Accueil > Sétif profond >

Des repas « infects » et des classes sans chaises

mardi 21 avril 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

u moment où, en Algérie, des budgets énormes sont officiellement affectés pour améliorer le secteur de l’éducation, des écoliers peinent à suivre ordinairement leur scolarité faute de chaises où s’asseoir, des portes aux toilettes ou encore des classes où l’eau de pluie ne pénètre pas. Un malaise vécu par les écoliers de certains établissements scolaires de la wilaya de Sétif. Ainsi, à quelques encablures de la ville de Sétif, plus précisément à la cité Fermatou, le CEM Kihel Messaoud expose un phénomène du moins inhabituel, une montagne de ferraille, de quelques 200 chaises cassées ou mal montées, s’entassent les unes sur les autres, et dans les salles de cours, la moitié de la classe est assise et l’autre suit les cours debout. « Si on a de la chance bien sûr, on a une place sur la table, il y a certains enseignants qui tolèrent ça, mais d’autres non ». Soutient, un élève scolarisé dans cet établissement.

C’est vraie que la responsabilité incombe en partie aux élèves qui, par jeu ou volontairement procèdent à la détérioration des chaises, souvent mal conçues, mais l’instauration de la discipline dans le milieu et surtout l’absence de tournées d’inspections et l‘indifférence observée par la tutelle à l’égard de tels agissements, en est pour beaucoup de choses.
Autres établissements autre gêne. Les élèves de l’école de Bir Belakhelifi à Taya et celle Abou Bakr Sadik de Hammam Sokhna étudient et vivent dans une situation entourée de dénuement et d’inconfort, notamment dans des cantines qui enregistrent diverses insuffisances de fonctionnement. Des salles exigües improvisées en cantines et dépourvues d’équipements adéquats (chaises, tables…), confrontées au manque d’hygiène et d’éclairage ainsi qu’aux problèmes d’approvisionnement en produits alimentaire. A vous d’imaginer des enfants, grelotter de froid debout, prenant leurs repas, pas très goûteux ni même consistants. Devant cette situation inquiétante, peut-on demander à ces bambins d’essayer de se concentrer et de retenir quelque chose de ce que l’enseignant débite ?


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
KHELIFA :
salama 3alaikoum ! Que des mauvaises nouvelles ! Svp, pas de bonnes nouvelles ? Une info li t’fareuh ?
med.abdelhak :
c la verite pourqoui vous ne voulez pas
Djawhar ElKosbari :
Pour résoudre le problème y’a qu’à leur donner des nattes au lieu des tables et chaises, qu’ils cassent. Les talebs d’écoles coraniques,intelligents,eux,avaient compris cela depuis belle lurette. Fermatou tawled ou Ksentina t’rabi ! Ya Moh !
Commentaire n°28922 :
j espere que la ausssi on va pas dire que c est boutef qui doit survielle les restaurant et les cantine scolaire

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus