Accueil > Sétif profond >

Une femme met fin à sa vie en sautant d’un balcon

jeudi 13 juin 2013, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Une femme divorcée âgée de 51 ans a fait ce jeudi une chute mortelle du cinquième étage d’un immeuble situé à Ain Azel au sud de la wilaya de Sétif.

La sûreté de Daira, qui se trouve à deux pas des lieux du drame est chargée d’éclaircir les circonstances de cette affaire pour comprendre comment cette habitante en est-elle arrivée à cette fin . Selon les premiers éléments de l’enquête, cette femme souffrait des troubles psychiques.


Partager cet article :
64 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°193830 :
Troubles psychiques ou troubles SOCIAUX ? Divorcée, 51 ans et femme : elle a cumulée ce qu’il y a de pire dans notre société impitoyable pour les femmes à plus forte raison divorcées ..et âgées. Quelle tristesse devant une telle cruauté
BENYOUCEF :
ALLAH YARHAMHA. INA LILAHH OI INA ILYAHI RAJIHOUNES
Commentaire n°193845 :
en été en Algérie , c’est la période du désepoir , par manque d’ambiance , de prise en charge , etc,,,
Commentaire n°193857 :
On l’est tous, psychiquement atteint ! Un pareil Splach me tenterai, en état dépressif, de l’une des dalles de la Passe ou mieux de l’un des rock de Cap carbon où y’aura une eau glacée pour me réveiller et un splach à brûler la peau pour me consoler... Que le Ciel soit clément à son égare et Sabre à ses poches.
Djafari :
Dans cette tragédie qui interpelle tout être responsable (qui a un cœur), de tenter de faire le constat suivant : 1/ Il s’agit d’une femme, 2/ de 51 ans, 3/divorcée. 4/ souffrant de troubles psychiques, 5/ environnement où la femme, dans la plupart des cas, est un citoyen de seconde zone, exclue du droit de disposer d’elle-même… Il n’est point besoin d’être un grand clerc pour établir le lien classique existant entre ce drame à échelle humaine et une société codifiée à l’extrême qui voudrait que la femme soit transparente. Transparente pour ne pas être vue, pour occulter une honte insidieuse incarnée par un corps, tant convoité pour assouvir une libido exacerbée et tant affectionné par le sein maternel qu’elle colporte malgré elle. Quant aux troubles psychiques, elle aurait pu cohabiter avec eux à condition que l’environnement social eusse permis, ou tout au moins tolèrer cette pathologie qui ne diffère en rien, dans le fond, des autres troubles de santé. Ne m’en veuillez pas pour cette fiction qui n’est (...)
moiz :
Rabi yarhamha
iskandar :
Rabbi Yarhamha, oua yarham djamiaa oumata el mouslimine
BENHADDOU SIDI BELABBES :
ALLAH YAHFAD YA RABI:toute la societè est responsable de ce qui se produit ;les diffirents troubles sont à l’origine de ces maux ! A DIEU NOUS APPARTENONS ET A LUI NOUS RETOURNONS
amperoisde strasbourg :
allah yar hamha que dieu laceuil dans sans vaste paradis ina lillah wa ina illayh radji3oune
el-hedi :
QUE DIEU ET PITIE DE SONT AME ... UN PSYCOLOGUE EUROPEEN ET VENU ON ALGERIE AU BOUT D’UN CERTAIN TEMPS IL EN A DEDUIT QUE 50/100 DE LA POPULATION AVEZ DES TROUBLES PYSCOLOGIQUE ...? COMME DIRAIT MOLIERE CHAQUE PERSONNE ET UN MALADE QUI S’IGNORE ...ALLAH YEDINA
Commentaire n°193907 :
as salam alaikoum wa rahmatallah a tous les inspecteurs et les devins qui ont vu dans leur boule magique le deroulement de ce triste fait diverset qui ont meme deja demasque les coupables BRAVO ! postulez a la gendarmerie ! ou allez simplement consultez votre boule de cristale sur votre PROPRE MAL ETREALLAH YARHAMHA. INA LILAHH OI INA ILYAHI RAJIHOUNES
ZAYROS :
Que Dieu ai pitié de son âme..
selim sf :
@ Djaafer Bon raisonnement, malheureusement c’est la verite.
Azrayen :
C’est comme même un sale bled, du désespoir en veux tu, en voilà ! Ça doit être ça Jazair El 3Iz oual Karama tâ3 Boutef et ses sbires !!
Commentaire n°193936 :
Comment savez vous qu’elle a mis fin a sa vie ? Et si c’était un accident ? Je pense que avant de poster des sujets comme ça, faut vérifier les sources et ne pas raconter n’importe quoi parce que quand on lit le titre on a l’impression que c’est un suicide, ensuite plus tard, vous précisez que l’enquête vient à peine d’être ouverte et que l’on ne connait pas les circonstances. En tout cas, quoi que ce soit, Allah yarhamha.
Samir :
Rien ne justifie un suicide. C’était le cas avant la décennie noire. Maintenant, les Algériens font pire que les non-croyants, et ce, dans tous les domaines : prostitution,corruption,trafics en tout genres,vols et viols..............Et j’en passe. Perte de repères....................Aucun principe........... brebis égarées comme disent les chrétiens.....YA LATIF.
imène messaoudi :
@ djafari : il ya bcp, bcp de vrai ds ce que vous dîtes : non....il ne fait pas bon d’être femme en algérie. rabbi yarhamaha birahmatou.
laid chkara :
Bonjour alla yarhamha apparemment c’est à cause de l’injustice parceque le suicide es le dernier recours des pauvres malheureux
sadek :
Ina lilahi oua ina ilaihi radjioun Allah yarham notre sœur de Aïn Azel . Que Dieu l’accueille dans son vaste paradis. Triste est la fin de cette femme qui souffrait de troubles psychiques . Si elle est arrivée à cette fin tragique c’est que sa souffrance était insupportable … A mon humble avis , la responsabilité revient non seulement à son proche entourage , mais à toute la société qui n’a pas su prendre en charge des cas pareils… Nul n’est à labri d’une dépression … Comme disait l’autre : « ça n’arrive pas qu’aux autres … »
Djafari :
@imène messaoudi, Il serait de bon ton de relativiser tout cela, pour la bonne raison que la société algérienne tente, vaille que vaille, d’accéder à cet aggiornamento nécessaire pour édifier une société crédible. Il s’agit là, d’un exercice d’équilibre qui consisterait à ne pas tomber sous les coupes drastique d’un fanatisme rampant ; ni à céder aux tentations d’une société occidentale où toutes les valeurs humaines (financières et autres) sont en chute libre. Je me garderai bien de défendre le féminisme européen, plus près de chez nous, qui a défrayé la chronique dans la seconde moitié du XXe siècle et qui est tombé en désuétude, faute de revendications sérieuses – La loi ayant posé sur le papier une égalité ipso facto entre les sexes – La conséquence de toute cette légitimité accompagnée des dérives compensatoires classiques a rendu, à mon humble avis, les femmes plus masculines et les hommes plus féminins. Je pense que cet aspect des choses qui a ouvert la voie à la légalisation de l’inacceptable dont je n’ose même pas (...)
azzeddine b ahmed :
MALAKOM !washbina nous manquons de feuille de route ou plutot cclle ci est plus que claire c est la mise en exucution des directives CRANIQUE qui sont négligés les avertissements se succédent et notre communauté est dans le coma ! le musulman à un repére nous sommes devenus incapable de faire le bien et de pensé bien (rih liji yadina) DIEU n a pas créer les humains pour les torturés ce sont les humains qui causent leur mal ce n est pas la religion c est notre division notre égoisme nos passions et nos vices qui sont les facteures de notre propre malheur ce n est pas la religion !! il ya pas de temps à pérdre nous sommes tous concernés par ce LIVRE et céssons de nous détruire mutuéllement n harbou RABI alors que nous sommes infiniment petit etre la cause de la déstruction de l islam c est déclarer la guerre avec ALLAH alors pourquoi noircir ce qui est clair ! ALLAH nous donne occasion dériére occasion pour pouvoir construire nos ames et nos les (...)
Noir c’est noir :
Djafari Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites, toutefois deux remarques : la première c’est de s’entendre sur ce qu’on appelle l’égalité Elle n’existe même pas entre deux hommes comment voulez-vous qu’elle puisse exister entre un homme et une femme en parlant d’égalité des chances, de l’éducation et des moyens offerts par la société, inutile d’évoquer l’égalité matérielle ou financière.. par contre la véritable égalité que l’on peut IMPOSER est celle des DROITS et c’est là que n’importe quel individu, femme ou homme, épris d’un peu de justice devrait se poser la bonne question ; quelle est la société qui offre à ses enfants, tous et TOUTES, les mêmes droits et forcément les mêmes devoirs ? C’est là où le bât blesse car en effet, il ne fait pas bon être fille ou femme dans notre société, notre héritage méditerranéen - entre autre - où le patriarcat le plus dur est encore de mise, peu nombreuses sont celles qui jouissent réellement d’une forme même minime de liberté d’agir selon leur goût et leur (...)
maya :
à sadek moi, je te dirai ça arrive surement aux autres car la foi n’y est pas,c’est quoi ce desespoir qui tue,et si tous les desesperés se donnaient la mort ?dans les moments les plus durs ,il faut esperer,faire preuve de lucidité et de courage ,l’espoir fait vivre ,me disait mon defunt père
imène messaoudi :
@ djafari : bien sûr, il faut tjrs relativiser..la condition des algériennes est nettement meilleure à celle des femmes ds certains pays arabes, il ya aussi les différences entre les milieux urbains et ruraux.. le problème djafari, ce ne sont pas les lois, mais leur intérprétation et application . bcp d’efforts ont été consentis ds notre pays en faveur de la promotion des femmeset leurs droits en maints domaines, les constitutions successives ont toutes assuré le principe de l’égalité ( complémentarité ) entre les sexes..mais pragmatiquement, de facto, ces principes sont compromis par des stéréotypes et carcans d’un autre âge ..malheureusement liés- le plus souvent- à une lecture des plus rétrograde du texte sacré, mal assimilé..en clair : l’insalubrité est ds les mentalités (comme l’a écrit m.gherib ) ou l’enfer c les autres ( j.p sartre). les violences domestiques à l’encontre des femmes, les agressions, les viols, les enlèvements, l’exclusion sociale, sont le lot de bcp bcp d’entre elles.. (...)
imène messaoudi :
errata : lire la compagne ( la douce moitié si vous préférez ).
nassermahdad :
Que Dieu lui pardonne et l’accueil dans son vaste paradis
louhhsb :
Allah yarhamha
Djafari :
@ Noir c’est noir @imène, Franchement, je ne vois pas de contradiction fondamentale entre ce que j’ai dit « à la va vite »et votre texte. « La loi ayant posé sur le papier une égalité entre les sexes –« cela ne signifié pas que tout est gagné d’avance, mais que le processus est enclenché. Vous savez bien que les lois ont toujours un temps d’avance sur les mentalités qui demandent toujours un délai + ou – long d’adaptation. Je pense aussi qu’il serait nécessaire d’engager un débat de fond sur l’égalité des droits dans notre pays, à cette réserve près, que les questions sociétales n’incitent pas au débat dans nos sociétés cloisonnées dans leurs certitudes. En disant « l’enfer c’est les autres » Sartre a voulu exprimer son idée selon laquelle nous nous projetons sur les autres, qui nous renvoient notre propre image (intégrable dans notre inconscient). D’autre part « ces autres » sont si importants pour nous que nous leur consacrons nos affects, pour ne pas dire « nous les aimons ». (Si je me trompe rectifiez moi ). (...)
madadi Houssam :
Cette pauvre femme, faut le dire, n’a trouvé autre issue que de mettre fin à sa vie que par la mort. C’est horrible ce que nous endurons, nous les algériens. La piété a disparu dans nos moeurs. La femme divorcée n’a pas raison d’exister chez nous, même si elle est victime d’un mari monstrueux. Que Dieu ait son âme.
72 ou 72 :
Voila comment finissent les femmes divorcées en Algérie. Il ne fait pas bon être femmes divorcée en Algérie. Déjà qu’être femmes est difficile et discriminant. Ce n’est pas de la faute des femmes. Mais contrairement à ce que j’ai lu plus c’est de la faute des lois. Les lois algériennes ne sont ni universelles, ni humaines, ni égalitaires, et elles ne favorisent guère la participation. L’exemple le plus flagrant est le code de la famille, puis les lois tirées de l’islam qui marginalisent toute les femmes. Il suffit de prendre l’exemple de la polygamie accordée aux hommes, qui donne la possibilité aux hommes d’épouser 4 Femmes. En revanche une femme ne peut pas épouser 4 hommes. C’est fondamentalement inégalitaire. Les femmes algériennes sont l’objet de brimades, d’exclusions multiformes. Les femmes divorcées d’Hassi Messaoud ont été violées par une horde de 200 , voire 300 hommes suite aux prêches virulents et anti féministes d’un imam encore en (...)
Woman :
72 OU 72 Pourquoi ce raisonnement pernicieux plein de sous-entendu et d’arrière pensée malsaine ? Parce qu’une femme réclame ses droits elle voudrait avoir 4 maris ? Pourquoi vouloir rabaisser la femme au niveau de ces hommes éternellement insatisfaits sexuellement pour avoir besoin d’un harem ? Notons d’ailleurs à ce propos que là où la loi n’autorise pas la polygamie ces mêmes hommes s’octroient des maîtresses en nombre, le problème n’est pas là DU TOUT ! ..... Ne ne parlez pas, s’il vous plait, à la place des femmes, aucune femme au monde ne voudrait de 4 maris c’est du délire et du fantasme ! Une femme veut SES droits : celui à l’instruction aussi loin qu’elle le pourra sans personne pour l’arrêter ou la cloîtrer derrière les barreaux de la maison familiale, à avoir un emploi si elle désire travailler sans passer par le bonne grâce d’un homme, à une égalité au sein de la famille ou sur son lieu de travail pour les discussions et décisions à prendre, le droit de choisir son compagnon, le (...)
19 :
Woman, à vous lire,on se croirait en Afghanistan et non en Algérie. C’est de l’exagération : genre lutte féministe inutile et stérile dans un pays où les femmes sont plus qu’émancipées.
Woman :
Djafari D’accord pour un débat sur l’égalité des droits mais avant cela il faudrait d’abord établir un RAPPORT circonstancié et OBJECTIF de l’état de lieux dans notre société .. Comme nous le disons tous, étudier à fond l’état des mentalités de nos concitoyens et concitoyennes et pour celles-là entre celles qui acceptent tout y compris le pire à leur encontre, celles qui sont toujours prêtes à prendre fait et cause avec leshommes les plus virulents contre les droits fondamentaux des femmes (- le pire c’est qu’elles n’y gagnent RIEN à part l’incompréhension des femmes qui luttent pour leurs droits et...le mépris abyssal des hommes -) celles qui se savent pas quoi faire et comment le faire par ignorance, par impuissance, il y a beaucoup à faire La base de tout cela ce n’est pas seulement l’application des lois existantes et l’abrogation des lois discriminatoires ( là aussi GRAND DEBAT) mais l’EDUCATION .... Non pas cette forme d’éducation qui dresse et place en la personne des réflexes conditionnés (...)
Woman :
19 Dites-moi , vous êtes une femme ? sûrement non ! C’est juste pour vous dire qu’il faut aller jeter un oeil dans le code de la famille, ça c’est pour les droits qu’il faut savoir regarder le comportement de CERTAINS hommes - pas tous Dieu merci !!! - dans la rue avec une femme et pire encore CHEZ EUX qu’il faut étudier de près ce que subissent les femmes divorcées dans notre pays puisque c’est là le sujet...sans parler évidemment des filles-mères : elles n’ont pas fait l’enfant TOUTE SEULE !! quant au malheureux enfant INNOCENT il paie très cher la faute commise par une mère inconsciente et un père ...lâche et bien protégé lui, par la société ! MAIS vous avez raison , l’Algérie n’est pas l’Afghanistan HEUREUSEMENT !!! PS ce n’est parce qu’une femme soulève les problèmes rencontrées par une femme qu’elle est féministedans le sens péjoratif que vous donnez à ce mot ...si j’avais signé d’un pseudonyme masculin vous auriez dit quoi ? Quand on parle de mentalités (...)
Djafari :
Woman, Pourquoi faire un état des lieux ? le constat est clair, mais pas dramatique … « L’ennemi » n’est pas l’homme fondamentalement, mais plutôt une société au sein de laquelle Pavlov y perdrait son latin pour ne pas dire son russe ! Je ne veux pas prendre nos concitoyens (nes) pour des chiens parce que je leur dois tous les respects du monde et je les aime du plus profond de moi-même et quelle que soit leur doxa. Je n’ai pas de solution toute faite, mais il faudrait déjà beaucoup d’amour et un gros effort d’éducation. Ces deux termes sont indissociables, auxquels il faudrait ajouter une sacro sainte Patience. Voilà pour les ingrédients. N’oublions pas que notre société n’est pas figée et que les choses avancent lentement, mais sûrement, malgré les freins que tentent d’imposer désespérément les victimes du conditionnement. Les écoles et les universités sont pleines à craquer et les femmes y occupent une place de prédilection (sur les deux plans, quantitatif et qualitatif). C’est précisément à ce niveau (...)
Woman :
Djafari Rien à ajouter : je suis à 100% avec TOUT ce que vous avez dit : courage, patiente et amour des siens : ne croyez pas que ma colère de femme soit CONTRE les hommes loin de là car les hommes non seulement il y en a énormément d’aimables, de respectables, mais beaucoup donnent aux femmes respect et affection ..et quoiqu’il en soit ils sont NOS compagnons ( compagnons dans le sens large : ceux qui nous accompagnent ) . ce sont les mentalités qui se perpétuent dans l’absurde qui me révoltent.. Je n’ai pas d’autre idée que de faire sorte que cette égalité dont nous parlons au début et qu’il ne faudrait pas perdre de vue , soit simplement un équilibre ( équité = équilibre ) pour une forme d’entente mutuelle et pourquoi pas de bonheur pour l’homme comme pour la femme c’est tout et c’est beaucoup De la patience ? Oh oui ! et beaucoup mais aussi une parole pour dire et dénoncer ce qui ne va pas pour faire avancer les choses aussi rapidement que possible Salutations à vous (...)
19 :
Dans notre pays « la rue ne fait pas de distinction »,et c’est là le problème. Je ne suis pas une femme, mais les femmes de ma vie (j’entends par celles-là ,ceux de ma famille bien sûr ),souffrent dehors dans la rue et dans le travail, à cause justement du comportement indécent et malsain de femmes dévergondées. De là à les considérer comme des victimes, c’est un raccourci analytique de la chose. C’est un délaissement volontaire et conscient des valeurs que ces personnes ont sciemment choisies. La substance même de l’Islam est fondée sur ces choix, le prophète SAWS avait dit dans un Hadith :« El Halal est clair, et El Haram est clair ». Vous qui parlez d’éducation et d’école, je vous invite à bien regarder autour de vous pour constater qu’il y’ a dans votre entourage proche des personnes analphabètes, mais au comportement exemplaire. Les pays occidentaux, ont longtemps considérés la Thaïlande, comme étant un pays victime du tourisme sexuel émanant de leurs citoyens, qu’ils ont d’ailleurs longtemps (...)
Woman :
19 Je ne sais pas pourquoi dès qu’on aborde le problème des femmes en GENERAL dans notre société, on va aux extrêmes On parle des droits LEGITIMES DE TOUTE FEMME ( à l’instruction , l’emploi honnête, à être respectée dans sa famille, dans la rue ) DANS LA SOCIETE par des LOIS qui s’appliquent à tous et à toutes ! Maintenant s’il faut parler des femmes qui se conduisent mal, qui vendent leur corps pour de l’argent, qui n’ont aucun sens moral si vous voulez , d’accord mais c’est un AUTRE SUJET Pourquoi mélanger les deux ? Il y a des femmes honnêtes comme il y a des femmes malhonnêtes, il y a des hommes intègres et des hommes immoraux.. dit comme ça, ça parait une lapalissade pourtant est-ce parce qu’il y a des femmes au mauvais comportement il faut mettre toutes les femmes dans le même sac ? Si vous voulez me faire dire qu’il y a des femmes qui ne sont pas des victimes, qu’elles peuvent être aussi calculatrices, menteuses, mauvaises bien sûr qu’il en a - tout comme les hommes ! battent-ils TOUS (...)
abdelhak :
une femme,51ans, divorcée, certainement sans revenu, a ain azel, sans aucune solution, c’est le résultat inévitable, certainement la pauvre opprimer par son entourage , un destin cruel ,a 51ans la vraie vie commence, en Algérie c’est la fin du chemin, a ain azel c’est la fin de la vie , chez les arabe et surtout l’esprit intégriste on parle pas de la liberté de la femme mais comment arriver a la femme, djafari : très bonne analyse.
Zen :
19,tu es OUILID FAMILA,STAIFI HOR et non un arriviste.
19 :
Woman, Vos commentaires sont en permanence incohérents. J’ai du mal à vous suivre : vous nous exposez vos « immuables thèses » sans synthèses, et encore moins d’antithèses ,ou bien faites nous un exposé analytique simple. Respectez un plan de raisonnement pour qu’on puisse vous comprendre.
Woman :
19 OK on va parler simplement : 1- le sortde la femme dans les lois juridiques comme dans les habitudes sociales en Algérie sans être déplorable comme dans certains pays - l’Afghanistan par exemple puisque vous le citez - demande assez rapidement -aussi rapide que possible- des améliorations par des études sociologiques, des réflexions, des débats en commun et des DECISIONS à la fois juridiques ( révision du Code de la soit disant famille) et une nouvelle forme d’éducation dans nos écoles par exemple ceci NON PAS AU PROFIT DE LA FEMME mais de TOUTE LA SOCIETE qui y gagnera en équilibre et en justice et surtout en STABILITE car la femme d’aujourd’hui et vous le reconnaissez, n’est plus celle dhier puisqu’elle participe de plus en plus à la production économique, à l’éducation, la médecine etc..etc..qu’elle est de plus en plus instruite même en restant à la maison C’est bon jusque là ? 2 - inutile ( peut-être même malhonnête ) de prendre l’exemple des femmes au mauvais comportement (...)
19 :
Madame, Pour éviter de disserter, je vous dirais simplement : que chacun d’entre nous essaye de faire de son mieux dans sa famille d’abord,puis dans la société s’il a le courage et l’énergie. En ce qui vous concerne, permettez-moi de douter de votre capacité à gérer le quotidien avec tact et sagesse. À travers vos écris : « OK on va parler simplement », « C’est bon jusque là ? », « Ai-je été assez cohérente à votre goût ? » , il s’en dégage : 1) le caractère agressif et typiquement Algérien, 2) un sens de la vie faussée et en permanence inquisitoire « Je ne sais pas pourquoi dès qu’on aborde le problème des femmes en GENERAL dans notre société, on va aux extrêmes » , pour la simple raison que j’avais évoqué l’islam. 3) Une morale pédagogiquement péjorative et contre-productive.
woman :
Vous êtes décidé à prendre le contre-pied de ce qui est dit, je vois que c’est inévitable quant le discours n’est pas celui que l’on attend pour le contredire et montrer ses biceps’ ou ses neurones alors on coupe les cheveux en quatre pour chercher la petite bête l’Islam a assez servi d’alibi comme ça dans chaque discussion et pour n’importe quel sujet, je laisse les exégètes, muftis, ulémas et autres théologiens débattre là dessus je n’ai ni l’envie ni a formation pour participer à tout ça Bonjour chez vous
Salim - UK :
Woman,Bonne décision. Ainsi vous arrêterez de nous faire passer les vessies pour des lanternes. 19, vous lui avez montré qu’elle n’est pas la seule à s’être assise sur les bancs de l’école. L’Algérie a formé des milliers de cadres de votre envergure.
azzeddine b ahmed :
SALAM alikom19 amin peremetez moi de confirmer l erudition !on doit suivre cette voix dans nos propos et dans nos pensés bravo alik ! quant à women salam
Commentaire n°195604 :
Salim, Azzedine, 19 et ainsi de suite Oui, femme tais-toi et rentre dans ta cuisine, on t’a pas demandé de pensé juste faire la galette et la chorba ! Bravo messieurs ! l’image même de l’Algérie:traditionnel : une ligue masculine contre une femme impudente qui ose dire son mot ! Comme vous avez raison de la remettre à sa place , non mais où on va si les femmes commencent à discuter et à penser, c’est la fin des haricots Pas vrai ? On arrive même à comprendre pourquoi cette femme divorcée de 51 ans s’est jetée par le balcon..non mais ! Sauf que si elles se jette toutes qui va faire la chorba ?
El-Chorba El-Aziza :
Qui a dit que la chorba était difficile à faire ? Je vous balance la recette : Ingrédients 250g de viande d’agneau 2 oignons 3 belles tomates 1 bouquet de coriandre Persil plat 2 branches de celeri ( branches et feuilles) 1 grand bol de cheveux d’ange 2 càs de concentré de tomates 1/4 càc de Smen (beurre clarifié - recette à venir) Sel, 1 càc de poivre noir, 1 càc de curcuma 1/ càc de paprika, 1 càc de gingembre en poudre, 1 càc rass el hanout. N’ayez pas peur pour les épices, plus y en a mieux c’est ! 1 cube de bouillon de viande Huile. Préparation Couper la viande en petits morceaux et les faire revenir dans un peu d’huile Passer au mixer : les oignons, les tomates, le persil, la coriandre et le céleri Ajouter ceci à la viande et laisser revenir Ajouter quelques petits morceaux de céleri (branche uniquement) Ajouter les épices et remuer Arroser d’eau ( environ 1L à 1,5L) et porter à ébullition pendant 20 min Ajouter alors le cube bouillon de viande, le concentré de tomates et un autre litre (...)
Salim-UK :
Ce n’est pas possible. Vous n’avez pas eu la force de vous retenir. Mais vous avez oublié d’utiliser votre terme chéri « tutti frutti » pour finir en beauté : comme quoi on vient avec des pseudonymes différents, mais on est toujours pareil. Je vous invite à relire les interventions de 19, c’est la sagesse personnifiée, et je ne suis pas le seul à le dire. Et j’invite les lecteurs de SETIF-INFO, a avoir sa constance et sa logique, cela nous éviterait d’abonder dans « la polémique », au lieu de traiter les sujets avec une objectivité pertinente.
imène messaoudi :
@ djafari je voudrai réagir à certains points que vous avez soulevé ds vos interventions précédentes et qui me paraissent importantes : 1- la citation de j.p sartre l’enfer c les autres c vrai, elle n’est pas tjrs utilisée à bon escient..en fait il serait bien désuet de la limiter aux rapports difficiles et viciés que nous pouvons entretenir avec les autres ( l’entourage, la société ) la formule est bcp plus profonde..les autres c nous aussi, on ne peut dissocier les 2 concepts, en société, les rapports entre les hommes sont inextricables, interactifs.. sartre lui,( humaniste et existentialiste ) en appelle à la liberté de changer, de briser ces liens..du jugement d’autrui, autrement nous vivrons délibérement en enfer.. 2-le réflexe pavlovien pour exprimer le conditionnement quasi-total des mentalités de nos concitoyens (ennes) quand au regard porté sur la femme ( bien entendu respect,et toutes proportions gardées pour l’analogie faite avec l’expérience de pavlov )..l’idée me paraît audacieuse, mais (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus