Accueil > Sétif profond >

L’escadron de sécurité routière (ESR) de Sétif en action

lundi 11 mai 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

’escadron de sécurité routière (ESR) de Sétif, établi au niveau de la localité Lâanasser, est une unité de gendarmerie entièrement dédiée à la circulation. Au quotidien, elle conjugue ses missions entre prévention et répression, sur les routes communales, de wilaya et nationales de ce département Sétifien, hors zone de police.

Conscients du rôle que pourra jouer une campagne de sensibilisation dans la diminution des accidents de la circulation qui ne cessent d’endeuiller les familles algériennes, les éléments de l’escadron de sécurité routière (ESR) de Sétif organise des séances d’information et de sensibilisation sur les risques d’accident de la circulation. Placée sous le thème « la gendarmerie nationale, une institution pour sauvegarder la nation et le citoyen », cette opération s’inscrit dans le cadre de la semaine Arabe de la sécurité routière qui s’étalera du 5 au 10 Mai. Ainsi, l’ESR de Sétif a entrepris des démarches visant à réduire le nombre d’accidents et les pertes humaines en mobilisant 164 éléments de la gendarmerie, 12 véhicules, 34 motards sillonnant les 3571 Kms de la wilaya de Sétif, afin de procéder à la sensibilisation des citoyens sur ce véritable fléau qui ne cesse de prendre de l’ampleur ces dernières années en causant chaque trois jours, un mort, victime de la route. C’est à cet effet d’ailleurs qu’un riche programme fut accommodé pour le sujet. Des dépliants ont été distribués aux piétons et automobilistes. Affiches et banderoles ont été placées dans des endroits névralgiques en milieu urbain et rural. Au programme aussi des rencontres de sensibilisation et d’éducation. Les opérations de sensibilisation sont également entreprises dans les établissements scolaires et de formation, les gares routières et les aires de stationnement. Des tables rondes sont programmées sur la sécurité routière notamment au menu. Les intervenants insistent particulièrement sur le comportement humain et les règles régissant le code de la route. Les services de police, gendarmerie et protection civile les associations sont par ailleurs fortement impliqués dans cette campagne de mobilisation. Selon le commandant BECHINIA Mounir, premier responsable de L’escadron de sécurité routière de Sétif, « Mener cette campagne fait partie de la mission quotidienne de chaque gendarme de l’escadron. C’est aussi valorisant, car on travaille avec des gens motivés, auxquels on a donné des moyens pour y parvenir. On a une culture de bilan de l’accidentologie. On analyse les chiffres et toute l’action de l’ESR est déclenchée par l’évolution de ces statistiques.

L’objectif c’est donc d’être présent partout où l’on sent qu’il y a un risque. C’est un travail d’anticipation. Chaque accident est vécu intensément. Certains gendarmes reçoivent les familles de victimes, parfois chargés d’annoncer de mauvaises nouvelles. Ils connaissent donc toutes les conséquences des comportements déviants des conducteurs. Nous avons un sentiment d’utilité concrète de notre travail, depuis la prévention menée avec les jeunes, jusqu’à la répression sur la route car la prévention est porteuse d’espoir » conclu, le commandant BECHINIA Mounir.

A titre indicatif la wilaya de Sétif se positionne en seconde place du tableau noir des tristes accidents de la circulation après Alger. Le parc roulant comprend 272 345 véhicules. 50 000 véhicules empruntent quotidiennement la RN 5. Cette dernière est la plus meurtrière devançant la RN 75. La journée du jeudi accuse le taux d’accidentologie le plus élevé. Les jeunes conducteurs Sétifiens âgés entre 18 et 26 ans sont responsables de 634 accidents de la route. Les véhicules légers représentent 64,28% des accidents enregistrés dans la wilaya de Sétif.


Partager cet article :
23 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°30845 :
ce n’est jamais vu ailleurs dans le monde.On investit plus d’un douzaine de milliards de dollars pour voire la vitesse régresser à 80 km/h Et puis est un malin plaisir que nos gendarmes routiers à vous chopper dans des endroits bien ciblés pour affirmer leur autorités tant qu’à faire,il vaut mieux revenir à la diligence.L’état des routes conjugué au matériel et l’imprudence sont les responsables.Restaurons tout ça pour plus de prévention.C’est ridicule de retirer un permis pour un professionnel et nous avons vu que se ne sont pas ces mesures qui ont diminuées le nombre d’accidents.Copie à revoir

Réponse :

S’élever contre le retrait du permis pour des infractions de la circulation routière parce qu’on trouve que c’est injuste de punir sans distinction de la gravité de l’infraction commise et de la situation (du statut ?) du conducteur,est une chose, mais dire que ces mesures ne réduisent pas le nombre d’accidents de la circulation, ce n’est pas juste, car la peur du gendarme et les amendes ont toujours été efficace où que l’on se trouve dans le monde.
garde à vous :
bravo pour l’initiative bon courage
BOUZID :
Selem ne ditons pas que ( Seul la presence du Darki est preventive ) Alors pourquoi nos gendarmes surtout les motards ce cache sur les routes pour epinglé les automobilistes .
staifi/nocéen :
Passer par le biais des écoles et sensibiliser les écoliers et les lycéens , c’est une des seules voies qui pourra voir ..... dans un futur proche , une amélioration dans le comportement des Algériens . L’incivisme routier est surclassé par la transgression au quotidien des bonnes règles de bienséance et le travail à accomplir demande la participation de tous . L’Algérien s’est égaré sur les sentiers de l’insouciance et de la médiocrité , il suffit de le remettre dans le contexte originel : Celui du respect de l’Autre , de l’Autorité et surtout le responsabiliser !! Un travail de titans !! Cordialement .
mounir :
salut grand khalil un journaliste amri qui prend son stylo et ne dit rien pour rien tres bien de parler sur le code de la route et la sécurité des gens mes amities a toi et a votre colégue et réspéctable souad bahlouli mounir
citoyen algerien. :
il fixe leur barrage devant une plaque de limitation de vitesse a 40km/heure datée depuis l’indépendance pour piégé les conducteurs et liquidé leur procès verbales le plus vite possible et rendre le compte aprés a leurs supérieurs c’est ça ce qu’on appelle la sécurité et la sensibilisation des gent c’est honteux pauvre Algérie.

Réponse de Bess de Lyon :

Selem a tous, je voudrais répondre à citoyen algérien qui traite l’Algérie de pauvre sous prétexte que les gendarmes piègent les conducteurs.... L’Algérie n’est pas le seul pays à pratiquer ces techniques, donc tous cela doit induire que tous les pays qui applique cette technique sont pauvre ??? cela à pour but de faire peur aux conducteurs afin qu’il maintienne une vitesse correct pour ne pas mettre en danger sa vie et celle des autres !!! Seul la répression fera comprendre au peuple Algérien comme tous les peuples du mondes, que les règles et limitations de vitesse sont la pour leur bien et pas pour leur porté préjudice...
Commentaire n°30867 :
La prevention routiere est une bonne chose,et l`effort que fait la Gendarmerie dans ce sens est a encourager,neanmoins l`eparpillement des bouteilles et canettes de biere et de vin tout le long des routes qui prouvent qu`il y a eu consommation d`alcool pendant la conduite doit a mon avis ammener les gendarmes a plus de fermete,de proceder a l`alcootest sur les conducteurs qui presentent des signes d`ivresse,de pratiquer la foulle du vehicule en cas de doute sur la presence du breuvage alcoolique responsable de beaucoup de malheurs.

Réponse de intouchable :

mon ami, nous les buveurs d alcool, on est intouchables. ce n est pas un simple gendrame qui va me sanctionner.

Réponse de khelifa :

Pas intelligent du tout comme réaction, Monsieur l’intouchable.....

Réponse de citoyen :

Rabi yahdike ya intouchable.

Réponse de antar :

tu as raison mon cher buveur que tu es intouchable car des le maghreb aucun gendarme digne de ce nom ne se trouve sur sa bécane car lui aussi profite de breuvage de bacchus.

Réponse de Koceila :

Les bouteilles que vous avez trouvé par terre ne signifient pas que les gens conduisent en état d’ivresse. Peut être ils ont bu entre amis. N’oubliez pas que ces gens doivent trouver que ces endroits comme refuge car la société algérienne ne tolère pas quelqu’un qui boit de l’alcool. Dans la religion, l’interdiction de l’alcool n’est pas claire, parfois Dieu nous dit qu’il ne faut pas prier après avoir bu après Dieu change d’avis puis il nous déconseille de boire. Moi j’ai rien compris quel verset on dois suivre ?

Réponse :

Tiré de - L’espoir - de PYTHAGORE , Philosophe et mathématicien grec (v. 570-v. 490 av. J.-C.). DANS LE DOUTE ? ABSTIENS - TOI !!! Cela a été dit , il y a plus de 2500 ans .

Réponse :

Si vous ne touchez pas à la vie des autres en conduisant en état d’ébriété, ce qui n’est pas certain...
boudmagh :
Bravo c’est une initiative qui ne doit pas cesser mais l’etat devrait équiper les briguades d’un matériel performant (hélicos-intervention rapides..)pour mettre fin aux voyoux qui prennent nos routes pour un traçer de rally et ce bourrés de drogues d’autres part des brigades spéciales pour la sécurité des citoyens seraient les BIENVENUES car les crimes ne semblent pas connaitre d’accamie fi bled l’entente ain fouara ou sid el khier !!!
Dot :
Pourquoi ne pas dresser des barages dans les lieux ou les accidents mortels se produisent en dehors des agglomerations par exemple dans les virages dangeureux etc et non pas dans les lieux de securité.
setifois :
je tiens a dire a cet E.S.R. ce n’est pas aux barrages sur des coins bien caches de faire diminuer les accidents routiers . les barrages se font uniquement pour vérification de papiers ;des suspects de marchandises etc.... a mon avis pour mettre fin ou au moins diminuer ces accidents mortels sensibilisez les gens a travers les médias,les écoles et beaucoup plus les mosquées bon courage
L/G 19 :
La lutte contre les accidents de la circulation est l’affaire de tous.Oui je suis d’accord avec un internaute qui stigmatise la limitation de vitesse à 80 Km/h sur l’autoroute.Messieurs les décideurs,il faut bien étudier sérieusement les tronçons et limiter la vitesse conformément aux standarts internationaux,limiter la vitesse à 80 km/h sur un tronçon où on peut rouler sans danger à 120 km/h,c’est inciter l’automobiliste à transgresser cet interdit.La lutte contre l’hécatombe des accidents de la circulation qui est devenu un véritable fléau en Algérie est l’affaire de tous,les ESR de la GN ne sont qu’un volet de cette lutte.Ilaut sensibiliser tous les citoyens par des appels et des rappels sur les radios locales et nationales,sensibiliser les écoliers,collégiens et lycéens sur les dangers de la route meme en ville,où nous voyons les gens traverser les rues hors le passage protégé,meme lorsque le feu est vert,des cyclomotoristes circuler en ville sans casque de protection et grillant tranquillement les feux (...)
l’algerien :
vous voyez que c’est normal d’installer le radar après une plaque de signalisation 50km/h sur une route nationale et quand le radar vous capte à 55km/h on vous fait un retrait de PC
hal3ainek :
peut etre avez vous fait l’ojet d’un harcelement de radard taiwan !
samir :
Moi, je demande aux gendarmes de sensibiliser les conducteurs de camions et plus particulièrement les semi-remorques à respecter la distance de sécurité c’est tout, convaincu que les accidents diminueront. et bon courage.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus