Accueil > Sétif profond >

Des immeubles menacent d’effondrement à Ain El Kebira

mercredi 14 novembre 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

De nombreux immeubles de la cité El Bahia de Ain El Kebira menacent d’effondrement à la suite des intempéries enregistrées durant les dernières 48 heures.

Ces immeubles, en attente d’attribution depuis plus de 2 années, comptent 80 logements. Ils se sont inclinés en raison des glissements de terrain.

De nombreuses fissures sont apparues sur les façades bien avant ces intempéries.


Partager cet article :
37 commentaire(s) publié(s)
malik :
c’est ça ce qu’on appelle le bricolage.........
Commentaire n°159485 :
heureusement qu’il n’y a pas de locataires sinon ils seraient finis sous des tentes
irri :
salem les chinois font de la merde financer par nos ressources naturelles ah quand la chine s eveillera elle endormira le monde mao tse tong le petit livre rouge
Commentaire n°159488 :
chi y khawef allah yestorhom !!! faut faire quelque chose et ce en urgence !!!
iskabdar 19 :
Salam, c’est la catastrophe je ne sais pas quel est le nombre de ces logements va t on les démolir ? ou les attribuer et c’est encore plus grave , on mettre la vie des futures locataires en danger ! beaucoup d’interrogations et tous ça vient le résultat de la corruption le choix de l’entreprise mieux disant qui a plus de mâarifa et ........ ces entrepreneurs qui n’ont aucune qualification, aucune conscience professionnelle, leur seul but c’est la chkara !. et aussi c’est la faute aux maîtres d’ouvrage qui cherchent à réaliser à moindre coût, même l’étude est mal faite à ma connaissance quant il s’agit de terrains glissants il faut stabiliser le terrain avec des palplanches, des fondations en pieux ( qui n’existe pas chez nous ) , un radier général, et , et le plus important c’est le drainage des fondations et de tout l’immeuble. ainsi qu’un suivi rigoureux et ne pas prendre les choses à la légère se sont des vies humaines qui vont y habiter donc il ne faut pas les maitre en danger. ci - après une (...)
mustapha :
c’est une catastrophe pourtant ya pas de rècherche archirtecturale c’est du clacique semelles ,poteux ,et poutre et dalle et hourdis parpaing.basta puisque le terrain est accidenté pourquoi ils ont pas créer un vide sanitaire . comment on est arrivé à cette situation ,des services gerés par de gens incompetents ,pas étude apprfondue pour étude de sol ,pas de traitement d’espaces éterieures . pourquoi ils mèttent pas des radiers générale si les terrains ont faible résistance pour supporter les charges et les surcharges et les charges d’exploitation . des construction sont inhabitées et la terre a fait un affaissement d’après que je vois dans les photos pourquoi il y pas des talus pour éviter les glissement de terrain. des services incompetents ,des bureaux d’études aucun suivie de chantier ,corruption qui règne partouts des projets dans telle situation sa se récéptionne pas . un laxisme par définitin total des services de l’habitats ,et les entrèpreneures voyaux qui connaissent rien construire (...)
farah-diba :
salam quel désastre !! ou etes vous les maitres-d’ oeuvre de ce carnage ??? architectes, conducteurs de travaux, controle technique , maçons , plombiers ...cachez vous bien , vous méritez la potence !!
eldeud :
Encore construit sans fondation ; c’est du made in china ????
brobro :
travail arabe, dans cinquante ans il ne restera aucune de leur trace, heureusement.
brobro :
...et Ain lekbira retrouvera son vrai nom : thit thamoqrants
hammou :
Si nous étions dans un état de droit, le premier qui sera jugé c’est le DG de l’OPGI. Un bâtiment achevé alors que les trottoirs n’existent pas. Vraiment c’est scandaleux. l’objectif des officiels c’est les chiffres, rien que les chiffres. Combien de logements a réalisé un tel ou tel organisme ?. Combien de logements a réalisé une telle personne ?.
Commentaire n°159528 :
l’évacuation des eaux pluvial sont acheminé vers quoi .il est ou le collectore , le regards.des marche d’escaliers détachées de la bâtisse.les murs écaillé. Celuia Qui a réceptionné ce projet ils ont pas pensaient à l’amménagement extérieurs 1 de faire un talus pour éviter l’ecoulement de terrepour stabiliser la falaise. Des entreprise incompétentes, avec des bureaux études mafias.
Corruption manifeste :
Où est la commission du choix du terrain ? Dans un état normalement constitué on doit les faire passer par les armes ...Au poteau !
cuicul :
OU EST L’ ETUDE DU SOL ?
ben ali :
quand je vois ça ! la premiere impression que j’ai c’est qu’on a construit ca pour encaiser un gros cheque a la va vite ! le but n’est pas de construire des logement habitables et d’obtenir la satisfaction de l’acquereur ou du locataire mais juste montrer que c’est en apparence fini pour debloquer les fonds ! - regardez moi la maniere dont le terrassement a ete fait -l’eau de pluie arrive direct dans les salons du rdc - c’est pas un terrassement , c’est un gribouillage -les ceintures au sol , le beton est mort ou y a pas de beton , y a pas de ceinture je pense aussi , on voit pas de ferraille : comment ça tient ! - solution : allez debusquer le gars qui a construit ça , chercher le nom de celui qui a signé la reception des travaux dans les contrats et emmener tout ca a la prison de biskra : savon et eau de javel comme regime pendant 20 ans (...)
Commentaire n°159534 :
Grave , c’est trés grave , CTC complice dans la nature du sol , afin de ne pas mettre beaucoups de beton dans le fond , il suffit de payer un resto,,,,, Moi personnellement , j’ai vu de mes propres yeux , les travaux réalisés et BACLES par le macon ( sous traitant ) de l’entrepreneur construisant actuellement la mairie de TAKOUKA , c’est un massacre enterré par le macon en question , QUE LES AUTORITES DE AIN ABBESSA VERIFIE LE FOND DES SEMELLES . CTC COMPLICE AUSSI ,,,, VIVE LE NET QUI DIT NIET .
el-hedi :
heureusement qu’ils ne sont pas habitée , la sa serait vraiment une catastrophe, a démolir. le cauchemar continu...!
mustapha :
un systeme de drainage comme il a dit Iskandar autour de la construction ça évite les dégats d’eau et l’eau tranquilement vers sa destinations final vers un regard.et basta la technique et rès simple pas compliquée.
anis krahna :
Voila l’argent du people
alain decaux :
quel gachis quand meme vous jouez a quoi heuresement qu’il n’était pas habité imaginé la catastrophe pauvre de vous les chinois ne savent pas travaillé et vous non plus vous avez voulu l’indépendance et voila cherchez le coupable et pendez le car il doit étre parti en chine et il doit se gratter le ventre pauvre de vous formez des géologues, des architectes, des maçons, des menuisiers,des plombiers parceque j’ai vu du travail de gaz fait par des plombiers c’est une honte réveillez jeunes gens de ce pays et construisez aprés
la bison :
c’est quoi ce foutoir, je serai président, je les mettrais tous au trou, du manœuvre, a l’architecte, dans le désert et leur confisquerai leur bien.
yahia :
voila le resultat quand les marchés sont attribués aux pistonnés , les faux entrepreneurs.
ben ali :
vous savez le truc le plus choquant c’est pas la fissure de 2 metres de larges ! ce qui est choquant c’est qu’ils ont peint le machin -pour bien signifier que tout est fini - avec ce qu’il y a comme au rocher autour et la montagne qui menace de s’effondrer sur l’immeuble ! - ce que nous voyons n’est pas un scandale technique a si mustapha (merci pour le schema , ça peut etre utile pour ceux qui construisent de leur main et qui ignorent ces techniques mais les charlatans qui ont fait ça et payer cela savent tous ca et en connaissent le cout )-ce que nous voyons c’est un scandale financier lié a la corruption !!! voila comment on se debrouille pour vider les caisses du pays en toute legalité .
Commentaire n°159585 :
AIN EL KEBIRA était surnommée le village suisse, mais aujourd’hui, à l’instar de tout le pays cette localité est devenu lugubre et défigurée. Son sol ne supporte pas plus d’un étage. Construire en hauteur sur ce sol est un acte de contre nature. Je vois que le programme de fakhamatouhou n’est solide, il s’écroule aux premiers orages.
chikh :
Kaour wa med l’a3our. Ni etude ni suivie technique ni contrôle il n’y a que a chkara qui compte.le pauvre citoyen paye. 1,2,3 VIVA L’ALGERIE.
merouche charaf eddine :
c’est qui l’entreprise qui a construit c’est batiment et ya til u une étude des sols avec un architécte avant de construire et les matériaux utiliser en til était téster en laboratoire le béton la féraille et le simon et les normes anti sismiques je pense pas que les entreprises algérienne travaille comme sa sa métonerais.
@InConPetant :
Il n’y a rien de sorcier§ ! Pour stabiliser une plateforme, on aurait du exécuter, entre autres travaux, un gabionnage des talus. (voir photo ci-contre)
Commentaire n°159673 :
Rien de grave, tout va bien, personne n’ira en prison, les autorités s’enfichent totalement de vos écrit et des immeubles, encore moins à Ain Kebira, on démolit et on recommence, y’a beaucoup de pécule. Ne vous alarmez pas chers amis. passez un bon weekend.
imène messaoudi :
ya yemmmmmma azizen !! wachnou hada ?? KA RI THA !!
Younes :
Je suis sure que celui qui a pris la photo a fait exprès d’incliner l’appareil photo , ce qui donne une impression de catastrophe , ce qui a mon avis n’est pas vraie du tout .
iskandar 19 :
Salam à @InConPetant tout d’abords le gabionnage des talus c’est pour une stabilisation superficielle et contre les glissements de terrain, par contre les palplanches et les pieux c’est pour une stabilisation profonde du terrain sur lequel on construit. Bref la question que je pose maintenant que doit on faire de ces immeubles non attribués et qui risquent de s’effondre à n’importe quel moment, ( voir sur la photo poteau cisaillé, longrine détachée du poteau ) - ( Ces immeubles, en attente d’attribution depuis plus de 2 années, comptent 80 logements. Ils se sont inclinés en raison des glissements de terrain.De nombreuses fissures sont apparues sur les façades bien avant ces intempéries.) Est ce qu’il y a eu une enquête du moins symbolique qui regroupe ( le Maître d’oeuvre, le maître d’ouvrage, l’organe de contrôle CTC, avec biensure la collaboration de la gendarmerie nationale et tout les acteurs concernés par cette réalisation ) pour déterminer le ou les responsables et peut être les (...)
@UnConPetant :
Non pas si sur ya si Younes. Lorsqu’on photographie un immeuble de si près (focale courte) , on obtient forcement une distorsion de l’image (en coussinet ici). Cette aberration géométrique peut être corrigée en post-traitement à l’aide d’un soft dédié. Par contre la fissuration de l’immeuble est tres difficile à rattraper .
hammou :
à FARAH-DIBA. Un maître d’oeuvre ne peut être que ARCHITECTE. Oeuvre = âme (les études) Ouvrage = bâtiment (Construction) L’architecte c’est le chef des chefs (c’est le chef d’orchestre). Un projet non achevé (notre cas) c’est la responsabilité du maître de l’OUVRAGE (L’architecte n’est responsable que du réalisé). NB/ à cause du manque d’argent (souvent gaspillé pour ne pas dire autre chose), le maître de l’ouvrage annule une partie des études même si cette étude est indispensable. Un architecte réceptionne des travaux objet d’un marché même si le projet n’est pas achevé par contre le CTC a le pouvoir de refuser la réception puisque pour son cas il réceptionne un projet et non des travaux (partie d’un projet).
zighmi :
admirez le boulot.
hammou :
Pour FARAH-DIBA aussi. Un médecin prescrit un médicament pour son patient alors que ce dernier le prend à sa manière et rechute. Résultat : la faute n’est ni du médecin, ni dû au médicament. Le malade est l’unique responsable.
Commentaire n°159985 :
@hammou madame Aicha dans le chantier .et Ayeche et dans le bar prendre l’apperitife.
khabir :
salam, je demande des informations(adresse et tel) concernant les forums et les bureaux d’étude à Setif relatif aux problèmes de fissure sur les poutres sur une partie de mon habitation et ceux sur tout le R+2.merci

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus