Accueil > Sétif profond >

Travaux des transferts des eaux à Sétif

C’est parti !
dimanche 6 août 2006, écrit par : Bougaa

Afin de pallier les insuffisances en matière d’alimentation en eau potable dans la wilaya de Sétif et répondre aux besoins de l’agriculture, un programme pour la concrétisation de projets structurants a été établi et des avis d’appel d’offres internationaux ont été lancés.

Ainsi, et à l’issue d’une rencontre qui a réuni récemment les walis de Sétif, Jijel, Mila et Béjaïa avec le ministre des Ressources en eau, il a été procédé aux dernières retouches du projet des transferts des eaux, dont les travaux démarreront avant la fin de l’année. Le transfert de l’eau du nord vers la partie centrale de la wilaya a pour objet de transférer un volume de 313 millions de m3, à partir des barrages d’Irraguene et d’Ighil Emaâ. Il alimentera une population évaluée à 1 million 700 000 habitants et l’extension de l’irrigation sur une superficie de 36 000 ha. L’opération sera effectuée sur deux phases. La première concerne le transfert est qui englobe Cirraguene, Tabellout et Draâ Diss, vers la région d’El Eulma, avec un volume de 131 millions m3 par an. Cela va renforcer l’alimentation en eau potable de 9 agglomérations, dont Benaziz, Maâouia, El Eulma, Djemila, Beïda Bordj, Bir Hadada, Beni Fouda, Tachouda et Aïn Sebt, soit une population de 920 000 habitants. Par ailleurs, elle permettra l’irrigation des plaines d’El Eulma sur une étendue de 20 000 ha. Le transfert ouest, qui consiste en la deuxième phase de l’opération, concerne Ighil Emaâ - Maouane, avec un volume de 122 millions de m3 par année. Près de 10 agglomérations seront ainsi alimentées en eau potable, entre autres Sétif, Aïn Azel, El Kebira, Aïn Abessa, Guidjel, Aïn Arnet, Aïn Oulmene, Mezloug, El Ouricia, Guellat, Kser et Abtal, ce qui représente une population estimée à 780 000 habitants. L’irrigation, quant à elle, sera étalée sur une superficie de 16 000 ha.
La réalisation de ce projet d’un montant qui dépasse un milliard de dollars américains aura un impact certain sur l’économie de la région et améliorera, sensiblement, les revenus des agriculteurs, grâce à l’augmentation de la production agricole de plus de 5 fois.
Il en découlera aussi la création de petits et moyens commerces, ainsi que d’industries pour la commercialisation, le stockage et la transformation des produits agricoles. Cela va générer près de 100 000 emplois directs et indirects et contribuera également à fixer les populations.
Par ailleurs, les personnes résidantes ou ayant des biens sur les assiettes concernées par le projet seront, selon le directeur de l’hydraulique de Sétif, “indemnisées conformément à la réglementation et aux lois en vigueur”. Il ajoute : “Nous avons procédé à une enquête parcellaire pour les recenser. Des photos satellites ont été prises pour lever toute équivoque et une enquête foncière est en cours.” Cette investigation intervient suite à des cas précis où certaines personnes peu scrupuleuses ont entamé des constructions dans la précipitation, pour bénéficier d’une providentielle indemnisation, comme nous l’avons constaté aux abords de la RN 75, au niveau des deux localités d’El Maouane et Chabia, où les murs poussent, de nuit, comme des champignons.

Farid Benabid

LIBERTE


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus