Accueil > Sétif profond >

Draa Kébila, cueillette des olives

samedi 10 décembre 2011, écrit par : Rachid Sebbah, mis en ligne par : Boutebna N.

En ce début de Décembre 2011, toutes les familles qui ont des oliviers, ici à Lemroudj et partout à travers la commune Draa Kébila, ont entamé la cueillette et le ramassage des olives.

En effet, le ramassage des olives a commencé il y a environ une vingtaine de jours, notamment dans les régions exposées au soleil. Chaque matin, hommes et femmes investissent les champs, munis de gaules, de toiles, de sacs, de corbeilles ou bidons et surtout de nourriture et d’eau pour toute la journée. Les enfants scolarisés y contribuent vendredi et samedi en attendant les vacances qui s’annoncent dans deux semaines environ.

Arrivés sur les lieux de la cueillette des olives, surtout lorsqu’il fait froid, on commence par allumer un grand feu avec les branches taillées la veille, afin de se chauffer avant de se mettre à l’œuvre.

Généralement les hommes s’affairent à faire tomber les olives parterre à l’aide d’une gaule ou avec leurs mains et les femmes et les enfants procèdent au ramassage. Ces dernières années, on fait tomber les olives sur une toile étalée sous l’olivier et une fois toutes les olives tombées, on plie la toile et on récupère le contenu. Puis on procède manuellement à la séparation des olives des feuilles et branches qui sont tombées sur la toile.

Cette façon de faire, quoique très simple, permet de réduire sensiblement le temps nécessaire au ramassage des olives et évitent aux agriculteurs des pertes surtout lorsque le relief est très accidenté.

Il faut faire remarquer que la période de ramassage des olives se situe au début de chaque hiver avec tous ces aléas, mais elle procure aux habitants de nos campagnes une occupation d’intérêt économique et leur permet de passer d’agréables moments en plein champs surtout lorsqu’il y a du soleil et qu’il fait relativement doux.

Après avoir terminé le ramassage des olives, chaque propriétaire prend attache avec l’huilerie la plus proche afin de faire procéder au pressage. Cette phase se prépare avec soins. On met les olives dans des sacs de toile qu’on ferme à l’aide d’un fil. Les sacs sont embarqués sur un camion et on se dirige vers l’huilerie tous contents de terminer cette besogne à la fois relativement contraignante et agréable. On est aussi content d’avoir suffisamment d’huile pour couvrir ses besoins durant une année, voire même vendre le surplus et se procurer un peu d’argent qui servira à financer les travaux de taille des oliviers et du retournement de la terre afin de garantir une bonne récolte pour l’année qui suit.

Généralement, le pressage des olives se fait en présence des propriétaires parfois accompagnés de leurs enfants curieux de savoir comment on obtient de l’huile d’olives. Une fois le pressage terminé, les frais induits par cette opération finale sont payés en nature ou en argent ; dans le premier cas, le propriétaire de l’huilerie retient 1/10 de la quantité d’huile obtenue ; dans le second cas, l’agriculteur verse une somme d’argent et récupère la totalité de sa récolte d’huile.

Pour rappel, l’olivier dont la culture en Algérie remonte au 4e millénaire avant JC est très répandue en Kabylie et s’adapte très bien au climat et au relief de notre commune qui est essentiellement à vocation arboricole. Il est vrai que beaucoup d’oliviers sont vieux, certains d’entre eux ont plus d’un siècle ; si l’on ne procède pas à des opérations de rajeunissement, leur production serait constamment en régression jusqu’à leur extinction. Depuis environ une dizaine d’années, on assiste également à la plantation d’oliviers un peu partout même dans les zones arides telles que les régions d’El Oued et de Ghardia où les premiers résultats sont semble-t-il prometteurs.

Enfin, l’olivier est l’arbre dont la durée de vie se compte en siècles ; il est spécifique au bassin méditerranéen comme le figuier d’ailleurs.


Partager cet article :
18 commentaire(s) publié(s)
nacer bensemra :
quand aurons nous une huile d,olive abordable et non frelate car a500DA/litre ,ce n,est pas evident de consommer cette huile qui devient de plus en plus chere et frelate
Commentaire n°116084 :
Encore ! C’est décidément Oum El Qoura
scarlett :
Enfin, l’olivier est l’arbre dont la durée de vie se compte en siècles ; il est spécifique au bassin méditerranéen comme le figuier d’ailleurs Quand on est de l’autre côté de la Méditerranée, quand on est occidentale, il y a des noms qu’on aime : l’olivier, petit arbre solide, Salam à tous ceux et toutes celles qui vont faire la cueillette des olives, Salamalikoum
ben ali :
juste une remarque , ayant donné les miens pour le ramassage et la taille a des ouvriers , je constate l’absence d’initiative pour ameliorer la productivite au niveau de la recolte -je precise que c’est la premiere fois que je m’y interesse - l’annee prochaine j’ameliore ça ...par exemple la taille de l’arbre doit etre faite pour le rendre accessible a la recolte ( les branches a 6 metres de hauts sont a supprimer !)- l’utilisation d’une bache est imperative voir plusieurs pour industrialiser un minimum la recolte -on gagne du temps !...l’utilisation de peignes (9 dents ) permet d’ameliorer l’action des doights (5 pour les gens normaux lol)- il existe des systemes mecaniques a batterie pour secouer les branches et faire tomber l’olive qui permettent de faire un arbre en 30 minutes ...bref il faut investir et arreter de dire que ca fait partie de la tradition de faire souffrir femmes et enfants dans la jungle ...car souvent les champs sont laissés a l’abandon ! ...pour 50 arbres nous avons (...)
ali :
N’gaous est en passe de devenir la capitale de l’olivier et de l’huile d’olive....
Azzeraj :
...les terrain existant surtout en kabylie sont des terrain accidentes situes sur les collines des montagnes,ou l’accessions aux terrains est tres penible...les seuls familles qui restent a exploiter ces oliveraies,le font pour une consommation interne(familiale...)...sauf exces de production ! Mr bensemra fait un tour en kabylie,essaie de passer une journee pendant la cueillette,et je suis certain que tu remarqueras la penibilite des paysans et que le prix 500 da le kg sera corrige a la hausse en comparant l’effort qu’ils font et le prix ...pour le freletage c’est la faute aux intermediaires......et je souhaite du fond de mon coeur un bon deroulement de la cueillette(CLIMAT FAVORABLE)...une occasion coutumiere pour moi a l’occasion des vacances d’hiver d’assister au bled et ca fait deja depuis 15 ans...une occasin de rencontrer la famille venu de annaba,constantine,setif,alger,oran,france....UNE VRAI AMBIANCE FAMILIALE....bien (...)
nacer bensemra :
a mr azzeraj,je n,ai pas poser le probleme en terme de penibilite,mais en terme d,accessibilite financiere,etant donne l,elargissement de la plantation d,oliviers a d,autres contrees,de plus,je voulais poser le probleme de l,ajout,recemment du cote ahnif,j,ai acheter 1LITRE quic,est avere melange a de l,huile de voiture.
Azzeraj :
les aleas de l’informel...ne plus acheter sur les routes .....
ben ali :
nous sommes a 600kg avec normalement un rendement de 18l le quintal (enfin peut etre on verra ça dans une semaine )je devrais en tirer 108 litre ,j’en garde 25 et vend le reste si ca interesse quelqu’un !!!!region beni ourtilene le label rouge du zitoune algerien , vu que la recolte est catastrophique cette annee je le cede a 900 dinars le litre ...et oui c’est du travail et la qualité est une pure perfection , le zitoune de chez nous c’est du caviar ...n’achetez pas sur les routes ca vient de l’est du cote de l’oranie -c’est pas du zith ça c’est du gazoil !...j’en ai acheté en provenance de tunisie de la region d’el souss , c’est du petrole impossible a avaler avec un gout amere !!!!...notre zitoune devrait se retrouver (surtout celui de beni ourtilene ) devrait se retrouver dans les grands restaurant europeen 4 etoiles !...900 dinars le litre sinon le diesel (...)
ben ali :
A ceux qui disent c’est cher !!! je suis certain de declencher un taulé des consommateurs ...je dis que comparé au prix du canapé cuir sur lequel ils sont assis pour regarder l’ecran plat en face d’eux c’est pas cher du tout ...j’invite tous les producteurs d’une huile de qualité a hausser les prix jusqu’a 700/800 dinars !! et pour l’huile de beni ourtilene qui surpasse de tres loin toutes les huiles d’algerie a se placer au dessus du lot vers les 900/1000 dinars -un peu de rahma quand meme ,nous n’irons pas au dela pour l’instant...un salarié en cette periode revient a 1200 dinars la journee ,encore faut il le debusquer et la productivité est plus qu’insuffisante .Quand en europe un bon ouvrier du secteur recolte 80 a 120 kg par jour chez nous a 25kg il a atteint la vitesse du son- ceci dit les conditions de travail ne sont pas comparable car les terrains sont souvent accidentes et les techniques encore archaiques.... voila un domaine dans lequel les services de l’etat devrait s’imiscer pour (...)
Yalaoui :
merci pour la modeste description de cette activitee ancestrale...ou on ne parle ni de prix et ni de tout ce qui est du domaine materiel/sous/commerce...la sauvegarde de l’heritage de nos anciens...thizzemourine lejdoud !!! J’AIME TRES BIEN CETTE PERIODE LA PRE-CUEILLETTE...LE RAMASSAGE/TRITURATIO...LE REPOS...LE BROYAGE.....CE QUI M’ATTIRE C’EST CET APPEL DE L’OLIVIER ,DE SON HUILE,LE POEME QUI SE DEGAGE DE LA PERLE NOIRE :AGNAWI....AHLOU MEKKA ADRA BICHI3ABIHA....et c’est pour ca que je participe pleinement profitant des vacances pour etre present sur terrain... ET enfin participer a la premiere degustation avec un bon aghroum...traditionnelement votre...merci encore mr sebbah...un yaalaoui.
Ziri..! :
Si vous consommer de l’huile d’olive qui provient d’un olivier séculaire et qui en bref un olivier qui a plus d’un siècle,c’est comme si vous avez bu une huile d’olive qui date de plus de cent ans a vrai dire notre passé est encore présent dans notre quotidien , l’Olivier est un arbre qui retient l’histoire de la terre et la transforme en une huile légendaire.
amar khiter :
je possède quelques oliviers par héritage , j’aime cette arbre et la cueillette des olives à la main est un grand plaisir surtout si l’arbre est bien taillé , magré que cette année la récolte est faible mais il ya quelques arbres qui ont bien produits , j’ai 08 arbres , 07 n’ont donné que 04 sacs de 25kg et le huitième à lui seul a donné 7 sacs de 25kgs (presque deux quintaux) ellah ibarek
ben ali :
pourquoi le dernier arbre a t il produit autant que les 7 autres reunis ,ce serait interessant de le savoir ! une production de 2 quintaux c’est enorme , ca fait environ 40 litres d’huile soit 40 fois 500 dinars =20.000 dinars , si tu as 20 arbres comme ca tu as un salaire de cadre en algerie en travaillant 2 mois dans l’annee ! et apres on dit que nos campagnes ne sont pas rentable ...ca doit etre un arbre d’une taille exceptionnelle et difficile a travailler mais si la taille est faite correctement on diminue l’effort ...j’en ai planté 300 l’annee derniere , au bout d’un an ils en sont encore a 5 a 15 olives ! ils devraient prendre exemple sur le tiens lol !!! -je cherche sur la region de setif une bonne pepiniere si quelqu’un sait ou je peux trouver des plants pour des olives de table de qualité , ce serait bien de nous (...)
Commentaire n°117155 :
salam . si magnifique sa me fais rappelle mon enfance on partai avec des groupe pour la journée les femme préparé la galettes efelefele pour le repas et nous les enfants on est content de partagé sa ,,,,,,,,, et bon courage pour la récolte
oukala dalila :
salam oui c est moi l’anonyme je oblier de mtr mon nom
ben ali :
resultat de la recolte -si ça peut encourager des ruraux a revenir vers le fondamental - de retour de la huilerie sur 50 arbres nous avons tirés 780kg d’olives pour 9 bidons de 20 litres rempli soit 180 litres ou 36 bidons de 5 litres (tasse) ...la recolte +la taille mineur avec 2 ouvriers a couté 31000 dinars (1100 dinars l’ouvrier a la journee )....le temps de travail 15 jours ( 5 jours sans bache donc du retard dans la productivité ) : prix du litre actuellement 600 dinars voir plus !! calcul 600*180=108.000 dinars rentabilité : 108000-31000-2750( huilerie 350 dinars le qintal)-1170(frais de transport 150 dinars le quintal)=73080 dinars . 73080 dinars pour 15 jours de travail ( je precise que je peux diminuer les couts de la recolte avec une bache des le debut pour l’annee prochaine +moins de taille car mes arbres n’ont jamais ete travaillé auparavant )...salaire de cadre en algerie et j’ai fait travaillé 2 personnes sur 15 jours chacun +la huilerie+le transporteur +celui qui vend (...)
ben ali :
a tous les fellahs ! le prix du litre est passé a 650 dinars alors que l’huile vient juste de sortir des huileries ce qui fait que l’unite des 5 litres se vend a 3250 dinars ! -la saison 2011 est catastrophique , la production represente a peine 5% selon les premiers chiffres de la demande national en huile d’olive...il faudra s’attendre a ce que le litre passe la barre des 1000 dinars en milieu d’année 2012quand les stocks seront epuisés - a combien se vendra l’huile de beni ourtilene -dieu seul le sait -je precise encore que c’est l’huile d’excellence , huile sauvage parfumée aux odeurs des pins et des chataigniers a l’etat sauvages- je pense que cette huile la depassera les 1200 voir les 1500 dinars le litre . Cevital devrait s’interesser a cette huile et lui proposer un label international tout en gardant la production aux mains de l’artisanat familiale ! le label beni ourtilene si vous voyez cette huile au souk c’est un medicament , ne laissez pas echapper une seule goutte (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus