Accueil > Sétif profond >

Les habitants du village, Lahssasna (El-Ouricia) tirent la sonnette d’alarme

« M. le Wali vous êtes notre dernier recours »
mercredi 7 mai 2008, écrit par : Farès. R. Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

’est des habitants pour le moins qu’on puisse le décrire stressé et vivant leur mal en patience qui ont tenus à travers notre journal à exprimer leur désarroi et leur grande déception vis-à-vis de la situation dans laquelle se trouvent-ils depuis déjà bien des lurettes.

Et dire que la région en question a vécu un bombardement par l’artillerie française en 1958 pendant des jours et des nuits pour ‘’ déverser ‘’ le moins qu’on puisse le dire sa colère. Situé sur le front Est de Djebel Megress à moins de cinq kilomètres de la commune d’El Ouricia relevant de la daïra d’Aïn Arnat, cette zone vit dans l’oubli le plus total et loin des préoccupations des autorités locales. Aujourd’hui un village ‘’ oublié ‘’, malgré tous les appels de détresses lancées à maintes fois par la population locale notamment par le biais d’une association crée justement pour faire valoir sa voie auprès des intéressés. En effet, pour B. Azouz, les habitants de ce hameau sont dans une situation lamentable a commencer par la route qui relie le village au chef lieu de la commune ‘’ nos enfants traversent quotidiennement une dizaine de kilomètres pour rejoindre leurs écoles. Ceci a influé négativement sir les résultats de leurs scolarités ‘’ dit-il et d’ajouter ‘’ la seule route qui lie le village au chef lieu de la commune date de 1992. Actuellement, il est dans un état lamentable. Même les véhicules tous terrains trouvent d’énormes difficultés pour se déplacer ‘’ enchaîne encore notre interlocuteur. Pour ce qui est de l’électricité, c’est le même constat. 25% en fait de la population sont sans courant électrique depuis 1990 à ce jour. Le transformateur n’a pas été renouvelé depuis plus de vingt ans plus précisément en 1987 ‘’ précise t-il un peu plus loin. En outre, il faut dire que les habitations sont toujours sans assainissement depuis l’indépendance a ce jour ce qui n’est pas pour faciliter la vie a une population en quête du strict minimum dans un pays ou on commence a parler au passage d’une nouvelle ère. Mais là ou le bat blesse, c’est surtout le chômage qui touche pratiquement 100% des jeunes de la région lesquels ne demandent selon notre interlocuteur ‘’ qu’un terrain de proximité ou ils peuvent jouer et éviter donc de sombrer dans la drogue et la délinquance. Pour finir, le représentant de cette localité a tenu à lancer un appel pressant et urgent aux autorités locales à leur tête le wali de Sétif M. Nourredine Bedaoui qui reste aux yeux ‘’ un homme responsable et qui pourra nous venir en aide ‘’ ‘’ M. le wali, nous voudrions bien que vous intervenez personnellement pour nous donner un coup de main.


Partager cet article :
19 commentaire(s) publié(s)
staifi :
les autorites aiment donner de l’argent a nos p’tit footeux, 50 millions comme prime a chaque joueur...a suivre

Réponse de Khali :

Vous avez absolument raison, de quel droit Mr le Wali donne l’argent du contribuable, des lots de terrains à des petits footeux millionnaires de surcroit. Qu’on arrête la mascarade. Ils ont un budget, il n’ont qu’à le dépenser de manière raisonnable, les autes sections sportives seraient très contentes si elles recevaient le centième de ce que recoit le football qui n’arrive même pas à défendre les couleurs nationales. Et puis qu’est ce que que cet état où le wali décide de donner de l’argent comme bon lui semble en n’étant comptable devant personne !! , alors que les nécessiteux qui se comptent par milliers comme ce petit douar de Megress n’ont Rien !! Basta Stop !! Cela suffit !! etat de droit où es-tu ??
Madame X :
qu’a donc fait l’élu depuis toutes ces années lui qui cherit depuis peu la mise à niveau des differentes communes alors que des citoyens n’ont pas de routes à deux pas du chef lieu de commune ?

Réponse de Ex élu :

A Mme X. On vous l’a dit Mme X, il faut connaître les prérogatives des élus et donc maîtriser le fameux code de la wilaya ou de la commune. Ce dernier stipule que les routes (CC : chemins communaux) sont à la charges des communes. On entre dans un cercle vicieux : les communes sont déficitaires elles n’arrivent même pas à payer ses employeurs, comment faire pour financer les projets les plus dispendieux ? (plus de deux milliards de centimes le Km). Que peut faire l’élu dans ce cas. C’est un problème national. Il y’a lieu de faire la différence entre les chemins communaux (budget de la commune) et les chemins de wilayas (CW) ou les routes nationales RN (budget de l’état). Heureusement que récemment, quelques chemins communaux sont pris en charge par le budget de l’Etat. La révision de ce fameux code s’avère primordiale, et c’est le sujet du projet de loi qui va être débattu aux deux chambres (APN et Sénat). Donc calmez vous Mme, soyez attentif, demandez des explications avant de riposter. Attention un (...)

Réponse de lahcene el berchi :

Mieux vaut les critiques d’un seul que l’assentiment de mille.un conseil :-Celui qui sait qu’il ne sait pas, éduque le. Celui qui sait qu’il sait, écoute le. Celui qui ne sait pas qu’il sait, éveille le. Celui qui ne sait pas qu’il ne sait pas, fuis le-. a bon entendeur salut !!!!!!!!!!!

Réponse de Madame X :

à vos ordres chef ! On dit bien chez nous men ghaîbet lkbech,âalech ya âalouch...OUINE QRIT YARHEM BOUK ? Je ne voudrais pas m’écarter du sujet ;aussi je vous fais remarquer que je suis -attentif- et que l’article en question prouve que vous n’avez rien fait !

Réponse de ex élu :

Merci Mme X, on sait que vous êtes très généreuse. Allez jeter un coup d’œil sur cette population on les réconfortant par quelques dons, comme l’a déjà fait notre ami Ismail que je connais parfaitement. Ces braves hommes sillonnent le territoire de la wilaya pour octroyer de l’aide aux plus nécessiteux. Concernant ‘’OUINE QRIT’’, c’est au lycée Kerouani et je ne vais pas me colporter pour ne pas vous étonner. Vous pouvez chercher sur les registres de scolarité, le major de promo de la classe seconde (M.A) 1977-1978. Je vous demande de sortir de votre bureau, au lieu de rester collée à votre chaise, prenant soin aux oiseaux, pour voir la réalité et consacrer un peu de votre temps à cette jeune population enfilant des sandales en plastiques en plein session d’hiver.

Réponse de Madame X :

Rassurez vous .Beaucoup de gens savent ce que je fais et de quoi je suis capable.Mais vous ,vous refusez de l’accepter .Je constate que vous avez oubliez bien des faits... La différence entre vous et moi c’est que Je laisse le soin aux citoyens de juger mon action et je ne le crie pas sur toutes les pages de Sétif info,sur tous les toits...Croyez moi si j’avais été écoutée et comprise par le Wali Que je n’ai eu l’honneur de rencontrer qu’une seule et unique fois(je ne sais pas ce qu’on a bien pu lui raconter depuis ????(comme celà a été fait avec les précédents à part ceux qui avaient compris...),beaucoup de mauvaises habitudes et de choses auraient changées à moindre frais.Hélas,les circonstances étant ce qu’elles sont,je préfère occuper ma place au prix d’une lutte permanente contre des opportunistes,outrecuidants de bas niveau et aussi bornés que vous.Mais bon Allah fera bien le ménage un jour ... incha Allah (...)

Réponse :

Mais calmez vous Mme ! Un peu de respect ! Je ne vous ai pas manqué de respect. Pour quoi cette acrimonie et ce prosaïsme ! Une chose sure et certaine est que la vulgarité ne traduit guère la générosité. C’est épidermique. On essaye par tous les moyens de s’approcher ou de côtoyer les responsables, pour régler les problèmes personnels. Heureusement qu’il on compris à qui ils ont à faire. Un deuxième indice est que celui qui n’arrive même pas à gérer une petit boite comment prétend t-il donner des conseil à 1.5 millions d’habitants. Commencer par soi même avant de se plastronner et de se considérer plus monarchiste que le roi. Je vous ai dit, calmez vous Mme, restez attentif, observez avant de riposter. Au revoir Mme et bon courage.

Réponse de Madame X :

Là je suis édifiée .Je me rend compte que nous vivons dans 2 mondes différents.Vous ignorez beaucoup ,beaucoup de choses cher -ex-élu.Soyons des citoyens civilisés.Je vous invite à un face à face en présence de la presse ! Je vous laisse le soin d’en fixer la date.Courage !Puisque vous me connaissez,vous saurez où me contacter.Sinon c’est moi qui viendrais à votre rencontre pour mettre les choses définitivement au clair afin de mettre un terme à vos diffamations et médisances.

Réponse de Ex élu :

A Mme X .Je suis toujours civilisé chère Mme. La preuve est que en tant qu’ex élu, ayant achevé mon mandat il ‘y a quelques années (je me suis appauvri, à l’instar des autres qui se sont enrichi) , je n’ai pas voulu rater cette occasion pour éclairer nos internautes en participant à ce forum et en léguant cette petite contribution. Mais malheureusement, comme d’habitude et comme vous l’avez déjà fait envers plusieurs internautes, vous avez commencé à tirer dans toutes les directions. En me traitant d’opportunistes, outrecuidants de bas niveau et aussi borné. C’est honteux de votre part Mme de traiter de cette façon les gens que vous ne connaissez pas. Vous Mme, qui dans un de vos commentaires, vous avez dit que vous avez pleuré lorsque vous étiez en Omra, car vous ne maîtrisez pas bien la langue arabe et cela a constitué un obstacle pour apprendre le Coran. Alors en lisant votre commentaire, j’ai pleuré avec vous. Mais hélas vous vous êtes métamorphosé en tirant sur tout ce qui répond. C’est pour cette (...)
sipitout et rananou :
salem je suis originaire de ce village j’ai passé l’hiver 84 a el-ouricia a mégrés la plupart des maisons étaient recouvert de neige la situation était tellement grave qu’ont a dus faire appel au wali de sétif en pleine nuit pour qu’il puisse envoyé des niveleuses et d’autre moyen pour dégager la population pris au piége de cette tempête de neige et bien sure leurs contributions lors de la guerre de libération et aujourd’hui encore ils se trouve sans gaz et sans éléctricité dieu merci la fin de tous cela et la mort pauvre ou riche
L’Algerien :
O responsables , l’argent que vous mettiez par-ci et par-là c’est l’argent du peuple et en particulier la souche misérable de ce peuple mesquin.Alors ;messieurs les responsables ne donnez pas ce qui appartient à césar à quelqu’un d’autre que césar. ’algérien !
Ismail :
Il n’y a que l’entente actuellement qui fait vibrer et générer toute cette joie et bonheur pour la population Algérienne et en particulier Sétifienne. Franchement, si j’étais à la place du Wali, je donnerai des milliards de centimes pour chaque joueur. Ce bonheur et cette joie générés, à mon avis valent plus de 50 millions de centimes. Notre population, pour le moment, n’a que le foot pour se défouler. Cela prouve mes Dames et Mrs que vous n’êtes pas de Sétif ou bien vous êtes aveugles. Sans rancune

Réponse de sétifien :

MR SMAIL.JE SUIS SETIFIEN DE TANDJA,J’AIME L’ENTENTE ET LE FOOT ?çA NOUS REND HEUREUX ,MAIS CES VILLAGEOIS,N’ONT T’ILS PAS LE DROIT A L’ECOLE ? AU TRANSPORT ?AU TRAVAIL ?SETIF N’EST ELLE PAS PARMIS LES WILAYAS LES PLUS RICHES D’ALGERIE ?SOYONS RESONABLES MR SMAIL.CES VILLAGEOIS SETIFIENS RECLAMENT DES DROITS BANALES ET PEU IMPORTE LE COÛT.ECOUTONS NOUS LES UNS LES AUTRES.

Réponse de ismail :

Mr le sétifien, ne mélangeons pas les choses. N’essayons pas de jouer sur les sentiments. Qui est ce qui vous a dit que les habitants de lahsasna n’ont pas le droit aux infrastructures de base. A la wilaya, il n’y a pas que cette localité, il y en a des centaines qui sont dans la même situation. Une chose est sure, comme l’a déjà mentionné un internaute il y’a quelques jours, tout se fasse par priorité. Vous croyez que le faite de passer cette alerte par le biais de Sétif-info, priorisa cette localité. Allez jeter un coup d’œil sur Ouled hjijou (Beida bordj), Maafar, Harbil, Bazer, Tella ifacène, ….. Cela prouve que vous n’avez rien vu, vous avez entendu parler. Ecoutez au moins la radio locale, qui chaque quinzaine de jours, réalise des reportages sur ces localités. Les problèmes qui se sont accumulés depuis les années 80, ne peuvent être résolus par un simple cri de détresse parmi tant ! Arrêtons d’amplifier, d’assombrir et de rembrunir ces situations. Laissons les gens travailler (cela ne vous (...)

Réponse de sétifien :

je ne rentre pas dans un dialogue de sourds avec vous .mais depuis quand chez nous ,on respecte le choix des citoyens pour élir leurs maires ???? la preuve aux dernières locales le taux de participation à Sétif était 17% .encore une fois on accuse le citoyen d’irresponsabilitée !!le problême ne date pas des années 80 mais depuis le 19 mars 1962,après132 ans d’esclavage.je résume -ils- considèrent au jour d’aujoud’hui que le citoyen est un sujet .

Réponse :

Ya sétifien, il n’y a pas que les maires à élire. Essaye de comprendre un peu mes commentaires, avant de riposter. Généralement dans ce genre de villages, on trouve un chef de tribu. Si ces villageois ont abdiqué à leurs traditions, et ne veulent pas s’organiser pour élire leurs représentants, qu’est ce que vous voulez qu’on leur fasse. Ne me dite pas que ce principe est démodé. Une chose importante est que le modèle de chef de tribu, reste, et restera le meilleur, pour garantir et assurer la démocratie participative, et que dans ces conditions, ces villageois n’ont pas besoin du Maire.
sétifnot :
Au Sétifien. A chaque fois que l’on se sent devancer, on contre attaque par un langage faubourien. Restez dans le sujet. Un mot bien pesé, vaut mieux que des quintaux sans valeurs.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus