Accueil > Sétif profond >

Logements sociaux participatifs de Sétif : Des travaux qui perdurent

dimanche 29 juillet 2007, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Des dizaines de logements sociaux participatifs attribués à Sétif ne sont toujours pas habitables. En effet, des bénéficiaires de ces logements, notamment ceux situés à la cité des 1 006-Logements, soit les fameux 40 et 50 logements, nous ont contacté pour dénoncer le mutisme du promoteur, à savoir l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Sétif, qui reste, selon eux, les bras croisés malgré les correspondances adressées au premier responsable de l’office.

Les entreprises réalisatrices, des sous-traitants, ont quitté les chantiers sans pour autant terminer les travaux, à savoir la colonne montante du gaz naturel, l’éclairage public et le bitumage de la route qui longe les bâtiments, sans parler des espaces verts et des aires de jeux.
“Nous avons payé le promoteur rubis sur l’ongle, et cela fait plus de deux mois que nous occupons nos logements sans voir le sous-traitant terminer les travaux. Nous ne comprenons pas, ce dernier et l’OPGI se jettent la balle et nous ne savons plus à quel saint nous vouer”, nous a déclaré Hocine, un bénéficiaire à la cité des 40 logements sociaux participatifs. “Ce projet a accusé un retard de plus de deux ans, il date de 2004 et les logements n’ont été livrés aux souscripteurs qu’au mois de juin passé, mais dans quel état ! C’est un chantier, ils sont inhabitables, allez les voir”, renchérit un autre bénéficiaire. Le président de l’association du quartier interpelle les autorités compétentes à intervenir pour mettre fin à cette situation harassante qui perdure et qui pénalise les habitants de la cité.

“Le mois de ramadan est dans quelques semaines, après c’est l’hiver et nous n’avons pas toujours le gaz, cela nous inquiète”, nous a déclaré le président de l’association du quartier.

F. Senoussaoui, Liberté


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
coulbert :
bnj pour cette article je peu dire que aussi le mème probleme a ain oulmene mais apropos d’une petite probleme mais en ce moment cest une grande probleme dans les logements participatifs safait deux ans les traveaux na pas terminè dans les logements cause des certeines metre de route et aussi la cours de cette logement en debut le contrat de cest travaux cest 15 moins mais apres cest autre chose pourquoi ce probleme dans une grande daira de setif en fin cest tous les probleme il sont touche la vie des cètoyens pas plus nous somme dans l’an 2007 mais la date cest pas le devloppement
zahir serrai londres 30.07.2007 3:36 PM :
Mais que ce passe t-il a SETIF ??? Nous en avons pas termine avec EL ALI (ALORS QU’UNE SOLUTION EST EN ROUTE) voila une autre affaire qui eclate OPGI !!! sans oublier ERRIADH ??? que devons nous faire rester chez sois et etteindre la Television, la Radio l’ordinateur, ne pas parler au voisin ni aller au travail ? seulement reflechir au HOUMOUM du Staifi DE LA WILAYA ????! KIFAYA KIFAYA KIFAYA.
babour :
je vous assure que je ne comprend trrnn !!!! mais ou sont les vrais journalistes ?? ceux la ! qui decortiquent (L AFFAIRE)jusqu a lextraire de son pur-jus et l ettaller ensuite au publique pour metre fin a toutes les speculatins et les bruits des sons de cloches malheureusement pour nous quelques-un pas tous(hacha)emmennent l information tel quelle sans debalage ni epluchage (pour cette affaire des logements sociaux participatifs (NOUS N AVONS RIEN COMPRIS DU MAITRE D EUVRE NI DES SOUS TRAITANTS)que les journalistes qui rapportent certains faits essayent de comprendre du boucher ou du veaux avant de relate une information (quils soient nos paparazits algeriens)
Commentaire n°4769 :
On a l’impression , en parcourant l’article que seule , l’OPGI , a failli à ses obligation envers ses clients et pas un mot ni même une insinuation envers les promoteurs privés. D’autre part , je trouve que l’article est stérile et manque de beaucoup d’informations ( date d’ouverture de chantier , date prévue pour la remise du produit , qui sont les sous-traitant , comment ont ils eu les marchés : appels d’offre ou gré à gré , qui est le bureau d’étude chargé du suivi , qui à signé la reception ,...) et bien d’autres détails techniques qui m’échappent mois , qui , pour le journaliste ou le correspondant aurait dû rapporté dans son article en faisant ss investigations dans le cadre de sa mission aussi noble soit-elle. Aussi , devrai-je souligner au journaliste , que son rôle est d’informer le lecteur surtout dans la conjoncture actuelle que même le président n’hésite pas , dès que l’occasion se présente , de souligner ces lacunes et pour preuve il n’a qu’lire el-watan d’aurd’hui (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus