DIRECTRICE JE VOUS CONSEIL MADAME DE LES FOUTRES DEHORS CES FEIGNANS ET DE RECRUTER DES BENEVOLES COMMES COMPTABLES OU CHAUFFEURS OU MEME COMMEDIENS CAR L ART C EST PAS DES FONCTIONNAIRES QUI LE DIRIGE MAIS DES AMUREUX DE L ART VIVE MADAME LA DIRECTRICE

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus