Accueil > Sétif profond >

Journée d’étude sur le tourisme thermal à Hammam Guergour

La baraka de Sidi El-Djoudi
samedi 29 juillet 2006, écrit par : El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

Chacun ses penchants en cet été caniculaire et quand bien même la tendance semble pencher vers le tourisme balnéaire, bien nombreux sont ceux qui, seuls ou en famille, se tournent vers le thermalisme et affectionnent particulièrement toutes les vertus thérapeutiques des eaux des nombreuses stations disséminées à travers notre pays et qui constituent des richesses indéniables et des potentialités réelles d’investissement dans le domaine du tourisme de cure.
Dans ce contexte, le complexe thermal de Hammam Guergour, dans la wilaya de Sétif, s’il constitue un atout certain, qui plaide en faveur du développement de cette vocation touristique, n’en est pas moins, au-delà de la richesse de ses eaux, une station touchée par la merveilleuse baraka de Sidi El-Djoudi.
Depuis la nuit des temps en effet, depuis que cette eau radioactive, qui a jailli des profondeurs du terroir, ne cesse de produire, serions-nous tenté de dire, des “miracles” au plan curatif, grâce aux vertus de ses eaux, Hammam Sidi El-Djoudi, pour le situer dans ce beau contexte qui est le sien, est devenu un endroit très prisé par ces nombreuses familles qui viennent de tous les coins du pays.
Dans cette ambiance familiale qui prévaut et qui vient du coup transformer cette ancienne localité en un immense espace de « Baraka » comme se plairont à vous le répéter les nombreux estivants, en grande partie du troisième âge. Hammam Guergour, avec une grande renommée et un environnement convivial et très accueillant, s’étendra alors jusqu’à cet immense complexe thermal, qui constituera le premier et grand investissement de l’Etat et conférera du coup à cette région une dimension internationale.
Autant de vertus thérapeutiques qui placeront ainsi ce complexe au troisième rang mondial grâce à la richesse de ses eaux radioactives, après celles de Brombach en Allemagne et Jakimov en Tchéquie.
Forts de toutes ces potentialités, que viendront sans nul doute consolider la grande zaouïa de Sidi El-Djoudi et ce joyau qu’est le tapis du Guergour pour ne citer qu’une partie de la production artisanale de cette région, les responsables de l’APC de Hammam Guergour, sous le haut patronage du wali de Sétif, ont organisé jeudi dernier une journée d’étude consacrée au tourisme thermal comme fondement du développement local.
Au complexe thermal où s’est tenue cette journée d’étude marquée par différentes interventions se rapportant notamment aux vertus curatives de ces eaux et les moyens à mettre en œuvre pour la promotion de cette forme du tourisme, les organisateurs qui ont récompensé les élèves lauréats de cette région, ont également honoré une grande figure de la région, un enfant du terroir qui n’est autre que El Hadj Abdelmadjid Cherbal, l’actuel directeur du quotidien El Moudjahid.


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
TAHER AGGOUN :
bonjour ! le complexe thermal du guergour (Sidi el joudi)classè 3eme au monde,apres celui de la Tchequie et d’Allemagne,mèrite une plus grande attention des tutelles concernees,le complexe pourrait etre la source de rentrées de devises permanent et createur d’emplois mais helas !nos institutions nationales malades ; sont occupées par les petites futilites personnelles pour se soucier de complexes thermaux. Salut Taher
amar :
je suis originaire de ce beau village touristique, je vis actuellement à l’étranger, je me rends une fois par an, ce qui est regrétable c’est que rien n’a changé depuis des années, il n’y a même pas de toilette public pour ces touristes, ni banc. il y a que le nombre de commerçant qui a augmenté.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus