Accueil > Sétif profond >

Des familles se chauffent au bois

mardi 12 février 2013, écrit par : Amar LOUCIF, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

A défaut de gaz naturel, des familles pauvres, pour qui le chauffage au fuel est hors de prix, font face au froid avec des moyens rudimentaires.

Plusieurs familles habitant les régions rurales et montagneuses de la wilaya de Sétif, à l’instar des hameaux et villages des communes de Maouia, Aïn El-Sebt et Serdj El-Ghoul, au nord de la wilaya de Sétif, sont privées de gaz naturel. Pour se chauffer, ils ont recours au bois qu’ils cherchent dans les forêts. Pauvres, ces familles vivent généralement dans des maisons précaires où enfants et adultes doivent faire face au froid glacial avec des moyens rudimentaires. Le chauffage au fuel est hors de prix pour un grand nombre de familles. Les bonbonnes de gaz butane ne sont pas toujours disponibles, et le gaz naturel tarde à venir dans ces régions déshéritées. A Maouia, les habitants de plusieurs mechtas, à l’instar de Khelalfa, Mekarma et Ras Douar, utilisent des moyens simples pour se protéger du froid. Alors que les patrons des ménages cherchent à assurer la nourriture, c’est aux femmes et aux enfants qu’incombe la pénible tâche de collecte et de transport du bois de chauffage dans des forêts, souvent lointaines. Le gaz butane est réservé pour la cuisson. “Nous faisons la collecte du bois pour nous chauffer, car ici le froid est glacial, les monts Babor sont juste en face de nous”, nous dira un enfant de 15 ans, qui va chercher du bois. A Béni Fouda, plus exactement aux villages d’El-Hasbia, El-Battah, Djeria et Boutouil, les habitants fréquentent une forêt située à quelques encablures pour ramasser du bois pour le chauffage. “Nous avons commencé le ramassage en été, maintenant nous profitons des jours ensoleillés pour renforcer nos stocks. On ne fait pas confiance à la distribution des bonbonnes de gaz butane. L’hiver passé, nous avons beaucoup souffert”, nous dira un quinquagénaire. A Dehamcha, nombreux sont les enfants et les vieux des villages d’Ouled Maiza et Batha qui font le ramassage du bois pour passer l’hiver. “Ici, les gens sont très pauvres, ils se chauffent au bois, certains l’utilisent même pour la cuisson. Ce sont les enfants qui assurent cette pénible tâche. En attendant le raccordement de nos maisons au réseau de gaz naturel, nous sommes contraints d’utiliser les moyens du bord”, nous dira un habitant d’Ouled Maiza.


Partager cet article :
38 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°171203 :
Et alors §§ Nous sommes au coeur de paris et nous nous rechauffons au bois et sciure ; ; ; Ne gaspier pas vos gaz , soyer original ,, et rester en rural , la vie est trop encombrante en ville Algérienne que j’ai quitté à cause de l’anarchie , du beton ;
Logique :
Bonjour, même au Canada, aux USA....,,,,, il y’a des familles qui se chauffent au bois.
blekleroc :
On s est bien < chauffeau bois au charbon au cook et on est bien la a 74 ans . Arrêtez de dénigrer M. Loucif et remercions ALLAH .
ben ali :
je veux attirer votre attention sur 2 choses importantes et que l’article omet de citer : 1/ l’arrivée du gaz n’est pas une solution complete parce que cela necessite des investissements pour transformer ce gaz en source de chaleur ( achat d’une chaudiere pour l’eau chaude +installation , systeme de chauffage a gaz ect ) -combien coute l’installation complete dans une maison d’un systeme de chauffage efficace par l’utilisation d’une chaudiere ? au minimum vous en avez pour 300000/400.000 dinars et encore c’est pour une installation partielle. 2/ une autre question a se poser : que va devenir le bois mort de nos forets et de nos parcelles agricoles (bois de taille de l’olivier par exemple ) si plus personne ne s’occupe du nettoyage de l’eco-systeme ... l’etat actuelle de nos forets est deja deplorable ,il ne faut pas sous estimer l’utilité de l’utilisation du bois comme moyen de chauffage dans l’entretien de nos espaces -sans compter son efficacité ,incomparable avec toute autre forme (...)
abderahmane setif :
vous parler de serdj el ghoul a bénéficier de gaz naturel depuis trois ans avec la commune de babor les habitants la wilaya de setif a bénéficier 90%du gaz naturel pour les communes rural
RAINA RAI :
salam:ne baisser surtout pas les bras,le bois est largememt utilise pour le chauffage dans le milieu rural en europe ou l’hiver est aussi rude.l’essentiel est surtout la présérvation du patrimoine forestier donc l’utilisation du bois pour le chauffage n’est nullement un indice de pauvereté comme voulait le faire savoir notre journaliste AMAR LOUCIF.
ouldstif :
Oui, ça se comprend. Mais cette aubaine à trouver facilement du bois et du charbon, ils la doivent aux nombreux pyromanes qui nous brûlent nos forêts en tété, et ce, dans l’impunité la plus totale. D’ailleurs aucune enquête n’a jamais été ouverte en ce sens ! Pour faire cesser ces incendies criminels, l’Etat doit assurer à ces pauvres gens non seulement des bonbonnes de gaz, mais aussi procéder à leur raccordement du gaz naturel si leur agglomération est importante !
Commentaire n°171221 :
Où est le problème ? Il n’y a pas de honte à se chauffer au bois, comme semble le dire votre journaliste, comme si c’était quelque chose d’incroyable, d’impossible dans notre 21ème siècle si moderne et avancé En Europe, c’est presque un luxe de se chauffer au bois... quand on construit une maison, la 1ère des choses qu’on souhaite est une cheminée... beaucoup de gens vont dans les forêts faire leur bois de chauffage, et quand on ne peut pas, on l’achète
noureddine benmehenni :
salamo alaykoume nous patriotes il se chauffents avec du bois pour que se protege du froid, parseque le gaz algerien il et tres chaires pour nous , dans un pays qui produit des millions de barril par jour et nous patriotes il souffrants la consequence de l´hiver , bon courage a toutes les patriotes qui souffrants dans si moment difficiles .pas plus que ça allah iykoune maâkoume in chaâ allah.salamo alaykoume
deztah :
Où est le problème puisque le bois est à l’oeil dans la région et que ces gens là veulent vivre ainsi !
Djafari :
Les habitants de ces contrées inhospitalières et enclavées, surgies de nulle part, coincés entre désert et terres arides, sont les oubliés de l’Algérie indépendante, les parias de notre époque, les déshérités de l’espérance, les déboutés du droit de vivre ! Ils sont loin des hautes sphères de l’empire post colonial et des préoccupations des potentats. Merci la Puissance divine de leur donner ces quelques bouts de bois pour réchauffer leurs cœurs frigorifiés, un peu de pain comme unique nourriture et la prière comme seul espoir !
khélifa albeurri :
Salama 3alaikoum, Allah ifareudje pour ces citoyens oubliés des autorités ! Ce n’est pourtant pas le gaz qui manque dans notre cher pays.... Il y en qui se chauffent encore au bois et il y en a qui détournent l’argent du peuple et des Martyrs.... Où l’on reparle de l’ex-ministre Chakib Khelil et du neveu d’un autre ancien ministre. Paolo Scaroni, l’administrateur délégué d’Eni, fait l’objet d’une enquête liée à des investigations portant sur des contrats remportés en Algérie par le groupe parapétrolier Saipem avec la compagnie pétrolière Sonatrach. Selon les investigations du parquet de Milan, Paolo Scaroni a rencontré cinq fois dans un hôtel à Paris Farid Bedjaoui Noureddine pour évoquer un contrat dont l’appel d’offre avait été lancé en 2006. « L’administrateur délégué fait l’objet d’une enquête dans l’affaire Saipem », a dit une des deux sources judiciaires qui se sont confiées à l’agence Reuters. Les sources ont précisé ce jeudi 7 février que des perquisitions avaient eu lieu au domicile et au bureau de Paolo (...)
Commentaire n°171238 :
Cela démontre bien que le projet gaz pour tous tracé par l’ex APW (2002-2007)et le wali Bedoui est en arrêt et stagne. Que les responsables actuels en leur tête Mr zoukh résolvent ces problèmes s’ils peuvent. Je ne pense pas à moyen terme, car les subventions pour le gaz de l’APW période du Président Ounis ont été supprimées sur décision unilatérale du wali zoukh. Sétif ne verra jamais une APW forte semblable à celle de 2002-2007. L’APW actuelle n’a aucun rôle à jouer. La preuve est là. Peut elle reconduire les subventions au gaz ?
Commentaire n°171240 :
s’il habite la compagne je trouve sa normal on europe dans les conpagne ils se chauffe au bois c’est quoi le probleme ? dans les grand villes il n’est ya pas de gaz dans tous les appartements ils utilisent l’electricite j’habite setif ville et je utilise le bois pour chauffer plus economique
Commentaire n°171250 :
Balad El Iz ou karama... Balad sahab el fakhama...et 150 milliards de $ dans les caisses ...balad, le gaz et le petrole
Commentaire n°171251 :
C’est formidable !, !roudjoualil assli fadhila et c un luxe....
Commentaire n°171252 :
Ça reste beau et romantique !!
Nacir Allemagne :
c est un Lux de se chauffer avec le bois ici en Allemagne. c est romantique
krimo :
c vraiment decevant de voir sa ds un pays qui es placer parmi les 10 premier producteur de gaz allah ikoune fi aounhom
Commentaire n°171291 :
L’armé americaine etudi la toile d’arégnié pour en faire des gilet pare balle le gilet en question serai bcp plus léger,Allah aime celui qui cherche a comprendre qui inove qui cree des axes de progrés etc ... En Algerie le peuple pourai etre comme les saoudiens et qataris mais il semble que certains sont contre une Algerie forte et puissante il la prefere dependente de tous et laisse moisir le peuple !!! C honteux pr un pays gazier et apres ont s’etonne d’avoir des comportement comme mohktar belmohktar d’ain amenas ! Alors que Dzair doit etre mille fous mieux que doubai . Ceux qui decide et (gouverne) pendait les haut et cour .
Elmawani :
Le bois c’est du luxe , il fallait écrire des familles se rechauffent avec du feu de paille (el haicher ou tbene) ou avec de la broussaille qu’ils ramassent un peu partout dans les fonds des falaises ou dans les montagnes , j’ai du vécu dans tout ça
rafik :
le gaz de ville pour les villes monsieur Locif ainsi il n’était jamais un indice de la richesse même le bois la bas est à l’abandon pour quoi pas
noureddine benmehenni :
salame a tous ,mais pourquoi toujour on comparar l´algerie avec un pays europien ,on parle de notre djazaire, presque toutes l´europe il se chauffes du gaz algeriens, si on parles de prix de butano a gaz si (16,30€) donc si le gaz algerien il traverse a l´espagne.italie .ext--- pourquoi pas dans toutes le territoire algerien .si mon opinion au sujet salame a tous
omar :
Kachabia, burnous, chauffage au bois, couverture et matelas en laine, el guedid et barboucha bel halib, je vous assure mes amis que cela devient un luxe. Un train de vie écologique, ou le peu d’argent gagné est économisé et n’ira pas renflouer les caisses chinoises avec leur chaudières qui font chaque années des dizaines de victimes. Dans ces contrées isolés il y’a plus urgent et important : l’école et la santé. Pour le reste, que des chimères....
Eraser :
C’est une question de mentalité. C’est du luxe de se chauffer aux feux de bois. Avoir une grande salle avec une cheminée, c’est du luxe. Avant l’arrivée du gaz en 1973, nous sommes passes par le bois, l’anthracide, mazout et puis le gaz.nous avions une poele à bois, cette poele avez un reservoir pour l’eau chaude, un four et elle peut server comme cuisinière. C’est le bon vieux temps.
ben ali :
pour ceux qui connaissent le poele traditionnel et la douceur de ce feu qui se diffuse dans une maison a une vitesse incroyable , cet article ne veut absolument rien dire ... vous pouvez essayer n’importe quel moyen de chauffage , il n’y a rien de comparable mais l’article parle des difficultés d’approvisionnement en bois et de l’absence d’une solution de rechange en gaz ... bien sur qu’il faut du gaz , de l’electricité , le telephone , l’internet et bien sur l’eau a disposition de chaque foyer - mais attention il ne faut pas oublier une chose tres importante puisque tout le monde reve de recevoir des factures chez soi , il faut egalement prevoir un salaire a tous les algeriens pour faire face a ce courrier amical que vous allez tous recevoir et tous les mois -parce que la fidelité de cet ami qui vous envoie du courrier chaque mois est tres solide et il ne vous oubliera jamais meme quand vous voulez rompre avec lui ,il insistera ....le confort de la vie moderne a aussi son stress , celui (...)
adil19 :
Mes chers frères d’algérie, je vous assure qu’il n’y a rien d’honteux à se chauffer au bois, en france le coût du gaz et de l’electricité pousse de plus en plus de français à se chauffer au bois et comme le dit le dicton la faim justifie les moyens, je vous suis solidaire de voire des familles entières se débrouiller pour le meilleur de leur familles vous êtes à mes yeux les vrais hommeset femmes de l’algérie qui font fasse à leur difficultées quotidienne malgré les problèmes financiers, je vous envie énormément de vivre loin du béton, de la rachoua, du clientélisme, et de profiter des bienfaits de mère nature qu’allah vous vienne en aide et puisse appaiser vos souffrance en espérant que de hommes dignes de ce nom accomplisse la zakat en votre faveur et in challah de me compter parmis ces dernier. MESDAMES ET MESSIEURS les journalistes merci de nous indiquer le noms des associations qui viennent en aide à ces dignes héritiers de l’algérie modeste oua in challah rabbi yahdina oukoul oua salem halikoum. Un (...)
Commentaire n°171445 :
L’essentiel est de pouvoir combattre le froid. C’est plus beau que le chauffage a gaz.
Commentaire n°171512 :
La misère des uns fait le bonheur des autres. Arrêtez SVP de se moquer de ces pauvres malheureux qui se réchauffent aux bois. L’accès aux le bois nécessite une cheminée bien adaptée et conforme aux normes plus chère que celle du fioul ou du gaz. Pour ceux qui trouvent que se chauffer aux bois est un luxe qu’ils viennent habiter à la place de ces malheureux. Arrêtez SVP, venez voir les conditions déplorables que vivent ces malheureux. C’est honteux de parlez de cette manière chauffés derrière vos claviers. Venez voir les conditions de vies de ces villageois qui vivent dans des gourbis avant de se prononcer. De quelle douceur parlez vous Mrs. Dans un gourbis on ne sent rien Mrs. Arrêtez votre philosophie SVP
s :
(Comme le feu,la vie débute par la fumée et finit par la cendre) proverbe arabe.
chikh :
C 1 plaisir 2 voire un feu de bois dans une cheminé.C est pas donné a tous le monde, C du LUXE.
khier :
Au frère Adil 19 Salam alikoum, J’habite sétif-ville,et par conséquent je ne suis pas concerné directement par cette histoire, mais je peux vous dire honnêtement que je suis touché par votre geste de solidarité à l’égard de ces familles sinistrées , un geste digne des grands musulmans d’une autre époque , celle des khoulafa . Dieu vous le rendra in chaallah . BARAKA ALLAH FIKA .
khier :
Au frère Adil 19 Salam alikoum, J’habite sétif-ville,et par conséquent je ne suis pas concerné directement par cette histoire, mais je peux vous dire honnêtement que je suis touché par votre geste de solidarité à l’égard de ces familles sinistrées , un geste digne des grands musulmans d’une autre époque , celle des khoulafa . Dieu vous le rendra in chaallah . BARAKA ALLAH FIKA .
langar :
Parce que tout le budjet de la wilaya de Sétif est consommé pour la ville de Sétif, les autres communes, rabbi ydjib. Ca a toujours été comme ca, depuis l´indépendance !
Commentaire n°171665 :
@14 février 2013, 13:26 Le chauffage avec le bois n’est pas péjoaratif et oui c’est du luxe. A propos de vôtre cheminée, il suffit simplement de voir l’image, il est tres simple de construire ou acheter ce poele. Si ces gens habitent des gourbis, ce n’est pas par le gaz qu’ils habiteront des demeures décentes, donc il faut poser autrement les diffucultés sociales de ces malheureux. S’ils sont dans une zone rurale, ils peuvent tailler les arbres et prendre le bois. c’est bien pour l’arbre et le bois est gratuit pour eux. Il fallait aussi parler de la misère des esprits et de la mauvaise mentalité, le faineatisme, etc.. Il fallait parler d’autres choses tel que insertion sociale, santé, internet, routes, ect... Mettre fin a vos complexes, le bois ce n’est de la bouse et il n’est pas (...)
adil19 :
Mes chers frères je voudrais tout d’abord profiter d’un grand merci pour khier pour sa réponse, je suis heureux de voir des frères ou des soeurs se souciers des pauvres, mais je voudrai aussi lancer un appel à tous mes frères algériens, partout où le béton pousse on supprime des hectares de bois, que ce soit à sétif, à alger, constantine etc le sac de ciment se vend plus facilement qu’un arbre à planter, les voitures ne cesse de ganer du bitume, la pollution s’accentue dans nos grandes villes, à chaque fois le constat est allarmant. on vous pousse à consommer du gaz mais à quel prix, quand bien même le feu de bois peut etre aussi polluant, il vous permet de garder votre autonomie, de ne pas vous priver de manger pour payer une facture importante, mais le faite de replanter des arbres permet d’absober une grande quantité de c02, ce polluant que nous connaissons tous, il est votre garant de la diminution de la polution en algérie, mais dommage rien n’est fait, toujours plus de goudron, de béton, de (...)
bichou :
Cette nouvelle chauffe les esprits des vrais patriotes, à l’instar de son Altesse et Ouazir ! Allah Ysabarhoum !
maya :
tres belle photo ,eraser,ça me rappelle mon enfance et mon defunt pere 1000 rahma wa noor tinzil 3aleeh,avant l’arrivee du gaz naturel dans notre maison, on se chauffait avec du bois qu’on cherchait à la caserne( maintenant parc d’attraction)c’etait beau de voir le crepitement du feu dans le poele,on oubliait la rudesse de l’hiver,pour notre bien etre ,le bois brulait ,lentement doucement comme une vie ,c’etait un temps....................

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus