Accueil > Sétif profond >

Bougaa : Un portefeuille de développement de 365 milliards

samedi 4 décembre 2010, écrit par : F. Z. El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

Au pied du Djebel Tafet, Bougaa, parée de ses plus beaux atours, accueillait dernièrement le wali de Sétif, M. Abdelkader Zoukh, au titre de sa première visite de travail et d’inspection dans les 3 communes de cette daïra montagneuse où il a également rencontré, au titre d’une séance de travail, les notables, élus et représentants de la société civile.

Accompagné du président de l’APW, des membres du conseil exécutif de wilaya et de l’ensemble des autorité locales, le wali qui a inspecté les services de l’état civil des différentes communes de Ain Roua, Beni Oussine et Bougaa, s’est particulièrement penché sur la tenue des registres et le niveau de prestation consacré aux citoyen, insistant particulièrement sur la qualité de service et la place qui doit être constamment consentie à l’accueil du citoyen autant au niveau des guichets et bureaux que celui des espaces qui lui sont consentis lors des séances publiques de l’APC. Faisant dans une proximité qu’il a érigé depuis le début de ces visites à travers les communes de la wilaya en cheval de bataille, M. Abdelkader Zoukh qui exhortera les élus et responsables locaux à abonder dans ce sens et développer la communication notamment en direction des jeunes, à l’effet de porter à leur connaissance les mesures incitatives produites par l’état à leur endroit, notamment dans le domaine de l’emploi, consacrera une grande partie de cette visite à la société civile, à l’écoute des préoccupations de la base. Il s’imprégnera d’avantage de toutes ces préoccupations en donnant la parole aux présidents des 3 APC qui ne manqueront pas de souligner les avancées enregistrées ces dernières années au titre des programmes initiés par le Président de la République et des efforts d’envergure consentis par l’Etat et faire état d’autres préoccupations non moins importantes destinées à consolider la dynamique du développement comme le soulignera le wali.
Autant de préoccupations qui pour certaines trouveront déjà, des éléments de réponse dans les interventions des différents directeurs de l’exécutif et seront aussi, abordées par le wali qui soulignera que le problème ne réside pas dans un manque de moyens mais dans cette nécessité à développer davantage dans le contexte civilisationnel qui se doit les valeurs du travail, de l’entraide, la rigueur et la complémentarité et d’impliquer davantage chacun à son niveau dans cette œuvre collective du développement.
Des éléments forts que le premier responsable de cette wilaya, ne manquera pas de consolider en soulignant le comportement exemplaire par lequel devra briller le responsable depuis l’institution de base de la nation qu’est la commune et les effets qu’il doit produire sur le citoyen, sachant que pour la seule daira de Bougaa, le portefeuille actuel de développement est de l’ordre de 365 milliards de centimes pour les 134 projets en voie de réalisation, cela, indépendamment de l’impact qu’aura à produire le programme 2010‑2014 qui consacre annuellement à la wilaya de Sétif, une enveloppe de 6500 milliards de centimes. Une rencontre à l’issue de laquelle M. Abdelkader Zoukh reviendra aussi sur les efforts consentis par l’Etat de même que tous ces grands projets structurants et l’impact qu’ils sont appelés â produire sur les conditions de vie du citoyen, faisant état dans ce contexte des grands transferts hydrauliques qui permettront d’irriguer 40 000 hectares de terres agricoles et produire de l’eau potable pour plus de 1.200.000 habitants.

Il parlera aussi de ces avancées remarquables qu’aura enregistré la wilaya en matière de gaz naturel dont le taux de couverture soulignera-t-il, atteindra les 80% d’ici la fin de l’année, faisant état dans ce contexte de cette nécessaire impulsion qu’il faille donner à l’agriculture, élément fort du développement durable.
Comme il exhortera les responsables locaux de ces communes à s’inscrire dans les dernières mesures incitatives de l’état en matière d’emploi, pour lever bien des contraintes du terrain. Nous demandons sans cesse à l’Etat mais s’est-on posé une fois la question de savoir ce que nous avons fait pour cet Etat ? Conclura le wali.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°83873 :
N’est ce pas pas la un effet d’annonce pour calmer les esprits ?Ces milliards ramenés à leur valeur réelle ne représentent même pas le prix du stade prévu au chef lieu de la wilaya.La région du Nord souffre et continuera à souffrir du chômage ,de l’isolement et de l’exode vers des lieux plus cléments.Elle a besoin de projets créateurs d’emplois surtout.On ne peut vivre tout le temps que de promesses.Ce n’est pas en agissant en tant que pompier qu’on éteindra le feu.Il faut une politique bien claire avec des objectifs bien tracés pour freiner la décadence et la descente aux enfers .Les populations sont lasses et excédées par des promesses le plus souvent non tenues .Elles veulent certainement du concret,une sorte d’un programme spécial initié par les pouvoirs publics centraux pour faire face aux retards enregistrés dans tous les domaines.A Bougaa ville,le journal se vend à 15 DA .Le chômage touche toutes les tranches de la populations .Les jeunes sont à 90% sans emplois.la disparation des ces emplois à (...)
Farès :
65 milliards vont aller pour le peuple le reste... on peut toujours attendre
taklit cherif :
notre ville a beaucoup soufffert pendant la revolution et a donne de grands cadres au pays et merite detre wilaya donc vivement bougaa wilaya.
Commentaire n°83910 :
Je tiens à féliciter Mr Zoghbi Farouk pour la qualité de ses écrits. Je trouve que son français est très parfait. Il fait partie des rares plumes que compte Sétif. PS : Je ne suis pas un ami de Farouk mais je le connais à travers la presse nationale.
zinou :
Le bla bla et l’époque des années de plomp qui reviennent.C’est El Moudjahid des années 70-80 que je lis ici.A croire que Bougaa va devenir le Washington de la wilaya.
Zaher de BOUGAA :
Avant de lancer ces programmes, pensons y à une commission de contrôles et d’enquêtes pour que chacun assume ses responsabilités.De quelle agriculture parle-t-on dans cette région,les terres domaniales deviennent propriétés privés entre les mains de gens qui s’enréchissent sans le consentement de l’état. Notre région ne connait aucun plan de développement réel surtout durant ces dernières années en comparaison avec les deux Dairates favoris de la Wilaya :Sétif et El-Eulma.Bougâa devient une ville morte où le taux de chômage est vraiment alarmant.
Commentaire n°83938 :
Je considère que bougaa c’est sétif et sétif , bougaa puisque cette dernière est située à 50 kms du chef lieu.Ce qui n’empêche pas par ailleurs de penser à l’équilibre régional pour faire bénéficier bougaa de la rente pétrolière.On pourra par exemple développer le tourisme thermale et autre .
harbili :
Dans le Programme du nouveau Wali, j’espère que la région de Béni Yalaa qui regroupe Harbil et Guenzet est inscrite. Si c’est oui, il va decouvrir une région qui est complétement délaissée et traine toujours loin derrière les autres daira de la Wilaya. Pour exemple, la réfection de la route Nationale N°76 a été inscrite, il y’a de celà plus de 5 ans, ce n’est que cette année que les travaux ont commencés. Pour le gaz naturel, prévu pour cette année, mais nous suspectons un autre report pour une date inconnue. Bien sûr, la Wilaya agit selon les emeutes de certaine communes. Mais comme la région de Beni Yalla est paisible ils peuvent attendre.S’il ne le sait pas, On vous le dit Mr. le Wali , la région de Béni Yalla a donné beaucoup de martyrs pendant la révolution, vous pouvez le demander. Un habitant de (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus