Accueil > Sétif profond >

Le président Bouteflika à El Eulma, Djemila, Aïn Oulmène, et Ain Azel

mercredi 27 juin 2007, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a officiellement lancé, mardi à partir de la ferme-pilote-Messaoud-Chekhchoukh" de Beni Fouda, au nord-ouest de Sétif, la campagne nationale moissons-battages 2006-2007. Des milliers de personnes, assemblées à proximité de cette exploitation agricole, et munis d’emblèmes nationaux et de portraits du président, ont accueilli le chef de l’Etat dans une véritable atmosphère de fête.
Le président Bouteflika, a suivi un exposé détaillé sur le secteur de l’agriculture dans la wilaya et sur les retombées concrètes des différents programmes de soutien accordés par l’Etat, avant de visiter une exposition réservée à des spécimens de produits et d’échantillons agricoles et forestiers de la région.

Dans le même climat de fête, illustré par le nombre d’agriculteurs cherchant à se rapprocher de lui et à le saluer, le chef de l’Etat a été reçu dans une kheïma traditionnelle où un représentant des agriculteurs de la wilaya a rendu hommage à son action,-traduite par un programme de développement multisectoriel qui accorde une part importante au secteur de l’agriculture, dont les professionnels sont encouragés par les différents dispositifs de soutien".

L’orateur a cité, dans ce contexte, les aides accordées dans le cadre des fonds nationaux, aussi bien pour l’agriculture en tant que facteur d’autosuffisance alimentaire que pour les petites exploitations de proximité qui combattent la pauvreté".

Le président de la République, qui a reçu des présents symbolisés par une épée traditionnelle de la région et un pur-sang, a ensuite remis, au titre des aides du programme national de développement agricole, 4 moissonneuses-batteuses flambant neuves à leurs bénéficiaires.

La céréaliculture est la vocation première de la wilaya de Sétif dont la surface agricole utile est de 361.000 hectares. La production céréalière prévisionnelle, pour une superficie emblavée de 173.440 hectares, est 2,7 millions de quintaux entre blé dur (1,45 million de qx), blé tendre (385.000 qx), orge (767.000 qx) et avoine (98.000 qx).

Il est attendu que cette production de céréales connaisse un accroissement significatif, dans quelques années, à la faveur de la mise en service des grands transferts hydrauliques qui permettront d’irriguer une superficie supplémentaire de 36.000 hectares, dont 20.000 dans les plaines d’El Eulma et de Bazer-Sakra, essentiellement céréalières et réputées pour la haute qualité de leur blé.

Avant de quitter Beni Fouda, le chef de l’Etat a officiellement donné, au niveau de la ferme pilote-Messaoud Chekhchoukh", le coup d’envoi de la campagne nationale de moissons-battages 2006-2007, doublement symbolisée, dans un souci d’allier le moderne et le traditionnel, par l’entame de l’opération au moyen de moissonneuses-batteuses et de fellahs munis de faucilles.

La ville d’El Eulma, en liesse, réserve un accueil très chaleureux au chef de l’Etat

Sétif - La population de la ville d’El Eulma a réservé, mardi en milieu de journée, un accueil très chaleureux au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui effectue depuis lundi une visite d’inspection et de travail de trois jours dans la wilaya de Sétif. Résonnant de salves de baroud tirées par des cavaliers en tenue traditionnelle, la longue avenue du 1er-Novembre 1954 d’El Eulma, coeur palpitant de la seconde agglomération de la wilaya, abondamment pavoisée de milliers d’emblèmes nationaux, de fanions multicolores, et ornée d’une multitude de portraits du chef de l’Etat, était-noire" de monde, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, que le service d’ordre avait du mal à maintenir derrières les barrières de sécurité.

L’avenue, qui s’étire sur près de 3 km fusait sans discontinuer des cris de-Bouteflika za’imouna" (Bouteflika est notre leader), de youyous, de chants folkoriques et de slogans à la gloire de l’Algérie et de son président.

Le président Bouteflika, au cours d’une traversée de plus d’une demi-heure, effectuée dans ce grand climat de fête sous des nuées de confettis de toutes les couleurs, se rendait sans hésiter d’un côté à l’autre de l’avenue, serrait des mains, donnant des accolades et enlaçant de jeunes enfants.

Aux dires de Sabrina F., une trentenaire drapée des couleurs nationales et contenant mal son émotion,-la ville d’El Eulma et ses habitants ont vécu, aujourd’hui, une fête que la localité n’avait jamais connu auparavant".

Le président Bouteflika juge-pénalisantes" les modalités de paiement des logements location-vente

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a déclaré mardi à El Eulma, en marge de l’inauguration des 500 logements location-vente, réalisés dans cette ville, que les-modalités de paiement appliquées aujourd’hui aux acquéreurs sont pénalisantes pour les citoyens, notamment les jeunes d’entre-eux". Il a insisté, dans ce contexte, sur la-nécessité de faciliter" lesdites modalités de paiement en fonction des-tranches d’âge". Le chef de l’Etat a par ailleurs fait part de l’exigence d’aller-vers un logement de qualité" pour améliorer le cadre de vie des citoyens et hausser leur standing.

"Quitte à faire payer plus cher, il est impératif de construire des logements de qualité et durables", a souligné le président Bouteflika, instruisant les responsables du secteur de l’habitat d’avoir à faire étudier et à réaliser des immeubles en hauteur, en-R+12", à l’image de ceux réalisés à El Eulma, pour venir à bout de la problématique du-manque de terrains d’assiette pour la construction".

Baptisée du nom du Moudjahid Rachid Kahoul, la nouvelle cité inaugurée par le chef de l’Etat, hautement structurante au plan architectural et réalisée en 30 mois par une entreprise chinoise, a nécessité une enveloppe financière de 1,10 milliard de DA Situés le long de l’avenue principale, à l’est de la seconde agglomération de la wilaya de Sétif, non loin du centre-ville, les 500 logements location-vente d’El Eulma, conçus en-tours", confèrent une-note verte" à la ville grâce à la qualité du traitement des nombreux espaces verts réalisés par l’Emivar, une entreprise publique locale de la wilaya de Sétif.

Le président de la République insiste, à El Eulma, sur la valorisation de la formation dans les instituts spécialisés

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a insisté, mardi à El Eulma, en inaugurant un Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) sur la valorisation, l’efficacité et l’élévation du niveau de la formation dans les instituts.

"Les modalités d’accès doivent être revues", a déclaré le Chef de l’Etat, précisant que pour accéder à ces établissements,-il faut disposer du baccalauréat, ou alors subir des concours d’accès sévères" pour ne pas banaliser cette formation.

Dans les établissements de formation professionnelle,-nos jeunes doivent apprendre un métier et non se faire délivrer, simplement, des diplômes", a souligné le président de la République.

L’INSFP inauguré par le président Bouteflika à El Eulma, baptisé du nom du Moudjahid Hacen Bouderbala, dit Tahar El Annabi, a été réalisé en 16 mois par sept entreprises locales. Il est destiné, selon les responsables du secteur, à-prendre en charge les jeunes du niveau de la 3ème année secondaire, demandeurs de formation" et à-répondre aux besoins en main-d’£uvre qualifiée aux niveaux local, régional et national".

Inauguration à El Eulma d’une piscine olympique et lancement d’un complexe sportif de proximité

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a inauguré mardi à El Eulma une piscine olympique et posé la première pierre d’un complexe sportif de proximité. La nouvelle piscine, aux abords de laquelle des centaines de citoyens ont chaleureusement accueilli le chef de l’Etat, est équipée et réalisée selon les normes olympiques (bassin de 8 couloirs de 50 mètres). Elle a été réalisée en 12 mois par un groupement de quatre entrepreneurs au moyen d’une enveloppe financière de plus de 141 millions de dinars et résorbe un important déficit en la matière dans la seconde agglomération de la wilaya de Sétif.

De nombreux jeunes arborant des tee-shirts floqués du portrait du chef de l’Etat, ont accueilli, à l’intérieur de la piscine, le président Bouteflika qui a symboliquement donné le coup de starter à une épreuve de natation.

Le président de la République a également posé la première pierre d’un Complexe sportif de proximité (CSP), financé au moyen d’une enveloppe de 45 millions dinars. Devant être réalisé en 10 mois, ce CSP, qui offrira la possibilité de pratiquer l’ensemble des sports collectifs, répondra, selon les responsables de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Sétif,-aux besoins des jeunes d’El Eulma en matière d’animation socioéducative de proximité",-combattra le stress quotidien et renforcera les relations sociales entre tous", souligne-t-on dans ce contexte.

Inauguration à El Eulma d’un centre commercial autofinancé par l’Union des commerçants

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au titre de la deuxième journée de sa visite d’inspection et de travail de trois jours dans la wilaya de Sétif, a inauguré mardi un nouveau centre commercial à El Eulma, non loin de la cité Goutali. D’une architecture aérée, alliant modernité et fonctionnalité, la structure, baptisée du nom du Chahid Djemaï Boukerche, a été entièrement autofinancée par les commerçants locaux par le biais de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) à hauteur de plus de 149 millions de DA.

Le centre est destiné, selon un représentant de cette union, à-contribuer à la résorption du commerce informel et à combler les déficits encore enregistrés en matière de locaux commerciaux".

Constitué de 237 locaux, proposant une large gamme de produits et de services à la clientèle, cette infrastructure a généré, selon ses concepteurs, 450 emplois directs et 150 autres indirects, liés à l’activité du centre.

Inauguration du centre de régulation des réseaux Sonelgaz à Sétif et d’une polyclinique à Djemila

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a entamé la seconde journée de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif par l’inauguration d’un centre régional de régulation des réseaux de la Sonelgaz à El Hassi (4 km à l’est du chef-lieu de wilaya). Cet ouvrage, destiné à améliorer l’exploitation et à assurer une bonne gestion des lignes et des postes dépendant d’un réseau électrique implanté sur le territoire de 10 wilayas, a nécessité une enveloppe financière de plus de 323 millions de DA.

Sept entreprises spécialisées ont disposé d’un délai de 16 mois pour concrétiser ce projet appelé à générer une douzaine d’emplois permanents.

Le chef de l’Etat s’est dirigé, juste après, vers la commune de Djemila (50 km au sud-est de Sétif) où la population locale lui a réservé un accueil particulièrement chaleureux. Plusieurs milliers de personnes et de nombreuses troupes folkloriques se sont amassés le long de l’itinéraire du cortège présidentiel et à proximité des projets concernés par la visite, créant une atmosphère d’allégresse aux quatre coins de cette ville richement pavoisée pour la circonstance.

Le président Bouteflika y a inauguré une polyclinique, entièrement équipée, destinée à la prise en charge de la population en matière de santé et de soins de base.

Financée à hauteur de 55 millions de dinars, cette structure, baptisée du nom du Chahid Ali Saâdallah et réalisée en 12 mois, permettra la création de 66 postes d’emploi permanents entre corps médical, paramédical et personnel administratif.

Lancement des travaux d’un pôle sportif et de jeunesse à Djemila

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a posé mardi à Djemila la première pierre d’un pôle sportif et de jeunesse, et demandé qu’il y soit intégrée une piscine, un équipement non prévu dans l’étude initiale du projet. Le chef de l’Etat a estimé-nécessaire" la réalisation d’un bassin de natation qui permettra, d’une part, aux jeunes de la localité de profiter des bienfaits des sports aquatiques et, d’autre part, de compléter les prestations du futur pôle sportif.

Cette infrastructure sera dotée, en attendant l’intégration d’une piscine, d’une salle omnisports, d’un terrain de football, d’un terrain combiné pour la pratique des sports collectifs et d’une auberge de jeunes. Une enveloppe financière de 103 millions de dinars a été mobilisée pour la réalisation, dans un délai de 12 mois, de ce projet dont la construction a été confiée à trois entreprises.

Devant générer 25 emplois, le nouveau pôle sportif de Djemila est destiné, selon les responsables locaux du secteur de la jeunesse et des sports, à-résorber le déficit enregistré, répondre aux besoins de la jeunesse, contribuer à leur épanouissement et dégager une élite eu égard aux potentialités reconnues chez les jeunes sportifs de la région", indique-t-on.

En effet, il est à souligner-qu’en dépit de moyens extrêmement limités", en particulier au plan des infrastructures, la petite localité de Djemila s’est souvent distinguée au niveau national par les performances de son équipe de handball (le NRB Djemila) qui évolue aujourd’hui en division nationale-1 B". Un jeune joueur de cette équipe a confié, dans ce contexte, à l’APS, que la nouvelle salle omnisports dont le président Bouteflika a posé la première pierre, constituera un-plus" pour les handballeurs de la région-qui pourront mieux exprimer leurs potentialités" et représente également une-opportunité pour le développement d’autres disciplines", surtout la natation, ajoutera-t-il tout heureux,-puisque le président de la République a exigé la construction d’une piscine".

Lancement à Beni Fouda des travaux de raccordement au réseau de gaz et inauguration d’une station de lagunage

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s’est rendu mardi, après avoir visité Djemila, à Beni Fouda où la population locale lui a réservé un accueil très chaleureux. Le chef de l’Etat y a posé la première pierre du projet de raccordement au gaz naturel de 18.500 foyers. Ces travaux de raccordement au réseau public, qui concernent dans une première étape, un axe traversant huit communes du nord-ouest de la wilaya, en l’occurrence El Eulma, Tachouda, Guelta Zerga, Djemila, Beni Fouda, Dehamcha, Maouia et Beni Aziz, seront étendus aux communes de Babor et de Serdj El Ghoul, touchant 3.000 foyers supplémentaires.

437 millions de DA ont été consentis pour le financement des travaux de raccordement et la réalisation des réseaux transport, sur 55 km, et distribution sur 50 km. L’entreprise Kanagaz, retenue pour le projet, dispose d’un délai contractuel de 12 mois pour la livraison de cette mise en gaz.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, inauguré, dans la même localité de Beni Fouda, une station d’épuration par lagunage naturel. Ce projet, dont l’impact sur l’environnement a été souligné par les responsables locaux du secteur, permettra l’épuration des eaux usées du centre de Beni Fouda, par lagunage naturel d’une capacité de 11.200 équivalent-habitants, avec débit journalier traité de 1.340 m3/jour.

Les eaux de Oued Dehab, qui convergent vers le barrage d’Erraguene (Jijel), seront également dépolluées et traitées pour les besoins de l’agriculture grâce à cette nouvelle station de lagunage. 20 mois ont été nécessaires pour la réalisation de ce projet dont le coût a dépassé 1 milliard de DA.

Visite du site archéologique de l’antique Cuicul, à Djemila

Des milliers de citoyens de Djemila, en liesse, ont réservé mardi un accueil particulièrement chaleureux au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, devant l’entrée et aux abords du site archéologique de l’antique Cuicul que le chef de l’Etat devait visiter. Une atmosphère d’allégresse, faite de milliers de drapeaux et de portraits du président Bouteflika, de chants, de youyous et de musique folklorique, attendait le chef de l’Etat qui n’a pas hésité à se détourner légèrement de son itinéraire pour aller au-devant des citoyens, serrant des centaines de mains.

Le président de la République a ensuite visité l’antique ville romaine, s’intéressant au site dans son ensemble et aux trois salles du musée qu’il a longuement parcourues, suivant avec attention les explications et les précisions des responsables au sujet de la ville romaine, son histoire, ses installations et le rôle qu’elle a joué en son temps.

L’antique Cuicul a été fondée, rappelle-t-on, en l’an 98 après Jésus-Christ, sous l’empereur Nerva, et s’est agrandie au 3e siècle sous le règne de l’empereur Caracalla, se dotant, le siècle suivant, d’une basilique chrétienne. Ce fut une colonie prospère de vétérans qui se sont implantés dans une zone fertile et avantageuse pour l’élevage, y construisant des thermes, des monuments et un superbe théâtre semi-circulaire.

Le musée de Djemila, qui constitue l’une des plus belles attractions du site, comprend trois salles couvertes, un jardin et une cour. andis que dans la cour sont exposées les statues de Bacchus, d’Hercule, d’un empereur, et la tête colossale de Septime Sévère, les salles, dont le caractère unique est reconnu, sont consacrées aux mosaïques qui en tapissent les murs sur une hauteur de 10 mètres. Parmi ces mosaïques, d’une grande richesse de coloris, les plus remarquables sont-La toilette de Vénus",-L’enlèvement d’Europe par Jupiter métamorphosé en taureau",-Le bestiaire avec lions et panthères" et-Les scènes du culte de Dyonisos".

Sur les hauteurs de Cuicul, le chef de l’Etat, muni d’une paire de jumelles a pu admirer toute l’étendue de ce site classé au patrimoine universel par l’Unesco.

Le président Bouteflika pose la première pierre d’un chantier de 1.050 logements à El Eulma

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a poursuivi, mardi, sa visite de travail dans la wilaya de Sétif par la pose de la première pierre d’un ensemble de 1.050 logements au niveau du POS (plan d’occupation des sols) numéro-un" à El Eulma, et par l’inspection du site de 2.132 logements sociaux participatifs (LSP) au POS numéro-deux".

30 entreprises ont été mobilisées pour la réalisation, dans des délais de 12 à 18 mois, du projet de construction des 1.050 logements qui se subdivisent en 460 logements socio-participatifs (LSP) et 590 logements sociaux locatifs (LSL).

Le coût prévisionnel de l’ensemble du projet, y compris les voiries et réseaux divers tertiaires, est estimé à plus de 1,89 milliard de dinars.

1.800 postes d’emploi seront créés durant la durée du chantier, ont indiqué les responsables locaux. Plus au nord, au niveau du POS numéro-deux", le Chef de l’Etat a inspecté les travaux de réalisation de 2.132 LSP qui ont déjà générés, pour leur construction, 3.600 emplois temporaires.

Le président de la République a inauguré, par ailleurs, un établissement postal à El Eulma. Destiné à participer au programme de développement et de modernisation du réseau de bureaux de poste, cette infrastructure, entièrement équipée et dotée d’un logement d’astreinte, a nécessité un financement de 50 millions de dinars. Cet établissement postal, construit en moins d’une année, a généré 8 emplois permanents.

Le président de la République inaugure le dédoublement de la RN 28

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, poursuivant, mardi après-midi, sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif, a inauguré à Mezloug (12 km au sud de Sétif) le dédoublement de la route nationale 28 (RN 28), sur 20 km, entre cette localité et la commune de Aïn Oulmène.

Ce projet, financé à hauteur de 659 millions de dinars, permettra, selon les responsables locaux du secteur des travaux publics,-d’augmenter les capacités d’absorption du trafic routier, d’assurer le confort et la sécurité des usagers et fluidifier la circulation".

Située sur l’axe reliant Sétif aux wilayas de sud, cette route constitue en effet un-passage obligé" entre les ports de Bejaïa et de Jijel et les wilayas de Batna, M’Sila et Biskra et connaît, de ce fait, un trafic intense, de jour comme de nuit.

Six mois ont suffi pour l’achèvement de cet important projet de dédoublement par sept entreprises dont deux spécialisées dans les ouvrages d’art.

Juste après cette inauguration, le cortège présidentiel s’est dirigé vers la commune de Guellal, située un peu plus au sud, où la population locale a réservé un accueil chaleureux au président de la République. Au milieu des vivats et des youyous, le Chef de l’Etat a posé la première pierre d’un projet de raccordement au gaz naturel au bénéfice de plus de 4.000 foyers des localités de Guellal, Kasr El Abtal et Draâ el Miad.

Devant être réalisé dans un délai de 12 mois, ce projet de mise en gaz, confié à trois entreprises, a nécessité un financement de 279 millions de dinars en vue de la réalisation d’un réseau de transport de 2,75 km et d’un réseau de distribution de 105 km.

250 postes de travail, entre emplois permanents et temporaires, seront générés par ce projet qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations concernées, à protéger l’environnement et à utiliser de manière prioritaire et maximale le gaz naturel.

Pose de la première pierre de l’INSFP de Aïn Oulmène

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a posé, mardi à Aïn Oulmène (wilaya de Setif), la première pierre du projet de réalisation de l’Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) prévu pour 15 mois, et demandé que ce délai soit-réduit pour être ramené à 12 mois". Prenant connaissance des détails de ce projet, le chef de l’Etat a interrogé les responsables concernés quant au nombre d’entreprises mobilisées pour mener à bien le projet.

Cet Institut, qui sera réalisé par un groupement de cinq entreprises, prendra en charge les besoins de toute la région en matière de main-d’oeuvre qualifiée, notamment dans les métiers du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (BTPH) où un déficit important est encore enregistré.

600 emplois seront créés pendant les travaux de réalisation et 100 postes permanents le seront à l’achèvement de cette infrastructure dont la construction nécessitera 265 millions de dinars.

De là, le président de la République s’est rendu au centre de Aïn Oulmène où la population locale et des milliers d’autres citoyens venus des localités voisines lui ont réservé un accueil des plus chaleureux. Répondant aux acclamations de la foule, le président Bouteflika a arpenté l’artère principale dans un climat d’allégresse comparable à celui vécu en milieu de journée à El Eulma. A Aïn Oulmène, banderoles, portraits, oriflammes et slogans glorifiant l’Algérie étaient également au rendez-vous.

Le chef de l’Etat s’est ensuite rendu sur le site de réalisation de l’évitement de la ville où il a lancé les travaux de cet ouvrage. Doté d’une enveloppe financière de 35 millions de dinars pour sa première phase, le futur axe de contournement mettra fin aux désagréments continuellement causés aux habitants en raison du passage quasiment ininterrompu des véhicules, en particulier des poids lourds.

Cet évitement permettra également, selon les services des travaux publics,-d’assurer une meilleure fluidité du trafic et de diminuer le nombre d’accidents".

Avant de quitter Aïn Oulmène en direction de Aïn Azel, le président de la République, a posé la première pierre d’une station d’épuration des eaux usées. Cet important projet, qui a nécessité un financement de 1,2 milliard de dinars, sera réalisé par deux entreprises spécialisées dans un délai de 24 mois que le chef de l’Etat a demandé de-réduire".

D’une capacité de 150.000 équivalent-habitants (éq/hab), extensible à 210.000 éq/hab à l’horizon 2040, cette station traitera un débit journalier de 18.264 mètres cube. Cet ouvrage, qui générera quelque 220 emplois, permettra la protection des nappes phréatiques de toute la zone, ainsi que l’irrigation future de 100 hectares de terres agricoles de la région.

Pose de la première pierre d’un complexe sportif et inauguration d’un centre culturel à Aïn Azel

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a posé mardi en fin d’après-midi, la première pierre d’un complexe sportif et inauguré un centre culturel à Aïn Azel (50 km au sud de Sétif) dans le cadre de sa visite de travail de trois jours dans la wilaya de Sétif, ou la population locale l’a accueilli chaleureusement.

Comme à El Eulma, à Aïn Oulmène et lundi à Sétif, ils étaient plusieurs milliers le long de l’avenue principale, acclamant et scandant le nom du président Bouteflika dans une atmosphère de fête. Le Chef de l’Etat, souriant et détendu, a parcouru à pied l’avenue principale sur plusieurs centaines de mètres, répondant aux vivats d’une foule difficilement contenue par le service d’ordre.

Le président de la République a ainsi posé la première pierre d’un complexe sportif et de jeunesse doté d’une salle omnisports de 500 places, d’un stade de football pouvant accueillir 1.200 spectateurs et une batterie de terrains combinés.

Ce projet, attendu avec-impatience" par la jeunesse de la localité, comme l’a affirmé un jeune basketteur, sera réalisé en 12 mois pour un coût de 210 millions de dinars, et sera-renforcé d’une piscine sur instruction du président de la République", comme l’a affirmé à l’APS le directeur de wilaya de la jeunesse et des sports qui a également souligné que cette infrastructure-doit participer à la création d’un pôle de développement du sport d’élite eu égard aux potentialités locales".

Le chef de l’Etat a ensuite dévoilé la plaque inaugurale d’un centre culturel baptisé du nom des frères Tahar et Mohamed-Salah Aïdoudi. Entièrement équipée, cette structure, d’un coût de plus de 66 millions de dinars, permet aux jeunes de Aïn Azel de s’adonner à de nombreuses activités éducatives et de loisirs.

Le président Bouteflika a visité les différentes ailes de ce centre qui comprend notamment un amphithéâtre de 340 places, une salle d’expositions, des ateliers d’art, une salle pour les représentations théâtrales et deux bibliothèques dont une destinée aux enfants. Le chef de l’Etat, a assisté à un chant superbement interprété par de jeunes choristes qu’il a félicités avant de poser avec eux pour une photo souvenir.

Inauguration du nouvel hôpital de Aïn Azel

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a inauguré mardi en fin d’après-midi le nouvel hôpital de Aïn Azel (Sétif). Cette structure d’une capacité de 120 lits, dont le chef de l’Etat avait lui-même posé la première pierre, comprend des services de médecine interne, de médecine générale, de maternité, d’urgences médicales, un bloc opératoire, ainsi qu’un scanner.

Doté d’équipements de pointe, le nouvel hôpital de Aïn Azel, dont le rayonnement est régional, est destinée à répondre aux besoins des populations du sud de la wilaya, évaluées à plus de 100.000 âmes, ainsi qu’à celles des wilayas limitrophes.

Réalisée au moyen d’une enveloppe financière de près de 700 millions de dinars, cette infrastructure de santé, véritable joyau architectural, a généré 650 emplois entre spécialistes, praticiens généralistes et personnel paramédical.

Le président Bouteflika a visité plusieurs pavillons de cet établissement ultramoderne, déjà opérationnel, s’attardant et conversant avec de plusieurs malades post-opératoires dont il s’est enquis des conditions de prise en charge et de rétablissement.

Le chef de l’Etat, sous les applaudissements et les youyous des malades, a posé, avant de quitter l’établissement, pour une photo souvenir avec l’ensemble du personnel médical et paramédical de l’hôpital.

Pose de la première pierre d’un projet d’alimentation en gaz au profit de six localités à Bir Haddada

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a achevé, mardi en fin de journée, la seconde journée de sa visite de travail dans la wilaya de Sétif par la pose de la première pierre, à Bir Haddada, du projet d’alimentation en gaz naturel de six localités. Ce projet, d’un coût de plus de 1,38 milliard de dinars, profitera à 7.700 foyers, soit environ 55.000 âmes, des localités de Bir Haddada, Aïn Abessa, Amoucha, Guelta Zerga, Tinar et Ouled Saber.

Les travaux, qui consistent en la réalisation d’un réseau de transport de 53 km et d’un réseau de distribution de 212,75 km, ont été confiés à 9 entreprises qui disposent d’un délai de 12 mois pour livrer le projet.

Outre l’amélioration des conditions de vie des populations concernées, ce raccordement participera à la protection de l’environnement.

Inauguration du siège de la daïra et lancement de deux projets d’investissement à Hammam Soukhna

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a entamé mercredi la 3e journée de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif, à Hammam Soukhna (45 km au sud de Sétif), par l’inauguration du siège de cette daïra dont la population lui a réservé un accueil chaleureux. A proximité du nouveau siège de la daïra ainsi que tout le long de l’artère principale de la localité richement pavoisée, plusieurs milliers de personnes, hommes, femmes, enfants, jeunes scouts, troupes folkloriques et cavaliers en tenue traditionnelle, ont créé un climat de fête extrêmement coloré.

Le président Bouteflika, souriant et répondant aux acclamations de la foule, a parcouru plusieurs centaines de mètres à pied pour serrer des mains et donner des accolades, traversant la chaussée d’un côté à l’autre.

Le chef de l’Etat a dévoilé la plaque inaugurale de ce siège de daïra de Hammam Soukhna, une nouvelle infrastructure à l’architecture moderne et aérée, dotée d’une résidence de fonction et réalisée en 15 mois pour un coût de 59 millions de DA. Entièrement équipée, disposant d’un hall d’accueil spacieux, de 22 bureaux et d’une salle de réunions, elle remplace les anciens locaux, vétustes et qui ne répondaient plus aux exigences d’une daïra en pleine expansion.

Le président Bouteflika a ensuite posé la première pierre, au niveau de la zone d’entrepôts et d’activités (ZEA) de la même localité, de deux unités industrielles, l’une de production de céramique et l’autre de fabrication d’équipements électroménagers, qui seront réalisées en 18 mois dans le cadre d’un partenariat privé algéro-tunisien.

S’étendant sur une superficie de 40.000 m2, ce projet, d’une capacité de 120.000 pièces par an, est appelé à générer 160 postes d’emploi.

Inauguration d’un complexe sportif de proximité à Hammam Soukhna

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a inauguré mercredi à Hammam Soukhna, dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya de Sétif, un complexe sportif de proximité (CSP) avant de lancer les travaux d’un Centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de 300 places. La nouvelle réalisation sportive, appelée à combler l’important déficit enregistré en la matière dans cette localité, doit également couvrir les besoins exprimés par les jeunes pour leurs loisirs et la pratique d’activités culturelles et sportives. Pour cela, ils disposent de deux salles polyvalentes et de terrains combinés adaptés à toutes les disciplines de sports collectifs.

Le chef de l’Etat a ensuite procédé à la pose de la première pierre d’un centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de 300 places. Devant être livrée au bout de 8 mois, cette infrastructure, confiée à deux entreprises pour sa réalisation, a nécessité une enveloppe financière de 120 millions de dinars et résorbera, selon les responsables locaux du secteur, les déficits enregistrés localement en matière de places pédagogiques. Ce CFPA, extensible dans une seconde phase à 700 postes de formation, dispose de 60 lits d’internat et sera spécialisé dans des filières-liées aux besoins et aux spécificités de la région", ont expliqué les responsables locaux du secteur en commentant la maquette du projet présentée au président de la République.

Pose de la première pierre d’un projet de raccordement au gaz naturel de 14 communes

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a lancé mercredi à Hammam Soukhna un projet d’alimentation en gaz naturel de 14 communes du sud de la wilaya de Sétif. Cette importante réalisation, financée dans le cadre du programme spécial de développement des Hauts plateaux, touchera près de 20.000 foyers représentant quelque 140.000 âmes.

Il s’agit du plus important projet de mise en gaz réalisé dans la wilaya de Sétif. Son impact exceptionnel, est illustré par le fait qu’il sera d’un apport additionnel au taux de couverture de la wilaya de l’ordre de 10 %.

Les réseaux de transport, 129 km, et de distribution, près de 370 km, d’un coût de plus de 3,58 milliards de dinars, seront confiés, selon les services de la direction des mines et de l’industrie (DMI) de Sétif à-plusieurs entreprises spécialisées".

Ce projet, déjà entamé à proximité de l’une des communes concernées, en l’occurrence Aïn Lahdjar où il a atteint un taux d’avancement de 70 %, sera réceptionné dans sa totalité à la fin de l’année 2009.

Le chef de l’Etat s’est ensuite rendu sur le site de réalisation du siège de la sûreté de daïra de Hammam Soukhna dont il a posé la première pierre. Cette infrastructure, financée à hauteur de 48 millions de DA et prévue à être livrée au bout d’un délai de 12 mois, est destinée à concrétiser la présence de la police dans le cadre de sa fonction de proximité.

Lancement du projet de dédoublement de la voie ferrée entre Sétif et El Gourzi

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a posé mercredi en fin de matinée, au troisième jour de sa visite de travail et d’inspection entamée lundi dans la wilaya, la première pierre du projet de dédoublement de la voie ferrée entre Sétif et El Gourzi (wilaya de Constantine).

Doté d’une enveloppe financière de 13 milliards de DA, ce projet, qui entre dans le cadre de la modernisation de la rocade ferroviaire Est-Ouest, permettra, selon les responsables du secteur des transports, de rallier les deux localités, distantes de 78 km, en moins de 50 minutes à une vitesse de 160 km/h dans des conditions optimales de sécurité.

100 postes de travail seront créés grâce à cette infrastructure de base qui est également destinée à améliorer les conditions d’exploitation du chemin de fer tout en améliorant ses performances.

Le chef de l’Etat a ensuite posé la première pierre d’un centre culturel islamique au centre du quartier de Aïn Tebinet, à la sortie Est de la ville de Sétif. L’infrastructure, prévue sur une superficie de plus de 10.000 m2, sera conçue sur trois niveaux, avec un plan architectural aux normes arabo-islamiques.

Un premier financement de l’ordre de 35 millions de DA lui a été consacré dans le cadre du programme complémentaire de soutien à la croissance (PCSC), l’entreprise chargée de sa construction disposant d’un délai de 12 mois pour son achèvement.

Le centre culturel Islamique de Sétif comprendra, outre un vaste hall d’expositions, une bibliothèque, une vidéothèque, un auditorium de 350 places, un club Internet, des salles de lectures, huit ateliers et autant de classes de cours dont une sera consacrée à l’enseignement des techniques informatiques.

Le premier objectif de cette réalisation sera de-développer la culture musulmane et contribuer au rayonnement des vraies valeurs de l’Islam", ont indiqué les responsables locaux du secteur des affaires religieuses.

[Aps 26/6/07]


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
l’algerien :
est ce que le president bouteflika sait que l’hopital de ain azel qu’il a inaugurer,que la moitie des employes ont etaient recrutes bi errachoua

Réponse de moncef :

Pourquoi tu a cherché a qui donné errachoua pour etre recruté et tu n’a pas trouvé ? soyons logique si on oncidére que ce que tu dis est vrai je suis pratiquement sure que tu ferais la meme chose toi meme.

Réponse de l’algerien :

cher moncef:j’espere bien que ton prenom reflete ta personnalite.je remercie dieu,il m’a donne dont j’ai besoin.mon message ete au nom qui souffre et qui n’ont pas les moyens pour trouver un travail pour nourir leurs enfants.mon message s’attaque a ce fleau et je n’ai jammais pense que moncef s’attaque a moi sauf par respect si vous etes conserne par cette affaire ou on embauche les necessiteux bi errachoua.

Réponse de l algerien qui dit ce qu il pense de la veriter :

je suis d accord avec toi, mais il y a encore des naifs ou leurs niveau intelectuelle qui es tres bas, je vie en france quand je rentre chez moi as setif rien as changer encore pire : dommage le peuple creve as petit feu sauf si dieu le decide autrement inchallah ; et bi errachoua il y a partout dans tout les domaines aussi le piston que dieu es pitier de leurs ames as ceux qui goute ce pain la, courage mon frere mon coeur es avec toi et que dieu nous protege inchallah

Réponse :

combien a coûté le séjour du president et de tous ceux qui l’ont accompagné,sécurité y compris en dehors des preparatifs ?

Réponse de algerien du sud :

Selem , Vous avez bien raison , concernant le piston ... Cependant il faut savoir que c’ est partous comme ca et non pas seulement en Algerie... Le truc c’ est qu’ en Algerie , ils abusent ! je veux dire par la, que par exemple pour un poste d’infirmiere le responsable qui est sollicité par une connaissance ( souvent familiale) il sera pret a donner ce poste meme si celui qui le demande est une couturiere !!!!! C’ est là le grand probleme ! Il n’ y a pas deux poids deux mesures !!! C’ est ou tous noir ou tous gris !!! C’ est comme la derniere fois j’ ai vu a la télé, un concert en plein air en Algeris je serais pas dire ou exctement, y avais les gens assis en dernier plan sur des chaise tous a fait normale, et en premier plan t’ avais les ’’ demi Dieu ’’ une bonne vingtaine assis sur de tous gros canapé en cuir !!! J’ avais honte a leur place ! Mais bon , pour dire que vous voyez, il peuvent pas fair les choses discretement, meme si c’ est malhonnete ce qui font , mais au moin se cacher des yeux (...)

Réponse de Rachid de Setif :

Assassinat de Mohamed Boudiaf : 15 ans déjà et toujours les mêmes interrogations.qui a osé ?comment a t il fait et Pourquoi ? Quinze ans déjà que le chahid Mohamed Boudiaf a été assassiné ! Quinze ans nous séparent déjà de ce triste et funeste lundi noir de Annaba, où on a décidé de mettre fin à l’espoir de tout un peuple, en exécutant froidement et lâchement le grand Tayeb El Watani ! Je demande à tous les citoyens patriotes etsincères de méditer sur son assassinat et d’avoir une pieuse pensé pour l’un des meilleurs fils de notre patrie.
Commentaire n°4010 :
DANS TOUS LES CAS , VIVE L’ALGERIE . L’ALGERIE INAUGURE ......, MAIS NE DETRUIT PAS c’EST L’ESSENTIEL MES FRERES . DITES : DIEU MERCI
rochdi :
hopital ain azel Doté d’équipements de pointe, le nouvel hôpital de Aïn Azel, dont le rayonnement est régional, est destinée à répondre aux besoins des populations du sud de la wilaya, évaluées à plus de 100.000 âmes, ainsi qu’à celles des wilayas limitrophes. Comment peut on écrire des choses pareilles. Alors qu’il existe déjà 4 hôpitaux de la même envergure à el Eulma ; bougaa, Ain el kebira et ain oulmène . Savez vous quel est le rendement réel de ces hôpitaux périphériques et quels sont le nombres de médecins spécialistes qui y travaillent. En plus vocation régionale et prise en charge des wilayas limitrophes : C’est trop dire et vraiment n’importe quoi ; Si les habitants de ain azel l’utilisent c’est déjà trop espéré. Quel a l’effectif des médecins specialistes actuel à ain azel. Sans compter que dans la wilaya de Sétif et j’ai lu quelques part que les medecins du CHU ne cessent de demander un nouvel CHU vu l’exiguité du CHU actuel , alors que personnes ne les écoutent. Qui programment ce genre d’hopital les (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus