Accueil > Sétif profond >

Secteur de l’éducation à Sétif : 907 nouveaux postes d’emploi affectés

dimanche 30 décembre 2007, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Nabil Foudi

Après plusieurs mois d’attente, la liste des nouvelles recrues du secteur de l’éducation de la wilaya de Sétif a, enfin, été rendue publique. Sur 8 000 dossiers déposés par des universitaires, seuls 907 postes ont été octroyés.

L’inspection de la Fonction publique de la wilaya de Sétif vient enfin de valider la liste des candidats ayant bénéficié d’un poste d’emploi dans le secteur de l’éducation nationale à Sétif. Huit mille dossiers ont été déposés au niveau du service des examens et concours de la direction, qui rappelons-le, est le premier pourvoyeur d’emplois permanents, faute de politique d’expansion de l’entreprise économique.
Ainsi, 907 postes dont 439 pédagogiques ont été mis sur le marché avec, cependant, une demande huit fois supérieure.

Le premier et le deuxième paliers de l’enseignement primaire ont bénéficié de 180 postes destinés aux professeurs de langue arabe.
Le moyen a, quant à lui, bénéficié de 259 nouveaux postes dont 110 pour l’apprentissage de la langue arabe, 97 en langue française, 40 en histoire-géographie, 10 en éducation sportive et 2 en langue amazigh.
Par ailleurs, 106 adjoints de l’éducation rejoindront leurs postes dans les établissements du moyen et du secondaire après les vacances d’hiver. Quant au secondaire, 14 nouveaux professeurs ont été admis.
Le nombre des nouveaux agents de service tous grades confondus est de 265. Aussi, l’administration sera étoffée par 74 nouveaux éléments pour l’accomplissement des tâches administratives. “Cette nouvelle manne est venue couvrir un déficit qui dure depuis au moins deux ans. Cela atténuera le phénomène de la suppléance et l’instabilité des enseignants, notamment dans les établissements du nord de la wilaya. Elle permettra aussi le bon fonctionnement des établissements qui se répercutera sans nul doute sur le rendement pédagogique et l’amélioration des résultats dans les différents examens de fin d’année”, nous a déclaré le premier responsable du secteur à Sétif.

S’agissant du concours de recrutement, un responsable de la direction de l’éducation nous a certifié que les examens se sont déroulés dans la plus grande transparence. “Nous avons installé une commission spéciale formée des différents partenaires, à savoir les 4 syndicats agréés, les représentants élus par les fonctionnaires dans les différents grades et, pour la première fois, des représentants des médias qui ont suivi de très près le déroulement du concours”, dira-t-il. “C’est une première au niveau national. L’application de la circulaire relative au barème de notation des candidats nous a beaucoup facilité le travail et a rendu plus crédible l’organisation des concours”, conclura notre interlocuteur.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°8547 :
ON DEMANDE LA QUALITE , RIEN QUE LA QUALITE . MERCI

Réponse de honnnnnnnnnte.... :

et voila quelle honte 9000 universitaires pour 907 postes en ensignements minables quelle honte vraiment tout se que je demande a ses universitaires de quiter cette algerie leur place n est pas laba ghir elkhorti quittez pour l etranger et vous serrez mieux quelle honte des universitaires normalement c pas leurs places a l enseignement bref jai rien a dire de plus quitez cette misere point final arrwahou techoufou lejnass

Réponse de la conscience :

désolé monsieur ce n’est pas le bon conseil ! je conseil plutot a ces jeunes de se battre pour leur Algérie. dans le temps les meilleurs professeurs étaient orientés vers l’enseignement primaire pour préparer les générations futures.donc il sont bien a leur place. il est plus facile de fuire que d’affronter la réalité. mais est-ce la solution ?
la conscience :
La première constatation que je formule est le fait que le nombre de poste administratif dépasse celui des postes pédagogiques. c’est l’administration qui a été étoffé et non le secteur pédagogique.a ma connaissance le déficit se situait au niveau des enseignants et non de l’administration.
Parents d’élèves CNET BOUGAA. :
Ce n’est qu’une politique qui ne fera pas changer les choses.Notre école est en dégradation continuelle.La preuve allons voir comment nos administrateurs gèrent les établissements.Ils sont devenus un coin d’affaires et de récéptions.Ex:CEM Lakhdar Allouani ex CNET à BOUGAA.D’après les dire de plusieurs parents d’élèves la bibliothèque et la salle d’Internet sont fermées depuis l’année écooulée et personne ne réagit que les directives ministérielles exigent le contraire.

Réponse de la conscience :

vous me décevez parents d’élèves de bougaa. arretez de pleurnicher et agissez. montrez le bon exemple a vos enfants en agissant d’une facon civilisé. osez dénoncer ouvertement et officiellement tous ce qui n’est pas conforme. les portes des administrations officielles sont ouvertes les autorités locales sont disposé a agir pour peu qu’il y ai une plainte fondé.soyez de vrai et de bon citoyen ou fermez votre bouche et supportez le supplice jusqu’a ce qu’il y ai des hommes pour agir.

Réponse :

Puisque vous êtes si évéillé plus que ceux qui dérrangent vos gouvernants.Donnez-nous au moins un coup de main pour banir ce genre de comportements.D’où moins pour le bien de nos enfants.Sauvons-les ensemble et sans perdre de temps.Dieu vous récompensera.

Réponse de la conscience :

d’accord ! premierement : réunissez les parent d’éleves. deuxiemement:recencez les problèmes dont vous parlez. troisiemement:regroupez vos preuves dans un P.V. quatriemement : envoyer vos preuves (par le bureau des parents d’élèves) offiellement à la justice et le premier magistrat de la Wilaya. vous allez voir que ca bougera dans les jours qui suivent.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus