Accueil > Sétif profond >

Des ralentisseurs pour les cités d’El-Eulma

lundi 26 janvier 2009, écrit par : Mostefa Djafar, le Soir d’Algérie, mis en ligne par : Boutebna N.

oilà presque une année, quelques rues de la grande cité Houari- Boumedienne ont été revêtues par de l’enrobé ce qui les a rendues praticables avec l’élimination des nids-de-poules et autres cratères béants à la grande satisfaction des citoyens. Néanmoins, les automobilistes peu enclins au respect du code de la route et à la priorité les utilisent comme terrain de rallye en appuyant fortement sur le champignon ce qui a provoqué, en l’espace de quelques mois, plus d’une vingtaine d’accidents heureusement sans pertes de vies.

La cité qui compte deux CEM et une école primaire avec un grand nombre d’écoliers vit dans la crainte de voir une catastrophe ébranler leur quartier. Aussi les résidants de cette cité demandent aux pouvoirs publics et surtout à l’APC d’aménager tout le long des rues à grande circulation des dos d’âne à même d’enrayer ce fléau très préjudiciable au cadre de vie, d’une population de plus de 600 familles en plus de l’installation de panneaux de signalisation « Stop » aux carrefours, ce qui influera positivement sur le comportement des « as » du volant et évitera des drames. Si nous avons ciblé cette cité, il n’en demeure pas moins que toutes les autres qui ont bénéficié des mêmes travaux connaissent la même situation et revendiquent la même opération.

La guerre aux constructions illicites

Les trois communes de la daïra d’El- Eulma viennent de prendre la décision d’éradiquer toutes les constructions illicites et tous les dépassements observés au niveau de leur territoire. L’opération a commencé par la démolition de beaucoup d’habitations avec le concours de la sûreté de daïra et de la Gendarmerie nationale. Pour El-Eulmaville, les autorités seraient mieux inspirées quant à la destruction du premier bidonville, en l’occurrence Souk-Enssaa qui empoisonne la vie à toute une population lasse de ce décor qui agresse l’environnement en général. Louable initiative si elle perdure pour donner à nos cités un autre cachet et enrayer à jamais ce fléau qui ne cesse de prendre de l’ampleur.


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
ilhem :
certes les citoyens sont tres heureux pour la mise en place de ces dos d anes qui preservent la vie de leur progenetures mais pourquoi ces ralentisseurs ne sont pas generalises aux autres cites les plus exposees citons entre autres cite el hank ou cite tentouna qui restent a la merci de ces chaufards qui traversent ces ruelles en toute vitesse mettant en perile la vie d innocents enfants
amor :
lettre a mr le president de l’apc de setif . je voudrais bien soulever un point important concernant le cem des 600 logts.les eleves de ce cem en majorite habitent la cite kaaboub,les italiens,laararsa, bousekine.ces petits traversent le grand boulevard des 500 quatre fois par jour ils sont quotidienement exposé aux danger des chauffards qui font le rallye dans ce boulevard il est d’urgence d’implanter des ralentisseurs pres du tournant qui mene vers les italiens.merci mr le president.
Commentaire n°22241 :
des ralentisseurs qui sont implantés n’importe comment,ont causé plus de désagrément aux propriètaire de véhicule car ils ne sont pas conçuent sur les normes de sécurité. de ce fait ils doit y avoir une étude avant de procèder à ces installations par ailleurs il est à signalé que la majorité de ruelle de la ville d’EL EULMA sont au sens interdit .

Réponse de amar :

ne comparons pas la vie d un enfants innocent au materiel d un vehicule car il ne suffit que conduite doucement pour que la ralentisseurs quelque soit sa forme ne pourra faire nuisance a l automobile

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus