Accueil > Sétif profond >

Le président Bouteflika en visite de travail dans la wilaya de Sétif

lundi 25 juin 2007, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

La population de la capitale des Hauts plateaux, en liesse, a réservé lundi en fin de matinée un accueil des plus chaleureux au président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Sur la place de l’Indépendance, au centre de laquelle trône la fontaine de Aïn Fouara, surmontée de la célèbre naïade de marbre, devenue le symbole de la ville, et tout au long de l’avenue du 8-Mai 1945, qui prend naissance de cet endroit pour remonter vers la place du même nom, située tout près du siège de la wilaya, ils étaient des dizaines de milliers à se masser de chaque côté de la chaussée pour acclamer le chef de l’Etat.
Le président Bouteflika, avant de sillonner à pied ce parcours qui traverse le centre-ville sur plusieurs centaines de mètres, avait auparavant marqué une halte à la place de Aïn Fouara où une foule impressionnante l’a accueilli aux cris de-vive Bouteflika !",-one, two, three, viva l’Algérie !" et de nombreux autres slogans à la gloire du pays et de son président.

Après avoir salué les cavaliers en tenue traditionnelle, dont les salves de baroud ont conféré un surcroît d’allégresse au climat ambiant, le chef de l’Etat a arpenté l’avenue du 8-Mai 1945, richement pavoisée aux couleurs nationales et de milliers d’oriflammes. Souriant et répondant par des signes de la main aux vivats de la foule, le président Bouteflika n’hésitait pas à aller au devant des citoyens, répondant à des centaines de poignées de mains et serrant de jeunes enfants dans ses bras. Tout le long de la traversée de l’avenue du 8-Mai 1945, celle-ci a vécu un véritable climat de liesse et d’enthousiasme, résonnant de chants folkloriques au milieu des centaines de youyous qui fusaient, stridents, des balcons des immeubles.

Au centre de cette avenue, où se trouve le siège de l’Entente de Sétif, des centaines de jeunes supporters des-Noir et blanc", arborant la tenue du club champion arabe et d’Algérie, ont témoigné leur attachement au chef de l’Etat, criant son nom et multipliant de grands signes de la main en sa direction, le convainquant invariablement à se prêter de bonne grâce à des séances de photos souvenir.

Jusqu’au siège de la wilaya, où le président de la République devait observer une courte halte, la fête était impressionnante et totale dans la capitale des Hauts plateaux dont la population a une nouvelle fois marqué et réitéré son soutien total au président Bouteflika.

Inauguration à El Ouricia d’un lycée et coup d’envoi du projet de dédoublement de la RN 9

Poursuivant sa visite d’inspection et de travail entamée lundi matin, dans la wilaya de Sétif, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé à l’inauguration d’un lycée de 800 places à El Ouricia, au nord de la capitale des Hauts plateaux. Réalisée par sept entreprises et baptisée du nom du 1er martyr des massacres du 8-Mai 1945, cette infrastructure, dont l’architecture avenante se fond avec l’environnement, a nécessité la mise en place d’une enveloppe financière de plus de 140 millions de DA.

Sur place, évoquant le sort des élèves recalés au brevet d’enseignement moyen (BEM), le chef de l’Etat a déploré, la qualifiant-d’anomalie", l’exigence opposée à ces élèves du cycle moyen d’avoir à-obtenir le BEM pour accéder au lycée". Il s’agit-là, a estimé le président le la République, d’une injustice à la laquelle il faut parer en instituant un-coefficient équitable" pour le passage au cycle secondaire.-S’il n’y a pas suffisamment de places dans les établissements secondaires, il faut le dire ouvertement au peuple", a ajouté le président Bouteflika.

De là, le chef de l’Etat s’est rendu un peu plus au nord de la localité, où il a posé la première pierre du projet routier de dédoublement de la RN 9 entre la ville de Sétif et les limites administratives de la wilaya de Béjaïa, au nord des Hauts plateaux.

Selon les services de la direction des travaux publics, qui insistent sur l’impact socioéconomique de cet ouvrage-qui reliera le port de Béjaïa à la zone sud des Hauts plateaux", la voie qui sera dédoublée totalise un linéaire de 40 km et nécessitera une première dotation financière de l’ordre de 550 millions de dinars au titre d’une première tranche de 22 km.

Confié à deux entreprises spécialisées, et devant générer une centaine d’emplois, ce projet sera réalisé en 8 mois et aura pour autres atouts de-faciliter la fluidité du trafic et d’assurer le confort et la sécurité des usagers".

A rappeler que le trafic entre les wilayas de Sétif et de Béjaïa, intense tout au long de l’année, est décuplé durant la saison estivale, les côtes béjaouies et la corniche jijelienne, accessibles par cette route, constituent le lieu de prédilection des familles sétifiennes et d’autres wilayas de l’intérieur pendant les vacances.

Inauguration et pose de la première pierre d’opérations de raccordement au gaz au nord de Sétif

Sétif - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en visite de travail dans la wilaya des Hauts plateaux, a mis en service lundi en début d’après-midi à Aïn Roua (daïra de Bougâa), dans une atmosphère de liesse populaire et au milieu des youyous et des chants folkloriques, le raccordement au réseau du gaz naturel des populations des localités de Aïn Roua, de Hadra et de Beni Oussine.

La mise en service du gaz naturel au profit des localités de cette région, toutes situées au nord de la wilaya de Sétif touche 21.000 habitants de ces zones réputées pour la rigueur de l’hiver qui bénéficient de ce projet financé à près de 332 millions de dinars et dont la réalisation n’a pas excédé 12 mois.

Les 6,5 km du réseau transport, pris totalement en charge par l’Etat, et les 87 km du réseau de distribution, co-financé par la Sonelgaz, ont mobilisé sept entreprises spécialisées pour la mise en gaz des localités de Aïn Roua, de Hadra et de Beni Oussine.

Le chef de l’Etat a ensuite procédé, dans la même localité, au lancement d’un projet de raccordement analogue qui profitera à plus de 7.000 foyers de Maoklane, Bouandas, Tala Ifacène et Aït Tizi.

Cette opération, financée à hauteur de 445 millions de dinars, nécessitera un réseau de transport de 30 km et un autre de 50 km pour la distribution à travers le territoire escarpé des quatre communes concernées. Le projet, confié à l’entreprise publique Kanagaz sera réceptionné en juin 2008, ont assuré les services de la wilaya.

A rappeler que le raccordement des populations au réseau du gaz naturel constitue, selon les autorités locales,-l’une des premières priorités de la wilaya" et ce, compte tenu, d’une part, des-retards qui se sont accumulés en la matière" et d’autre part,-des énormes difficultés qu’éprouvaient les populations pour s’approvisionner en gaz butane, l’hiver en particulier, dans les zones reculées et difficiles d’accès de la wilaya.

La wilaya de Sétif projette, souligne-t-on également, de porter le taux de couverture de 40 à 70 % d’ici à 2009, avec le raccordement de pas moins de 60.000 foyers, dégageant pour contribuer à l’effort de l’Etat, une enveloppe de 1 milliard de dinars sur le budget de la wilaya.

Inauguration à Bougaâ du nouveau siège de la daïra et la zaouia de Sidi El Djoudi à Hammam Guergour

Sétif - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui effectue depuis lundi matin une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Sétif, est arrivé en début d’après-midi à Bougâa (40 km au Nord-Ouest du chef-lieu de wilaya), où il devait inaugurer le nouveau siège de la daïra. Par milliers, les habitants de la ville ont réservé un accueil très chaleureux au chef de l’Etat qui est descendu de voiture à plusieurs centaines de mètres du lieu de l’inauguration, arpenter une partie de l’artère principale grouillant de monde, et répondre aux acclamations de la population.

Le président de la République a ensuite dévoilé la plaque inaugurale du nouveau siège de daïra qui permettra, selon les responsables de l’administration locale,-une nette amélioration des services publics en direction des citoyens". Réalisée au moyen d’une enveloppe de 59 millions de dinars, et présentant un aspect architectural alliant modernité et fonctionnalité, la nouvelle administration, dotée d’une résidence de fonction, a été construite et équipée en moins de 15 mois, souligne-t-on.

A l’issue de la cérémonie d’inauguration, dans le hall même de la nouvelle daïra, un superbe chant polyphonique, reprenant un morceau du répertoire classique algérien a été exécuté devant le chef de l’Etat par une troupe de jeunes gens et de jeunes filles, vêtus de l’habit traditionnel kabyle.

La daïra de Bougaâ,-porte d’entrée" des communes montagneuses du nord et du nord-ouest de la wilaya de Sétif, comme Bouandas, Beni Ourtilane et Guenzet, connaît une expansion tous azimuts à la faveur des différents programmes de développement initiés par l’Etat. Elle compte plus de 60.000 habitants.

Le cortège présidentiel s’est ensuite dirigé vers la daïra de Hammam Guergour où le chef de l’Etat a inauguré la zaouia de Sidi El Djoudi. Le saint homme, dont les lieux portent le nom, serait arrivé dans la région, selon un document de la wilaya de Sétif, vers le 10ème siècle de l’Hégire pour fonder la petite mosquée qui deviendra ce lieu du savoir et de la connaissance. Sidi El Djoudi a consacré toute sa vie à la religion et aux actes de bienfaisance envers ses concitoyens qui lui vouaient un profond respect.

La réalisation de cette zaouia, confiée à un groupement d’entreprises locales, et qui peut accueillir 300 étudiants, a nécessité une enveloppe financière de plus de 61 millions de DA. Elle est constituée de quatre niveaux élevés sur une surface bâtie de 320 mètres carrés et comprend, entre autres, 10 classes de cours, une bibliothèque, des salles pour l’étude et la récitation du Saint Coran, un réfectoire, quatre dortoirs et une cafétéria.

Mise en service de la distribution de gaz et pose la première pierre d’infrastructures à Hammam Guergour

Sétif - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, depuis lundi matin en visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Sétif, a mis en service la distribution publique de gaz naturel au profit des 11.000 habitants de Hammam Guergour. Ce projet, réalisé en 12 mois, a nécessité une enveloppe de plus de 185 millions de dinars, consentie à 100 % par l’Etat pour ce qui est des ouvrages de transport, et à 50 % par la Sonelgaz pour le réseau de distribution.

Le chef de l’Etat a ensuite procédé à la pose de la première pierre du nouveau siège de la daïra de Hammam Guergour.

Cette infrastructure, dotée d’une résidence de fonction, sera réalisée en 10 mois et contribuera, selon les autorités locales,-à assurer une nette amélioration du service public en direction de la population qui bénéficiera de meilleures conditions d’accueil". 25 millions de DA ont été mobilisés pour sa réalisation.

Avant de quitter la localité de Hammam Guergour, le président Bouteflika a posé la première pierre symbolique d’un nouveau lycée de 600 places. Doté d’une enveloppe de 86,5 millions de dinars, cet établissement devra, selon les responsables de la direction de wilaya de l’éducation,-combler le déficit enregistré localement en matière de places pédagogiques".

Confié à une entreprise locale, le lycée de Hammam Guergour sera réceptionné, selon le bureau d’étude en charge de son suivi, dans un délai de 12 mois et générera une trentaine d’emplois.

Lancement du projet des grands transferts hydrauliques à El Mahouane

Setif - Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a officiellement lancé, en posant la première pierre, le projet des grands transferts hydrauliques, à El Mahouane, près de Sétif, lieu d’implantation d’un futur barrage de retenue.

Ce-gigantesque projet de transfert hydraulique" à partir du barrage d’Ighil Emda (Kherrata, wilaya de Bejaïa), complété par celui qui sera réalisé

en même temps entre le barrage d’Erraguene (Jijel) et la future grande retenue de Draâ Eddis (El Eulma), est destiné, grâce au transfert annuel de plus de

313 millions de mètres cubes d’eau, à consolider le développement social et économique de toute la région à travers l’alimentation en eau potable d’une population totale évaluée à 1,7 million d’habitants et l’extension de l’irrigation à grande échelle sur une superficie de 36 000 hectares.

Une enveloppe globale de 102 millions de dollars US a été consentie par l’Etat pour mener à bien cette importante opération présentée dans ses moindres détails au président de la République par les responsables du secteur qui soutiennent qu’il s’agit-là du-plus important ouvrage hydraulique jamais réalisé dans la wilaya de Sétif".

Trois entreprises étrangères, italienne, chinoise et une autre mixte indo-Turque, ont été choisies dans le cadre d’une attribution provisoire et disposeront d’un délai contractuel de 37 mois pour achever ce projet de premier transfert à partir d’Ighil Emda lancé lundi par le chef de l’Etat, et doté d’une enveloppe financière de quelque 34 millions de dinars.

S’agissant des délais de réalisation, le chef de l’Etat a demandé aux responsables concernés par le projet d’envisager leur-réduction", appelant une nouvelle fois à l’application du-système des équipes en 3 fois 8" en vue de gagner le maximum de temps.

Selon les services locaux de l’hydraulique, les retombées de ce projet seront-extrêmement bénéfiques", tant pour la satisfaction des besoins-croissants" en eau potable, que pour l’irrigation (plus de 16.000 ha seront irrigués à partir du futur barrage de El Mahouane, les besoins en eaux industrielles, l’emploi et la création d’activités liées et subséquentes.

[Aps 25/6/07]

Documents joints
(FLV - 1 octets)

Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
yacine de montreal :
juste une chose a vous dire monsieur le presiedent est ce que la region de beni-ouartilane et geunzet ils sont pas concernè par votre visite,ou bien ils sont pas des algeriens(ou bien ils sont des harka,ou bien c’est des kabyles )je pense que non ,la region qui a etait enrichie par des oulama adin ,viendera le jour ou personne ne rendre hommage au martyres de cette region(dommage mais l’hisoitre temoine de sa)la region qui combatte la pauveretè,personne ne peut allè demandè est ce que ce passe dans cette region et parmi eux toi monsieur le presidant(va voir les villageois de cette region),je vous dis une chose rabi aysamhakoum wala samhoukoum had anass.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus