Accueil > Sétif profond >

La ville de Sétif étouffe : La cimenterie de Aïn El Kebira se met au vert

mercredi 29 octobre 2008, écrit par : Kamel Beniaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

ontrée du doigt des années durant, la cimenterie de Aïn El Kebira (Sétif) rejetait plus de 200mg/Nm3 de poussière. Ces quantités empestaient la vie et l’atmosphère des citoyens de toute une région à bout. Ce problème de poussière ayant pris, à un certain moment, des proportions alarmantes, a été pris en charge par les gestionnaires de la société, qui a injecté beaucoup d’argent dans des systèmes de dépoussiérage des plus performants.

Ainsi, les filtres à manche ont dès lors remplacé les électrofiltres d’une technologie révolue. En procédant de la sorte, la Société des ciments de Aïn El Kebira (Scaek) est arrivée à réduire considérablement les rejets ayant atteint la valeur limite de 10mg/Nm3, très en dessus des normes exigées par la réglementation (valeur limitée à 30 mg/Nm3 pour les installations nouvelles ; décret exécutif n° 93-165 du 10 juillet 1993). Ce procédé est à l’origine de la réduction de la consommation d’eau utilisée auparavant pour le refroidissement des gaz du four dans le cas des électrofiltres.

Le gigantesque investissement, d’une valeur de plus de 2 108 720 527 DA, a fait de la Scaek, un précurseur en matière de protection de l’environnement. Et ce n’est pas du tout évident d’installer des équipements en mesure de capter les poussières des cheminées du four à des températures oscillant entre 300°C et 350°C, sans pour autant freiner la cadence de l’outil de production, mettant annuellement sur le marché plus d’un million de tonnes de ciment de qualité.

Le choix de cette technologie a non seulement atténué sensiblement les émissions de poussières mais surtout permis à la société de récupérer 30 t/h de farine (matière crue). La consommation de l’eau a chuté de 80%. Avec les électrofiltres, la consommation était de 260 000 m3 (soit la consommation annuelle de 4000 personnes). L’installation du filtre a ramené l’utilisation du produit vital à 52 000 m3. Le gain et la récupération de grandes quantités d’eau sont plus que significatifs. « Faisant de la protection de l’environnement son cheval de bataille, la société, ayant consacré entre 2005-2007 plus de 30% de son chiffre d’affaires aux investissements relatifs à l’environnement, maintiendra et pour un long bail, ce cap.

Les engagements pris le 13 avril 2002 avec le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et du Tourisme, lors de la signature du contrat de performance, ont été tenus. Scaek qui ambitionne d’accroître ses capacités de production, tout en produisant plus propre, a remplacé en 2005 deux filtres. En 2006, on a rénové dix filtres à manche de toute la ligne de production. L’année dernière (2007), deux électrofiltres des ateliers de broyage de ciment ont été remplacés.

C’est pour vous montrer l’effort entrepris par la Scaek, filiale du groupe ERCE », dira Loucif Hassous, PDG de Scaek qui vient d’obtenir la certification du système intégré, ISO 9001 version 2000 - ISO 14001 version 2004, concernant le management de la qualité et de l’environnement. Devant être prise comme modèle par ses pairs et les différents opérateurs économiques ne se souciant guère des préjudices causés par leurs activités à l’environnement, la démarche de Scaek doit donner matière à réfléchir.

Ne comptant pas s’arrêter en si bon chemin, la société qui a décroché cette année le deuxième prix national pour l’environnement décerné par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et du Tourisme compte à partir de son « business plan » 2008-2012 , investir davantage pour booster ses performances…


Partager cet article :
14 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°18468 :
Commentaire non adequat avec la photo emise sur le site, alors si la cimenterie a fourni beaucoup d’effort pour la protection de l’environnement, il en est de meme pour la photo du site qui devrait montrer le vrai visage actuel de cette unité. Mais en tout cas bon courage pour les gestionnaires de cette société. Salutations

Réponse de setamir :

Je connais l’usine. Il s’agit d’une ancienne photo.
Commentaire n°18472 :
VOILA UN ARTICLE QUI FAIT PLAISIR, TOUT EST POSSIBLE DANS NOTRE PAYS : LE MEILLEUR COMME LE PIRE. QUE CE PROJET SOIT UN EXEMPLE A TTRAVERS LE TERRITOIRE ALGERIEN ENTIER. MERCI.

Réponse de ztrey :

tu croix vraiment au pere noél !!

Réponse :

Mr Strey. pourquoi on n’ignore les efforts des uns et des autres, pour ne pas croire au pére nœl faites un petit saut à l’usine et vous verez la situation réelle . Une critique scientifique, doit etre objective et basée sur des faits verifiés par soi-meme. Jusqu’à quant, ces reflexes demeureront-ils, Salutations
Bon courage :
Nous avons travaillé dans la région depuis 2003 jusqu’à ce jour. C’est bien d’installer ce système de dépoussiérage qui est trés éfficace et nous pouvons meme le confirmer par nos analyses à Oued Ezzatine oubien et de l’air environnant. Il faut surveiller les pannes des élèctrofiltres et activer le processus de reboisement soit devant la cimenterie oubien au niveau de la carrière. Des efforts considérables ont été effectués par les responsables actuels et Mr Hassous en particulier mais il faut se pencher un peu vers les citoyens qui ont souffert pendant 30 ans, en offrant des médicaments aux asmathiques et dédomageant les riverrains.

Réponse de Yacine de Londres... :

Ca c’est une bonne idee et une bonne(tres bonne)proposition de dedommager les riverains !!! Il est facile de transformer une usine -DU ROUGE AU VERT..),compare a la sante de l’etre humain ;mais qu’en est-il du citoyen ou du travailleur(surtout)qui a passe des annees de sa vie a trimer dans cette usine ? Votre proposition,Monsieur,j’espere qu’elle sera entendue..
Dégouté :
Ce n’est pas l’installation du filtre qui va protéger et va mettre en valeur de cette usine. Il faut noter que cette dernière a pollué la région pendent près de 30 ans (depuis 1978 jusqu’au 2006). Dommage on n’a pas une justice dans ce bled, sinon, l’état doit passer en justice tous les PDG de cette usine pour le non-respect de l’environnement et d’avoir créé des centaines de cas d’asthme dans cette région en particulier au village d’El Kherba. Qui va soigner maintenant ces malades ? Le filtre ?

Réponse de Vert :

Au Degouté Mr. pouvez-vous nous informez de ce qui suit 1/ Nombre d’habitants reels durant l’epoque du projet de la cimenterie en 1974 et en 1978( El KHARBA, AIN TOUILA ET OULED ADOUANE) 2/ Les causes scientifiques de l’asthme ? 3/ La region la plus touchée dans la wilaya de Sétif de cette maladie ? Toutes ces données scientifiques situeront les responsabilités. Salutations

Réponse de Halte à la chita gratiute :

A monsieur dégouté vous avez entièrement raison et cette usine a causé des dégats considérables et il est temps de mettre les choses au point. C’est la cimenterie et la BCR qui sont venues aux riverrains dans les années 80. Donc au lieu de sponsoriser les club sportifs acheter de la ventoline aux asmathiques de la région. Les directions des deux unités se trouvent à sétif donc leurs responsables sont loin de toute sorte de pollution, et les pauvres ouvriers et riverrains payent de leur santé.

Réponse de Par Politesse :

Les deux projets ( cimenterie et BCR)SONT MIS EN ROUTE EN 1974.

Réponse de Par Halte aux accusations gratuite :

Par Halte aux accusations gratuites. Les deux projets sont mis en route en 1974. Concernant l’affectation des responsables des deux unités à Setif, il y a lieu de vous informer que le dernier d’eux a passé + 25 ans à coté des ouvriers. Pour ce qui est des dons, vous pouvez prendre attache avec les autorités des APC limitrophes et les associations pour avoir une idées sur la participation de la cimenterie dans ce cadre. Alors, avant de dire n’importe quoi et GARTUITEMENT, priére s’informer et etre civique dans le raisonnement

Réponse :

A Halte chita gratuite. Cesse de faire le populisme avec les termes depassés tel que - pauvres ouvriers et riverains etc., l’ancien systeme est revolu.

Réponse :

Selon le journal liberté, de ce jour le 4/11/2008, la Wilaya de Relizane, contient 16 ooo Asthmatiques et pourtant, il n’ y a pas de cimenterie, Alors pouvez-vous, nous donner les raisons de cette allergie dans cette region.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus