Accueil > Sétif profond >

Examens de fin d’études : 107 483 candidats attendus

mercredi 21 mai 2008, écrit par : Nabil Lalmi & Leïla Benani, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

’année scolaire tire à sa fin. Les élèves des différents paliers, avec les parents, enseignants et responsables du secteur, mettent les bouchées doubles pour bien entamer les examens de fin de cycles.

Ainsi, la wilaya de Sétif, deuxième à l’échelle nationale en nombre d’élèves scolarisés, représentera pour les différentes évaluations 107 483 candidats, dont 23 359 postulants au BAC. Plus de 50% des candidats (119 012 élèves) sont issus du nouveau système généré par les réformes du système éducatif, introduites par le ministère de la tutelle. Par ailleurs, 28 pensionnaires du centre de rééducation sont concernés par l’examen en question, lequel se déroulera dans 94 centres. Notons que 5 845 enseignants encadreront les épreuves, lesquelles auront lieu du 7 au 11 juin prochain. Le BEM, prévu du 2 au 4 juin 2008, se déroulera dans 97 centres, dont l’un sera implanté au niveau du centre de rééducation, et 24 308 candidats dont 13 954 filles (soit 57,40% des postulants) sont attendus. La part du lion revient aux 59 483 candidats à l’examen de 5e et 6e. Le volet des infrastructures devant recevoir cette armée de potaches sera, dès la rentrée prochaine, renforcé. « Pas moins de 38 établissements d’enseignement moyen renforceront cette année les structures d’accueil du secteur de l’éducation nationale ; c’est une première en Algérie depuis l’Indépendance », selon les déclarations du directeur de l’éducation de la wilaya de Sétif. En effet, la deuxième wilaya du pays, par la population, la première en matière d’éducation, réceptionnera avant la prochaine rentrée scolaire, prévue le 15 septembre 2008, 267 salles d’extension soit l’équivalent de 21 CEM Base 5 et 17 autres collèges. Ces nouvelles structures permettront d’accueillir les élèves qui viennent de terminer leur cycle du primaire, lesquels seront admis en 1ère année moyenne dans de bonnes conditions. Le responsable ajoutera : « A cause du passage de deux cohortes du primaire au moyen, à savoir les 5e de la réforme et les 6e du fondamental, la prochaine rentrée s’annonce certes difficile, mais les responsables au niveau de la wilaya ont prévu depuis quelques années de consolider les structures existantes dans le moyen et le secondaire. Le passage de deux cohortes, cette année, était prévu depuis le début des réformes pédagogiques, et nous ne sommes pas restés les bras croisés ». Le nombre des structures du moyen sera donc revu à la hausse et atteindra les 210 CEM. Par ailleurs, le nombre de lycées passera, avec la réception de 14 nouveaux, à 76 établissements.

D’un autre côté, les responsables du secteur rassurent les parents d’élèves à propos de la scolarité de leurs enfants. Tout est fin prêt pour accueillir les élèves dans de bonnes conditions, et les situations ont été étudiées au cas par cas. De nombreux séminaires et rencontres ont été organisés par le département de Benbouzid depuis le début de cette année scolaire dans l’objectif d’assurer une bonne prise en charge de la nouvelle situation. Pour l’encadrement pédagogique, le premier responsable du secteur a été aussi très optimiste car le surplus d’enseignants dans le primaire sera absorbé par le cycle moyen. Les professeurs détenteurs d’une licence seront réaffectés au moyen, mieux encore, ils enseigneront les matières de leurs spécialités respectives. Cependant, le directeur de l’éducation a affirmé que les problèmes qui surgiront en début d’année scolaire seront résolus avec promptitude. A cet effet, une commission, qu’il présidera personnellement, sera incessamment mise en place pour régler les problèmes au cas par cas lors de cette rentrée qui s’annonce exceptionnelle.


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
rochdi :
selon les déclarations de nos responsables, tout est pris en charge, même un tsounami( le ministre).malheureusement la réalité nous montre le contraire.la distorsion entre le réel et le discours est telle qu’on a fini par déchiffrer le message comme étant le contraire de ce qui est affirmé, c’est un nouveau mode de communication made in algéria Le message dit : tout le monde sera casé,peu importe comment et peu importe la qualité de l’encadrement pédagogique. ,n’a t’on pas accompli cette année notre mission avec des enseignants de Français qui enseignent que le participe passé du verbe écrire estécrivéet la gazelle a désormais un mâl qui est le gazel.Est-ce qu’on en est mort ? avec un tel bagage on devient medecin, architecte...Si nos détracteursl(e message), nous reprochent le gaspillage de fonds publics en passant un examen pour rien à 800.000 élèves, c’est qu’ils confondent générosité et gaspillage.Quand à cette reflexion qui nous reproche de ne pas s’y prendre à l’avance, celà dénote une (...)
Commentaire n°14622 :
Nul ne peut nier les grands efforts déployés par l’Etat pour combler les grands déficits en infrastructures, nous nous exultons de ce saut spectaculaire. Mais, mais, mais si ce déficit a été comblé quantitativement, beaucoup d’effort reste à fournir pour l’exaucer qualitativement. Le niveau des élèves laisse à désirer.
Champignon :
Arrêtez de critiquer n’importe comment, il faut noter que le nouveau programme éducative va apporter ses fruits qu’après quelques années, personnellement, je suis optimiste.
Commentaire n°14630 :
Je suggère : Examens de fin d’année scolaire/universitaire au lieu de : Examens de fin d’études
Commentaire n°14660 :
je souhaite bonne chance a tout les candidats rabi y3awenhoum

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus