Accueil > Sétif profond >

Bougaâ : Un portefeuille de développement de 530 milliards de centimes

dimanche 27 avril 2008, écrit par : El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

Lorsque l’on sait qu’aujourd’hui, le portefeuille de développement de la seule commune de Bougaâ, ce chef-lieu de daïra qui n’est autre que cette porte ouverte sur la zone nord d’une aussi vaste wilaya que celle de Sétif, dépasse les 530 milliards de centimes, tous programmes confondus, on se fait très vite une idée des changements qu’elle a connu ces dernières années à la lumière des grandes actions sinon par le Président de la République.

Comment sinon imaginer que dans cette commune de plus 50.000 habitants, le taux de couverture en gaz naturel soit déjà à 85% alors que celui de l’électrification a dépassé les 98% consolidées par tous ces grands projets qui font que Bougaâ, aujourd’hui, soit très loin de ce que fut un jour Lafayette, s’investissant, comme devait le souligner le wali à l’issue de sa visite de travail et d’inspection, dans une dimension nouvelle de pôle rayonnant sur toutes ces zones montagneuses de la zone nord.

Autant de réalisations nouvelles mais qui restent encore à faire pour d’autres au vu d’ambitions nouvelles émergeantes de cette dynamique, qui font que ce chef-lieu de daïra en dépit des contraintes de disponibilités de foncier, a déjà parcouru beaucoup de chemin qui est celui de l’amélioration urbaine.

C’est à ce titre que le wali, accompagné du président de l’APW et des autorités de cette wilaya s’est rendu à Bougaâ où il s’est enquis de l’état d’exécution des décisions prises lors de ses précédentes visites et prendra d’importantes décisions allant dans le sens du renforcement de cet effort et de la réponse aux préoccupations diverses exprimées par les citoyens, à l’issue de la séance de travail qu’il présidera au terme de cette visite.

Si dans ce contexte, il aura une fois encore à souligner que l’amélioration urbaine qui tend à améliorer les conditions de vie des citoyens, ne se limite pas à certains travaux superficiels d’esthétique mais toucher des éléments sensibles liés au quotidien de ce citoyen, le wali ne cachera pas sa satisfaction devant cette avancée du développement au cœur de cette commune mais aussi dans toutes localités environnantes où le progrès appelle le progrès.

C’est ainsi qu’il prendra la décision, en plus des 14 milliards inscrits au titre des années 2006 et 2007, d’octroyer 35 autres milliards pour l’année en cours 2009, une fois toutes les études de tous les réalisations proposées achevées.

C’est dire combien cette amélioration urbaine qui pour 2008 touchera 10 grandes cités avec l’ensemble des commodités qui se doivent est devenue une nécessité mais aussi une réalité par tous ces moyens financiers qui sont dégagés mais aussi matériels de grande envergure qui investiront le terrain alors que cette commune en était totalement démunie dans un passé récent.

Des décisions qui appelleront d’autres décisions relatives à l’octroi à cette commune d’un programme supplémentaire de 300 logements du type social locatif et 400 autres LSP, de même que 7 milliards qui consisteront à raccorder tous les rejets des eaux usées vers la station d’épuration de Bougaâ et Hammam Guergour.

La protection de la commune contre les inondations est une de ces grandes actions dira le wali qui sera également prise en charge au titre du programme neuf de l’année à venir pour un montant de 18 milliards de centimes, soulignant au passage la mission qui revient au citoyen et à la société civile dans l’accompagnement de la réalisation de tous ces projets qui permettront à Bougaâ de bénéficier prochainement d’un grand stade en gazon synthétique d’un montant de 17 milliards, d’une maison de jeunes, un complexe sportif de proximité, une bibliothèque et 200 locaux à usage professionnel intégré au programme des 6.000 unités du genre dont a bénéficié la wilaya.

Concernant ces 200 locaux qui seront attribués incessamment, le wali sera sans concession sur la transparence qui doit prévaloir avant de demander aux responsables locaux de préparer d’ores et déjà, l’étude pour la réalisation d’une zone industrielle de moyenne envergure à Bougaâ et veiller à encourager une dynamique de l’investissement.


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Elu :
J’aimerai bien que Mr Zaher de Bougâa me livre ses impressions, vu qu’il a dressé une image noire sur la commune. A vous la parole Mr Zaher pour interpréter ces données.

Réponse de staifi :

J’ai pu par le net et sur ce meme site , admirer les invectives et autres atteintes à la personne , de prétendu fonctionnaire de l’Etat et de certains internautes , dont la pertinence et l’égocentrisme desservent les intérets des citoyens de la Wilaya . Je ne saurais que leur rappeler cet extrait de - L’esprit de Rivarol- : Il y a quelque chose de plus haut que l’orgueil et de plus noble que la vanité, c’est la modestie et quelque chose de plus rare que la modestie, c’est la simplicité .- Tous les commentaires précédents ne vous honorent et le bilan affiché est guère élogieux ;Ce n’est nullement en distillant des chiffres que le commun des sétifiens applaudira , car comme je me plais fort de le repeter , la réalité dans le quotidien est toute autre.Retroussez vos manches et méditez (...)

Réponse de lahcen el berchi :

Cher ELU « Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit. » En attendant la réalisation de ces projets beaucoup d’eau aura coule sous les ponts et beaucoup de nos jeunes HARRAGA auront péri en haute mer. -Bien dire fait rire, bien faire fait taire.

Réponse :

Mr Staifi ; Je n’ai jamais pressenti une sincérité en lisant certains commentaires de sétif-info. Débarrassez vous de vos arrières pensées, relisez pour bien comprendre les dessous. Le terrain est miné un pou partout, et chacun de nous tentera de lancer des fléchettes, pour atteindre son objectif.

Réponse :

Mr El berchi, nos promoteurs manquent de maçons, plombiers, manœuvres, peintres,…, allez jeter un coup d’œil sur les chantiers. Vos contes ne modifieront jamais les comportements, vous pouvez les réciter sur les tombes. Nous avons besoins d’idées pour avancer et gagner quelques phases du processus de développement, et non pas de récits, mon cher El Berchi. Merci quand même, on en a besoin de temps à autre, pour rafraîchir nos mémoires.

Réponse de Zaher de BOUGAA :

En réponse à monsieur l’élu à propos de l’image noire de la dernière décennie dont se caractérise notre commune-BOUGAA- je vous défi devant le peuple algérien de faire le constat vous même et de comparer les crédits que l’état a octroyé à notre paisible localité et quelles sont les projets dont vous vous réjouissiez pour les acclamer dans des salles de réunions d’où vous n’avez jamais osé résoudre les grands problèmes de la société.Je faisais référence au CEM Tayeb Taklit où des milliards ont été allouées à deux reprises pour réaliser une école qui ne réponds nullement aux critères d’un établissement du cycle moyen.Le lycée TOUMI Mohamed qui fut crée à la place du l’ancien CEM a connu des aménagements très coûteuses notamment la réalisation d’un bloc scolaire comportant 12 classes ;malheureusement des fissurations très inquiétantes ont obligées les responsables d’empêcher les élèves à se rapprocher des dîtes classes afin d’éviter le pire. Même cas pour le stade,une enveloppe toute entière a été déboursée pour refaire le projet (...)
80 :
bonsoir c’est une bonne nouvelle pour bougaa, ex lafaytte, je crois que Mr el wali AS RÉPONDUE AUX ATTENTE DES JEUNES DE BOUGAA c’est une premier étape , et je souhaiterais qu’elle ne serai pas la dernière.

Réponse de Sagesse :

Désolée pour votre optimisme mais la réalité est la tant que ses représentants locaux petits par leur apport a la communauté grands par leur voracité “l’argent ne fait pas le moine” , on verra ce porte feuille se vide comme toujours sans résultats la situation est la suivante quand le maitre de l’ouvrage et l’entreprise de réalisation ne sont qu’un il faut s’attendre a quoi ? Et quand le promoteur étatique est représente par un banni de la communauté et les représentants locaux ; qui réaliseront vos 400 logements LSP. Avant tout il faut qu’il y est une aération de l’espace et un assainissement humain avant de sortir le porte feuille.

Réponse de Sagesse :

Dans le même sens je tiens a précisé que le promoteur étatique est l’agence foncière qui a réalisé LSP partout sur le territoire de la wilaya alors qu’a bougaa absente mais tres présente par les promesses de son représentant local qui est loin d’avoir ni la confiance de son supérieur ni celle des autorités locaux ,d’ailleurs son échec avec les 20 LSP DE HAMMAM GUERGOUR « délai , prix de reviens ,…….etc. » fait qu’il est loin de pouvoir gérer le nouveau programme et donc les pauvres citoyens de bougaa qui sont des centaines a déposés leurs dossiers chez un organisme d’état qui a avait toute leur confiance se voient échaudés par un représentant incompétent et incapable de géré le foncier dans une daïra aussi prestigieuse et importante que BOUGAA donc MONSIEUR LE WALI au nom de tous les citoyens de cette daïra donnez vie a la compétence de ses cadres marginalises (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus